Séismes | Le record de 1993 battu

Séismes | Le record de 1993 battu

Depuis plusieurs jours, de multiples séismes frappent l’île dont un hier soir particulièrement important, estimé à 5,7 voire 5,9 de magnitude.

Un séisme, relativement important, a frappé Mayotte mardi soir à 18h48. D'une magnitude estimée à 5,7 voire 5,9 selon différents observatoires, il a fait trembler l'île pendant de longues secondes. Il s'agit du plus fort tremblement de terre enregistré depuis jeudi et le début de l'épisode d'essaim de séismes. C'est même un record pour le 101ème département depuis que les tremblements de terre sont mesurés. Il avait au maximum subi jusqu'à présent un séisme de magnitude 5,2, le 1er décembre 1993.

La crainte a parfois gagné les réseaux sociaux, en marge de l'épisode sismique de mardi soir. "J'avais la trouille", dit une internaute. "Faites vos sacs de survie car nous ne connaissons pas la suite", s'alarme une autre. "Un volontaire pour aller à 10 km de Pamandzi pour nous prévenir de la prochaine secousse ?", s'amuse une Mahoraise. Preuve d'une forme de panique qui semble s'installer chez une partie de la population mahoraise : des habitants de Bandrélé ont dormi sur la place publique de la commune dans la nuit de lundi à mardi, affirme une consœur journaliste sur Twitter. 

Lundi soir, l'île avait été touchée par un autre tremblement de terre important, de magnitude 5,1. "L’activité sismique s'était poursuivie à raison de plusieurs séismes par heure durant la nuit [de lundi à mardi]", a indiqué la préfecture dans un communiqué mardi. Quatre secousses plus importantes que les autres ont été enregistrées : à 23h56, 00h02, 00h42 et 01h48 mais de magnitude inférieure à 4.0. Entre 02h00 et 08h30 aucune secousse significative n’a été enregistrée. L’activité sismique a repris à partir de 08h30, "mais là encore avec des magnitudes limitées", déclarait avant le séisme de mardi soir la préfecture. Aucun dégât ne nous avait été rapporté mardi soir, en lien avec ce dernier épisode sismique.

Depuis le début du phénomène d'essaim de séismes jeudi 10 mai, la journée du lundi 14 mai a été "la plus active avec une vingtaine de séismes de magnitude supérieure à 3.0", soulignait également la préfecture. Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) estime que l’activité sismique va durer encore plusieurs jours. Des secousses ressenties par la population sont encore possibles. 

Lors des propos liminaires de son discours mardi, avant le tremblement de terre de 18h48, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a cherché à rassurer : "Il [cet essaim de séismes] ne présente a priori pas de risque de dégâts sur terre ni de tsunami en mer et ne dépasserait pas jusqu’à présent le niveau 5 sur l’échelle du BRGM. Par précaution, j’ai demandé à la préfecture de produire une information journalière sur l’évolution du phénomène et d’anticiper tout risque prévisible pour la population."

Abonnement Mayotte Hebdo