test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

TME 2024 : Catégorie Entreprise citoyenne de l’année

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Catégorie Entreprise dynamique : Sublime Institut

C’est un salon d’esthétique pas comme les autres. Sublime institut traite en profondeur les problèmes de peau, sur le visage mais également sur le...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

Miss Excellence France 2021, Larissa Salim Bé a ramené la couronne à la maison

Son retour à Mayotte était très attendu. Larissa Salim Bé, fraîchement élue Miss Excellence France 2021, est rentrée sur son île natale ce mercredi...

Ces associations, entreprises ou organisations se sont distinguées en 2023 par leurs actions pour la société mahoraise. Retrouvez ci-dessous la sélection du jury des Trophées mahorais des entreprises et votez sur le site entreprise.yt jusqu’au dimanche 21 avril.

Mayan’Art

Lancé en 2019 par Toibrane Mogne Daho et Zarouki Bounou, le studio Mayan’Art met en avant les associations Mahoraises sous leur plus beau jour. Spécialisés dans la réalisation de portraits et de vidéos, les deux associés soutiennent de nombreuses initiatives, et ce en débit d’une demande en hausse en provenance des institutions et de la couverture d’événements (mariages, séminaires…). Un juste retour des choses, selon Toibrane. Avant d’avoir atteint la majorité, ce dernier se souvient avoir été accompagné par des associations pour l’apprentissage du dessin. Résultat : « depuis que je suis à Mayotte, je soutiens beaucoup de causes », assure-t-il. En 2020, après environ deux années de « test » avec l’appui de la couveuse d’entreprises, les équipes de Mayan’Art ont pris leur quartier aux vitrines de M’gombani, à Mamoudzou. Très vite, les vidéastes et photographes du studio ont été amenés à réaliser de nombreuses campagnes de prévention contre le Sida, le cancer, ou encore les discriminations. « J’aime bien travailler avec les associations, en général on a carte blanche pour faire ce que l’on veut », relève Toibrane. L’an dernier, Mayan’Art studio a par exemple planché pendant un mois sur la campagne d’Octobre rose pour sensibiliser au cancer du sein. Un travail main dans la main avec l’Association mahoraise pour la lutte contre le cancer (Amalca), qui occupe d’ailleurs le bureau voisin à celui de Mayan’Art, aux vitrines de M’gombani.

L’association Petite-T’espoir

tme-2024-categorie-entreprise-citoyenne-lannee

L’association Petite-T’espoir a été créée à la fin de l’année 2018. Dès l’année suivante, elle s’est lancée dans l’aide alimentaire. Via une convention de lutte contre le gaspillage alimentaire, elle récupérait des denrées alimentaires des grandes surfaces pour les redistribuer aux plus démunis en Petite-Terre. « Notre objectif est d’accompagner et d’aider les familles vulnérables dans les quartiers prioritaires », résume Houmadi Farid, chargé de mission développement des structures. C’est ce qui a conduit l’association à lancer une épicerie solidaire, ouverte en décembre 2022, route de Moya, à Dzaoudzi. « Ce n’est pas une épicerie à laquelle tout le monde peut accéder. Seuls les publics identifiés par des travailleurs sociaux y sont orientés », ajoute encore Houmadi Farid. Depuis décembre 2022, 450 familles, soit environ 4500 personnes, ont bénéficié de denrées distribuées par l’épicerie. Et il ne s’agit pas uniquement de subvenir aux besoins matériels des familles les plus pauvres. L’accès à l’épicerie solidaire est couplé à un accompagnement social personnalisé et à une participation à divers ateliers orientés autour de l’accès au droit, la nutrition, l’hygiène ou encore la santé. Chaque bénéficiaire est invité à l’épicerie une fois par mois. Panier moyen : trente euros, ce qui représenterait 70 euros d’économie par rapport au tarif pratiqué dans les enseignes de grande distribution. L’accès à l’épicerie solidaire est fixé pour une durée de six mois, renouvelable après trois mois de carence et une ré-étude de la situation par l’organisme social compétent.

