asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Sunday, la marque de lingerie qui fait le buzz depuis le soir de l’élection Miss Mayotte 2021, sort de son silence

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Catégorie Entreprise dynamique : Sublime Institut

C’est un salon d’esthétique pas comme les autres. Sublime institut traite en profondeur les problèmes de peau, sur le visage mais également sur le...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

Miss Excellence France 2021, Larissa Salim Bé a ramené la couronne à la maison

Son retour à Mayotte était très attendu. Larissa Salim Bé, fraîchement élue Miss Excellence France 2021, est rentrée sur son île natale ce mercredi...

La soirée de l’élection de Miss Mayotte 2021 a été haute en couleurs. Le couronne-ment d’Anna Ousseni n’est pas le seul événement qui a marqué les esprits. Le défilé de mode de la marque Sunday a surpris les téléspectateurs et le public présent. Des femmes ont défilé en petite lingerie sur le podium ce soir-là, créant immédiatement la polémique.

sunday-marque-lingerie-buzz-election-miss-mayotte-2021Incompréhension, surprise, et parfois même indignation… C’est ce que suscite le défilé de lingerie de la marque Sunday lors de l’élection Miss Mayotte. On a pu voir des femmes en petite culotte, en soutien-gorge ou encore en body échancré marcher fièrement sur le catwalk. Il n’en fallait pas plus pour enflammer la toile. Les commentaires sur les réseaux sociaux se sont multipliés, mais tous ne sont pas négatifs. Certains soutiennent l’initiative de Klervi Pigeard, la gérante de Sunday, voyant là une ode à la liberté de la femme. En l’espace de quelques minutes, le buzz était lancé, pour le plus grand étonne-ment de Klervi Pigeard. « Le but recherché était de faire un show artistique qui représente les femmes de l’océan Indien. Je ne m’attendais pas à la polémique, mais je fais avec », se défend-t-elle.

Le comité Miss Mayotte, gênée par l’ampleur de la polémique, n’a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet, mais de son côté, la représentante de la marque ne comprend pas cette réaction puisque tout aurait été fait dans les règles. « C’est l’organisation Miss Mayotte qui m’a contactée et m’a demandée de faire un show de lingerie. Ils savaient que je faisais de la lingerie, je n’allais pas faire défiler les filles en chaussons ! » Des filles qui n’étaient pas candidates au concours de beauté comme cela a été affirmé. Il s’agit de modèles qui travaillent avec Klervi Pigeard depuis le début.

« Le body qui fait la polémique est le must de ma collection »

La gérante de la marque Sunday ne s’attendait pas à faire autant de bruit puisque les tenues qui ont choqué la sensibilité de certains sont les plus convoitées par la gente féminine mahoraise. « Je ne pensais pas que l’on allait s’arrêter sur un body. Le body qui fait la polémique est le must de ma collection et je l’ai vendu à des Mahoraises », affirme la représentante de la marque. Accusée de ne pas respecter les mœurs mahoraises, Klervi Pigeard tient un tout autre discours. « Cela fait quatre ans que je suis à Mayotte, 18 ans que je suis en couple avec un Mahorais. Je baigne dans la culture mahoraise depuis tout ce temps. J’en connais les coutumes et les traditions et j’en prends compte » précise-t-elle.

Et si certains se consolent en pensant que les femmes qui ont défilé ne sont pas Mahoraises, ils ont tort. « Les filles qui ont défilé sont d’ici, ce sont des Mahoraises. Il y a aussi celles qui viennent des pays de la région comme Madagascar, et Maurice et toutes sont heureuses d’avoir participé à l’évènement. Elles assument ce qu’elles ont fait », soutient Klervi Pigeard. Cette dernière assume également son défilé de lingerie. « Si c’était à re-faire, je referais la même chose, mais je ne pense pas que le comité Miss Mayotte voudra encore de moi. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...