À Chirongui, les randocleanners redonnent une seconde jeunesse à la mangrove

À lire également

Naissance d’un volcan : quand les Mahorais s’en mêlent

La découverte du volcan sous-marin au large de Mayotte célèbre sa première année. À cette occasion, Flash Infos donne, tout au long de cette semaine, la parole à ceux qui, de près ou de loin, œuvrent pour une meilleure connaissance de ce phénomène naturel inédit qui évolue, chaque jour, sous le regard des Mahorais. Aujourd’hui, rencontre avec Saïd Saïd Hachim, géographe mahorais qui, des années plus tôt, émettait déjà l’hypothèse de la naissance d’un nouveau volcan, précisément dans la zone où celui-ci a été découvert en 2019.

La crise sismo-volcanique de Mayotte se dévoilera, vendredi soir, sur tous les écrans de France

La découverte du volcan sous-marin au large de Mayotte célèbre sa première année. À cette occasion, Flash Infos donne, tout au long de cette semaine, la parole à ceux qui, de près ou de loin, œuvrent pour une meilleure connaissance de ce phénomène naturel inédit qui évolue, chaque jour, sous le regard des Mahorais. Aujourd’hui, rencontre avec Pascal Crésegut, réalisateur du documentaire inédit « Mayotte, la naissance d’un volcan », diffusé ce vendredi soir sur France Ô.

“À couper le souffle”, en apnée dans le lagon de Mayotte avec un champion mondial

Le documentaire diffusé dimanche dernier par France Ô suit les explorations de Stéphane Tourreau, vice-champion du monde d’apnée, dans le 101ème département. Le sportif revient sur ces dix jours mémorables à Mayotte.

Le lagon de Mayotte à nouveau sous haute surveillance

Les récents actes malveillants à l’encontre des espèces marines et des plages ont poussé les autorités à agir. Le parc naturel marin et les associations habilitées sont à nouveau autorisés à surveiller le lagon même si le confinement n’est pas levé. Cette reprise d’activité marine est aujourd’hui indispensable afin d’atténuer les dégâts de demain. 

Ce dimanche, l’association Randoclean a rassemblé une centaine de personnes pour une septième activité écocitoyenne, du côté de Chirongui. Au programme : découverte de l’écosystème de la mangrove et ramassage des déchets. Immersion aux côtés de ces bénévoles qui souhaitent préserver la biodiversité de l’île aux parfums.

Dimanche. 8h. C’est parti pour la distribution de sacs et de gants. Les randocleaners sont prêts pour la collecte. Trente minute plus tard, les bénévoles s’élancent dans une chasse aux détritus. Les déchets sont toujours plus nombreux sur le territoire de Mayotte, mais les stars du jour resteront les masques chirurgicaux qui jonchent le sol. Le long de la route qui mène à la mangrove de Chirongui, un camion benne escorte les bénévoles et récupère les sacs de déchets ramassés. “Les déchets recyclables dans les sacs transparents, les déchets ménagers dans les sacs noirs.” Plusieurs associations mahoraises sont venues prêter main forte. Tous les amoureux de la nature et de l’île aux parfums se retrouvent autour d’un objectif commun, la préservation de la biodiversité.

 

Prise de conscience collective

 

De 8h30 à 12h30, les bénévoles travaillent d’arrache pied pour éradiquer les déchets répandus à travers la mangrove. Les pieds dans la vase et le sourire aux lèvres, les randocleaners sillonnent les palétuviers qui n’auront dorénavant plus de secret pour eux grâce à l’intervention pédagogique de Pierrick Besnardeau. En effet, le 101ème département en abrite pas moins de sept espèces différentes. Les membres des associations écologiques de Mayotte rappellent que la mangrove est un écosystème fragile et unique au monde. Ils espèrent que des actions comme celles-ci permettront une prise de conscience collective afin de garantir la préservation de ce patrimoine endémique.
Clap de fin à 13h. La benne remplie de sacs achemine les détritus vers la déchèterie.

Aujourd’hui, le tri des déchets est devenu un problème de société sur l’île aux parfums. Le ramassage des poubelles ne semble pas être la priorité des élus locaux et beaucoup d’habitants n’ont toujours pas d’accès à des conteneurs afin d’y déposer leurs détritus. Souvent jetés dans la nature, les immondices viennent polluer les sols et les eaux du lagon. Conséquences : les initiatives écologiques se multiplient sur le territoire mahorais afin de tenter d’endiguer ce phénomène.

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°955

Le journal des jeunes

À la Une

Loi Mayotte : Les motifs impérieux s’invitent dans les débats, portés par un groupe de médecins du CHM

En pleine audience du préfet pour la consultation sur la loi programme, des personnels soignants ont décidé d'interpeller le représentant de l’État au sujet...

Réouverture des salles de sport à Mayotte : une bouffée d’oxygène après trois mois sous tension

Après trois longs mois de fermeture, les salles de sport de Mayotte peuvent à nouveau accueillir du public depuis ce lundi. Malgré les difficultés...

Ramlati Ali : « Le gouvernement n’a pas découragé Air France, la discussion est en cours »

Piste longue, non-venue d'Air France, campus connecté, grève des sages-femmes. Au cours de la dernière semaine, la député de la majorité, Ramlati Ali, a...

Le CNAM et le rectorat de Mayotte s’allient pour la formation professionnelle

Le conservatoire national des arts et des métiers et le rectorat de Mayotte viennent de signer un accord cadre pour mutualiser leurs réseaux afin...

Tortues : deux braconniers condamnés à 18 mois de prison ferme par la chambre d’appel de Mamoudzou

Ce jeudi 6 mai avait lieu le procès en appel de deux braconniers de tortues interpellés au mois de février en Petite-Terre. Résultat ?...