test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Colis en retard : « Nous sommes revenus à une situation quasiment normale »

À lire également

Un rare phénomène en cours dans le canal du Mozambique

Alors que la fin de la saison cyclonique dans l’océan Indien est prévue, comme chaque année, pour la fin du mois de juin, la météo des dix prochains jours ne sera pas pour autant au beau fixe à Mayotte. En cause, un rare phénomène climatique actuellement en cours dans le canal du Mozambique. Un fait exceptionnel oui, mais pas inquiétant. Directeur territorial de Météo-France, Laurent Floch fait le point. 

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : « Actuellement, la priorité c’est non pas d’intercepter, mais de refouler »

Si les expulsions vers les Comores sont toujours suspendues, la préfecture a renforcé ses activités de lutte contre l’immigration clandestine en mer. Dans un premier temps, la fermeture des frontières et la peur de la propagation du virus avait fortement limité les flux migratoires, mais l’activité semble reprendre peu à peu. Selon Julien Kerdoncuf, sous-préfet en charge de la lutte contre l’immigration clandestine, plusieurs kwassas sanitaires seraient même arrivés la semaine dernière, sans pour autant être en lien avec le Covid. 

Rachat de Vindemia à Mayotte : GBH dément toute position dominante

Une étude d’impact met en garde contre les risques que font peser pour la concurrence le rachat de la deuxième entreprise de distribution à Mayotte - qui comprend les enseignes Jumbo, Score, SNIE et Douka Bé - au Groupe Bernard Hayot, partenaire de Carrefour. Hausse des prix et disparitions des épiceries de proximité sont dans le viseur du rapport. Michel Lapeyre, directeur général de GBH pour la zone Afrique, Maghreb et Océan Indien, et Amaury de Lavigne, le directeur général chez Carrefour à La Réunion, réagissent aux conclusions de l’étude. Et récusent tout risque pour l’équilibre du marché de la grande distribution à Mayotte.

Mayotte : Joseph Rakotoarimalala, destin d’un comptable devenu son propre patron

Titulaire d’un BTS en comptabilité obtenue à La Réunion, Joseph Rakotoarimalala, plus communé-ment connu sous le nom de R-Lala, a longtemps cherché à s’insérer, en vain, dans ce domaine avant d’atterrir en tant qu’agent de sûreté à l’aéroport de Mayotte. Après 7 ans et demi de beaux et loyaux services, il a quitté son poste pour se lancer dans l’entreprenariat. Portrait d’un natif de Po-roani, aujourd’hui à la tête de deux entreprises et d'un club de Régional 1.

Les barrages de ce début d’année ont lourdement impacté la livraison du courrier à Mayotte. Trois mois plus tard, nombreux sont les usagers qui déplorent encore des temps de livraison excessivement longs voire une perte de leurs colis. Face à l’inquiétude et à l’agacement qui s’expriment, Denis Muel, directeur exécutif du groupe La Poste à Mayotte répond à nos questions.

Flash Infos : Comment les barrages en février-mars 2024 ont-ils perturbé la livraison du courrier ?
Denis Muel : Notre activité a été fortement impactée par le mouvement social. Rapidement, nous avons été contraints de fermer 20 % de nos bureaux. Avec les barrages, nos collaborateurs ne pouvaient pas se déplacer pour aller travailler. Un quart de la tournée ne pouvait pas être distribuée, surtout dans le Sud. À un moment, c’est l’intégralité de la livraison du courrier que nous avons dû stopper car les entrepôts sont devenus saturés. Cinquante tonnes étaient coincées à l’aéroport de Roissy à Paris, ce qui représente 20.000 colis.

F. I. : Des usagers connaissent encore des délais très longs pour recevoir le courrier. Le retard accumulé pendant les barrages a-t-il été résorbé ?
D. M. : Oui, en l’espace d’un mois, nos collaborateurs ont résorbé tout le retard qui avait été accumulé. Des distributions supplémentaires ont été ajoutées pour le rattraper. Aujourd’hui, nous sommes revenus à une situation quasiment normale. Au total, nous avons livré 40.000 colis depuis le début de l’année. Mais plusieurs raisons peuvent également expliquer ces délais d’acheminement.

F. I. : Lesquelles ?
D. M. : La première, c’est que seulement 30 % des clients dédouanent avant d’aller chercher le colis. Pourtant, cela peut faire gagner jusqu’à plusieurs jours. Cela concerne les colis dont la valeur est supérieure à 400 €, dans ce cas le destinataire doit payer l’octroi de mer. Des contrôles de douane sont aussi effectués quand les colis arrivent à Mayotte ce qui retarde un peu plus la livraison. Nous subissons également des problèmes de fret. D’abord, il n’y a pas de vol quotidien entre la métropole et Mayotte, ensuite ce sont les produits frais qui sont priorisés avant le courrier. Par ailleurs, nous ne possédons plus d’avion La Poste, nous travaillons donc avec les vols commerciaux, les compagnies Air Austral, Kenya Airways. Parfois, les avions ne disposent pas d’assez de place pour acheminer tout le courrier, dans ce cas il peut partir avec une ou deux journées de retard. Une fois arrivé à Mayotte, quand il arrive par avion, il prend enfin la barge. Comme vous le voyez, les étapes sont donc nombreuses jusqu’à réception du courrier à Mayotte. Dans notre jargon, nous appelons cela des ruptures de charge, plus elles sont nombreuses plus la livraison du colis jusqu’à destination finale est risquée. Enfin, le problème d’adressage est très fréquent sur le territoire, ce qui complique encore la tâche des facteurs. Les boîtes aux lettres doivent être installées en bout de la propriété, bien visibles. Nous menons un travail de pédagogie avec les collectivités locales pour remédier à cela.

F. I. : Pour éviter toute mésaventure concernant le courrier, avez-vous des conseils particuliers ?
D. M. : Parfois, l’attente peut être longue au bureau de poste pour réceptionner son courrier. Avant de s’y rendre, il est possible de prendre rendez-vous en ligne pour aller chercher un colis ou un recommandé. Concernant les problèmes de livraison de colis, il existe le numéro 36 31 pour les réclamations. Par ailleurs, en plus des quatorze bureaux de poste, les points de contact La Poste seront étoffés très prochainement, ce sera le cas le plus souvent dans des commerces mais aussi à la station Total de Tsoundzou 1, au Carrefour, à M’tsapéré, aux Hauts-Vallons et à Vahibé, le tout d’ici fin 2024.
Lisa Morisseau

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Un jeune homme de 22 ans tué à Bonovo ce samedi

Un jeune homme, âgé de 22 ans, a été retrouvé mort avec une large plaie à l’arrière du cou, dans la soirée de samedi,...

Elections législatives : douze candidats à l’assaut des deux circonscriptions mahoraises

La liste des candidats mahorais pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet est désormais connue. Quatre seulement se présentent dans la...

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...