Des chantiers d’insertion pour restaurer les zones humides à Mayotte

À lire également

Naissance d’un volcan : quand les Mahorais s’en mêlent

La découverte du volcan sous-marin au large de Mayotte célèbre sa première année. À cette occasion, Flash Infos donne, tout au long de cette semaine, la parole à ceux qui, de près ou de loin, œuvrent pour une meilleure connaissance de ce phénomène naturel inédit qui évolue, chaque jour, sous le regard des Mahorais. Aujourd’hui, rencontre avec Saïd Saïd Hachim, géographe mahorais qui, des années plus tôt, émettait déjà l’hypothèse de la naissance d’un nouveau volcan, précisément dans la zone où celui-ci a été découvert en 2019.

La crise sismo-volcanique de Mayotte se dévoilera, vendredi soir, sur tous les écrans de France

La découverte du volcan sous-marin au large de Mayotte célèbre sa première année. À cette occasion, Flash Infos donne, tout au long de cette semaine, la parole à ceux qui, de près ou de loin, œuvrent pour une meilleure connaissance de ce phénomène naturel inédit qui évolue, chaque jour, sous le regard des Mahorais. Aujourd’hui, rencontre avec Pascal Crésegut, réalisateur du documentaire inédit « Mayotte, la naissance d’un volcan », diffusé ce vendredi soir sur France Ô.

“À couper le souffle”, en apnée dans le lagon de Mayotte avec un champion mondial

Le documentaire diffusé dimanche dernier par France Ô suit les explorations de Stéphane Tourreau, vice-champion du monde d’apnée, dans le 101ème département. Le sportif revient sur ces dix jours mémorables à Mayotte.

Le lagon de Mayotte à nouveau sous haute surveillance

Les récents actes malveillants à l’encontre des espèces marines et des plages ont poussé les autorités à agir. Le parc naturel marin et les associations habilitées sont à nouveau autorisés à surveiller le lagon même si le confinement n’est pas levé. Cette reprise d’activité marine est aujourd’hui indispensable afin d’atténuer les dégâts de demain. 

Après la prairie humide d’Ambato à M’Tsangamouji, le groupe d’études et de protection des oiseaux de Mayotte (GEPOMAY) entame un nouveau chantier d’insertion à Malamani en début de semaine prochaine avec l’association Mlezi Maoré. L’arrachage de plantes exotiques va ainsi favoriser le développement de la biodiversité et la protection du Crabier blanc. En phase de test, ce projet est amené à se multiplier sur d’autres communes.

Grande première pour le groupe d’études et de protection des oiseaux de Mayotte (GEPOMAY). Habituée à la mise en protection des espèces, l’association vient de terminer son premier chantier d’insertion avec Mlezi Maoré sur la prairie humide d’Ambato, à M’Tsangamouji, dont la restauration a permis un agrandissement du site de l’ordre de 150 mètres carrés pour le pâturage de zébus. Une opération ayant eu pour but de retirer les plantes invasives, notamment les plants de songes échappés des cultures, qui empêchent les autres plantes de se développer.

Bis repetita à partir de ce lundi derrière le Sodicash de Malamani sur la commune de Chirongui. Seule différence ? « Il s’agira principalement d’arrachage de plantes exotiques envahissantes, dont notamment le Senna alata », confie Lorraine Condon, la chargée de communication et vie associative de la structure coordinatrice. Un travail d’orfèvre attend l’équipe composée d’une dizaine de personnes, spécialisée dans la gestion des espaces verts, à quelques heures de s’attaquer à près d’un hectare. L’idée par la suite est la signature d’un bail rural entre le propriétaire du terrain et le GEPOMAY pour que l’agriculteur mette en place une rotation régulière des zébus pour favoriser la biodiversité. « C’est tout bénéfique pour l’éleveur car il va agrandir sa surface », ajoute-t-elle, précisant au passage que « le Conservatoire Botanique apporte son expertise sur la végétation et réalise une étude préalable d’identification des espèces ». Et par la suite, il assure un suivi pour « voir comment ça évolue ».

Tsararano et la baie de Bouéni dans le visieur

Ces interventions sont d’autant plus nécessaires que les zones humides de l’île sont en déclin… alors que ces espaces sont indispensables à l’être humain puisqu’ils procurent de l’eau et limitent les inondations ! Mais surtout, leurs nettoyages ont pour objectif de permettre au Crabier blanc, l’oiseau le plus menacé du territoire, qui a élu domicile dans cette lagune en 2018, de revenir s’installer dans les meilleures conditions. Sachant que cet oiseau se tient le plus souvent immobile en lisière, généralement un peu dissimulé, de la végétation aquatique, flottante ou dans l’eau peu profonde. Si le GEPOMAY vient seulement d’entamer son projet de restauration, l’association espère bien multiplier ces actions dans un avenir proche. « Cette année, nous sommes en phase de test, mais si cela fonctionne, nous allons le déployer sur les lieux où le Crabier blanc s’alimente, comme Tsararano ou la baie de Bouéni », conclut Lorraine Condon. Avec ces chantiers d’insertion, le groupement d’études et de protection des oiseaux de Mayotte répond parfaitement au programme européen Life Biodiv’OM (2018-2023) dont le but est de protéger la biodiversité sur cinq territoires ultramarins.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°955

Le journal des jeunes

À la Une

Loi Mayotte : Les motifs impérieux s’invitent dans les débats, portés par un groupe de médecins du CHM

En pleine audience du préfet pour la consultation sur la loi programme, des personnels soignants ont décidé d'interpeller le représentant de l’État au sujet...

Réouverture des salles de sport à Mayotte : une bouffée d’oxygène après trois mois sous tension

Après trois longs mois de fermeture, les salles de sport de Mayotte peuvent à nouveau accueillir du public depuis ce lundi. Malgré les difficultés...

Ramlati Ali : « Le gouvernement n’a pas découragé Air France, la discussion est en cours »

Piste longue, non-venue d'Air France, campus connecté, grève des sages-femmes. Au cours de la dernière semaine, la député de la majorité, Ramlati Ali, a...

Le CNAM et le rectorat de Mayotte s’allient pour la formation professionnelle

Le conservatoire national des arts et des métiers et le rectorat de Mayotte viennent de signer un accord cadre pour mutualiser leurs réseaux afin...

Tortues : deux braconniers condamnés à 18 mois de prison ferme par la chambre d’appel de Mamoudzou

Ce jeudi 6 mai avait lieu le procès en appel de deux braconniers de tortues interpellés au mois de février en Petite-Terre. Résultat ?...