100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Publicités

Sunday, la marque de lingerie qui fait le buzz depuis le soir de l’élection Miss Mayotte 2021, sort de son silence

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

La future couronne de Miss Excellence visible en avant-première à Mzuri Sana

Le concours de Miss Excellence Mayotte 2020 se tient ce samedi au plateau de Ouangani. Six candidates – Larissa Salime Be, Lysiana Bacar, Hafna...

Département de Mayotte : Un dernier vœu et puis s’en va pour le président Soibahadine

Ce jeudi 14 janvier, le président du Département, Soibahadine Ibrahim Ramadani, a adressé ses vœux à la population, et plus particulièrement aux officiels du...

La soirée de l’élection de Miss Mayotte 2021 a été haute en couleurs. Le couronne-ment d’Anna Ousseni n’est pas le seul événement qui a marqué les esprits. Le défilé de mode de la marque Sunday a surpris les téléspectateurs et le public présent. Des femmes ont défilé en petite lingerie sur le podium ce soir-là, créant immédiatement la polémique.

sunday-marque-lingerie-buzz-election-miss-mayotte-2021Incompréhension, surprise, et parfois même indignation… C’est ce que suscite le défilé de lingerie de la marque Sunday lors de l’élection Miss Mayotte. On a pu voir des femmes en petite culotte, en soutien-gorge ou encore en body échancré marcher fièrement sur le catwalk. Il n’en fallait pas plus pour enflammer la toile. Les commentaires sur les réseaux sociaux se sont multipliés, mais tous ne sont pas négatifs. Certains soutiennent l’initiative de Klervi Pigeard, la gérante de Sunday, voyant là une ode à la liberté de la femme. En l’espace de quelques minutes, le buzz était lancé, pour le plus grand étonne-ment de Klervi Pigeard. « Le but recherché était de faire un show artistique qui représente les femmes de l’océan Indien. Je ne m’attendais pas à la polémique, mais je fais avec », se défend-t-elle.

Le comité Miss Mayotte, gênée par l’ampleur de la polémique, n’a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet, mais de son côté, la représentante de la marque ne comprend pas cette réaction puisque tout aurait été fait dans les règles. « C’est l’organisation Miss Mayotte qui m’a contactée et m’a demandée de faire un show de lingerie. Ils savaient que je faisais de la lingerie, je n’allais pas faire défiler les filles en chaussons ! » Des filles qui n’étaient pas candidates au concours de beauté comme cela a été affirmé. Il s’agit de modèles qui travaillent avec Klervi Pigeard depuis le début.

« Le body qui fait la polémique est le must de ma collection »

La gérante de la marque Sunday ne s’attendait pas à faire autant de bruit puisque les tenues qui ont choqué la sensibilité de certains sont les plus convoitées par la gente féminine mahoraise. « Je ne pensais pas que l’on allait s’arrêter sur un body. Le body qui fait la polémique est le must de ma collection et je l’ai vendu à des Mahoraises », affirme la représentante de la marque. Accusée de ne pas respecter les mœurs mahoraises, Klervi Pigeard tient un tout autre discours. « Cela fait quatre ans que je suis à Mayotte, 18 ans que je suis en couple avec un Mahorais. Je baigne dans la culture mahoraise depuis tout ce temps. J’en connais les coutumes et les traditions et j’en prends compte » précise-t-elle.

Et si certains se consolent en pensant que les femmes qui ont défilé ne sont pas Mahoraises, ils ont tort. « Les filles qui ont défilé sont d’ici, ce sont des Mahoraises. Il y a aussi celles qui viennent des pays de la région comme Madagascar, et Maurice et toutes sont heureuses d’avoir participé à l’évènement. Elles assument ce qu’elles ont fait », soutient Klervi Pigeard. Cette dernière assume également son défilé de lingerie. « Si c’était à re-faire, je referais la même chose, mais je ne pense pas que le comité Miss Mayotte voudra encore de moi. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°970

Le journal des jeunes

À la Une

Le retour des gilets jaunes dans le quartier de la Convalescence à Mamoudzou

Ce sont des femmes et des hommes exténués par la montée de la délinquance qui se sont réunis ce dimanche matin à la Convalescence....

22 projets pour 3 lauréats lors du 1er start-up week-end à Mayotte

Du 14 au 16 octobre avait lieu la deuxième édition du concours d’innovation de l’agence de développement et d'innovation de Mayotte (ADIM) ainsi que...

Constructions scolaires dans le 1er degré : cinq experts pour enclencher la remontada

Ce vendredi 15 octobre, la préfecture, le rectorat, l'association des maires et l'agence française de développement ont paraphé une convention quadripartite portant sur l'accompagnement...

Hommage à Samuel Paty : à Mayotte, une violence d’un autre type

Pour honorer la mémoire du professeur d’Histoire-Géographie tué le 16 octobre 2020 après avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo pendant un cours, les...

Le directeur général de LADOM en visite au RSMA pour la formation et l’emploi des jeunes de Mayotte

L’agence de l’Outre-mer pour la mobilité et le Service militaire adapté ont renouvelé un protocole d’accord le 14 septembre dernier. Pour l’occasion, le directeur...