Suspension des tours d’eau jusqu’à la fin du ramadan

Suspension des tours d’eau jusqu’à la fin du ramadan

Les maires des communes touchées par les coupures ainsi que le collectif « Les Assoiffés du Sud » ont été invités aujourd’hui par la Préfecture pour une réunion d’information sur la pénurie d’eau. Après des échanges « houleux » selon le premier adjoint au maire de Bouéni, la suspension des « tours d’eau » a été actée. 

 

Pas de comité de suivi de la ressource en eau aujourd’hui mais une réunion d’information sur la pénurie d’eau à l’initiative de la Préfecture et à destination des maires des communes touchées par « les tours d’eau » ainsi qu’aux membres du collectif des « Assoiffés du Sud ». D’après Hafidou Abidi Madi, premier adjoint au maire de Bouéni, les échanges ont été « houleux » et ce, « d’un côté comme de l’autre ». Déterminés, les élus du centre et du sud de l’île ont fermement demandé à ce que les « tours d’eau » cessent, exigence à moitié satisfaite. En effet, interrogés par téléphone, le premier adjoint au maire de Bouéni, le maire de Kani-Kéli ainsi que plusieurs membres du collectif des « Assoiffés du Sud » ont rapporté que la Préfecture avait accepté que les « tours d’eau » cessent… jusqu’à la fin du ramadan (fin juin). Mais selon Soibahadine Chanfi des « Assoiffés du Sud », l’étude présentée par le chargé de mission du ministère de l’Environnement actuellement en déplacement sur le territoire est rassurant : « D’après l’étude de Monsieur Schmitt, on ne devrait plus avoir de coupures d’eau, même pendant la saison sèche », explique le membre du collectif. Quoi qu’il en soit, les élus sont unanimes : ils refusent de nouvelles coupures et si cela devait être le cas, qu’elles concernent tout le territoire et pas seulement le centre et le sud. 

 

En outre, les élus et le collectif ont exigé que les factures d’eau de la période décembre / avril ne soient pas payées au motif que l’eau n’était potable et que donc « le service n’a pas été rendu », explique le maire de Kani-Kéli. Cette exonération aurait été acceptée selon les élus interrogés par téléphone et la SMAE réfléchirait à une éventuelle indemnisation de ses clients qui ont dû acheter des bouteilles pour s’approvisionner en eau potable durant la période des coupures. La Préfecture devrait envoyer un communiqué de presse suite à cette réunion d’ici ce soir. 

 

Abonnement Mayotte Hebdo