L’Adie

tme-2024-categorie-entreprise-citoyenne-lannee

L’association pour le droit à l’initiative (Adie) a une antenne mahoraise depuis 1997. Parce que trop de jeunes en France, faute de capital et de conseils, ne peuvent pas créer leur entreprise, l’Adie permet à cette génération motivée par l’entrepreneuriat de donner vie à ses projets, en proposant des financements et un accompagnement adaptés. Afin que plus de jeunes désireux de se lancer soient informés des solutions qui s’offrent à eux et de lever les freins qui les retiennent, l’association loi 1901 reconnue d’utilité publique, a pour vocation d’identifier les leviers économiques disponibles pour tous les auto-entrepreneurs, commerçants et chefs d’entreprises sur l’île aux parfums. « On propose d’aider les mahorais avec des microcrédits accompagnés. On accompagne aussi à la création, au développement ou au maintien d’activités », explique Didier Grondin, directeur territorial de l’Adie Mayotte depuis sept mois. Ce coup de pouce financier est souvent bienvenu pour les publics qui n’ont pas accès au crédit bancaire, l’Adie restant à l’heure actuelle une des seules institutions de microfinance d’envergure présente sur la majeure partie des territoires ultramarins. Au-delà de l’aspect financier, les dix-sept salariés de l’association programment fréquemment des ateliers afin de « faire progresser » et de « mettre en avant les réussites mahoraises », fait valoir Didier Grondin. Des initiatives qui permettent aussi de souligner que des alternatives au salariat existent à Mayotte.

Regard Du Coeur

tme-2024-categorie-entreprise-citoyenne-lannee

Au départ, Hamada Moustoihi et Zouhoura Assani, respectivement le président et la directrice de l’association, voulaient, depuis Longoni, faire découvrir la biodiversité et les jolis paysages de Mayotte aux jeunes générations. Ancienne bénévole des Naturalistes de Mayotte, Zouhoura rêvait d’impulser une prise de conscience chez les jeunes, pour que ces derniers puissent par la suite transmettre leurs savoirs. « Même si tout n’est pas rose, il y a de jolies choses à voir à Mayotte. Il faut que les jeunes puissent s’approprier ce patrimoine », souligne-t-elle encore aujourd’hui. A partir de la fin de l’année 2016, “Regard du coeur” a ainsi instauré une série d’ateliers, de marches solidaires ou encore de spectacles pour éveiller les consciences de la jeunesse mahoraise. Aujourd’hui, l’association se consacre à la gestion d’une épicerie solidaire, nommée « Oasis » et basée à Koungou. A ce jour, le commerce fait bénéficier une quarantaine de familles de tarifs très avantageux. Regard du Cœur s’occupe aussi des jeunes pendant les vacances scolaires et hors vacances scolaires en favorisant leur épanouissement tout en les incitant à la protection de leur environnement. La structure a mis en place le projet « Lire et s’exprimer ». Le théâtre, le chant, la danse, la photographie sont les disciplines qu’on peut y retrouver. Dans le même esprit, l’association organise des spectacles de danses traditionnelles ainsi que des échanges avec des personnes âgées détentrices d’un savoir presque oublié.

Le Medef

tme-2024-categorie-entreprise-citoyenne-lannee

1,5 million de litres d’eau. C’est le volume d’eau arrivé au port de Longoni et distribué en bouteilles à la fin de l’année 2023 par le Mouvement des entreprises de France à Mayotte (Medef). Un don, destiné aux entreprises du secteur privé de l’île, bienvenu à cette période où les tours d’eau étaient encore très contraignants avec 54 heures de coupure d’eau. Ainsi, alors que les administrations publiques commençaient à s’organiser, les sociétés privées faisaient face à un véritable casse-tête, à savoir permettre aux salariés de travailler dans des locaux privés et des stocks qui se rarifiaient dans les magasins. Grâce à l’action du Medef national et son entité mahoraise, les bouteilles ont été envoyées par des entrepreneurs de l’Hexagone, tandis que les bénéficiaires étaient tous des salariés du secteur privé, pas seulement des entreprises adhérentes de l’organisation patronale. « La présidente du Medef Mayotte, Carla Baltus, et ses adhérents, tiennent particulièrement à remercier le président Patrick Martin du Mouvement des Entreprises de France et son vice-président Bruno Arcadipane, ainsi que tous les partenaires : producteurs d’eau, distributeurs, transitaires, transporteurs… (Ania, Artemis, Centre d’affaires de Mayotte, CMA-CGM et sa filiale Ceva Logistics, Danone avec ses marques Evian et Volvic, Maison des eaux minérales naturelles, Ogeu, le Port de Longoni-MCG, Placidom, RDT Groupe et Tilt », indiquait le Medef Mayotte lors du lancement de l’opération.

Tous les portraits et toutes les catégories sont à retrouver sur le site entreprise.yt

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...