100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Avec sa marque de vêtements, Lovely Mayotte veut faire rayonner le territoire

À lire également

Mayni : un e-shop pour s’habiller en un clic à Mayotte

Derrière la nouvelle boutique en ligne, il y a Nahida, une jeune mère de 28 ans, qui a lancé son projet pour permettre aux...

Avec KuléVR, la réalité virtuelle s’installe à Mayotte

Passionné de jeux vidéos, Karim Abderemane vient de créer son entreprise individuelle dénommée KuléVR dont le but est de faire découvrir la réalité virtuelle...

Discothèques de Mayotte : un an après la fermeture, le Loft plie mais ne rompt pas

Rarement entendues depuis le début de la crise sanitaire, les boîtes de nuit font partie des entreprises les plus touchées par ses conséquences économiques....

La directrice de la Cress Mayotte dans le top 100 des femmes européennes engagées dans l’entrepreneuriat social

Directrice de la chambre régionale de l’économie sociale et solidaire de Mayotte depuis un an, Maymounati Moussa Ahamadi voit son travail déjà salué par...

Depuis le 1er décembre 2021, Lovely Mayotte propose des t-shirts qui mettent en lumière les activités, les lieux et les expressions emblématiques de l’île aux parfums. Derrière ce projet, se trouve Ben Jung, un graphiste indépendant, qui associe sa communauté sur Instagram pour créer et développer les modèles. Une aventure éco-responsable qui fait son petit bonhomme de chemin et qui séduit de plus en plus d’adeptes.

« Samedi Sakouli », « Poutou Power », « Voulé Club », « Paka Tcho »… Depuis le 1er décembre 2021, la marque de vêtements Lovely Mayotte propose des t-shirts pour mettre en valeur des activités, des lieux et des expressions emblématiques du 101ème département. Derrière ce concept : Ben Jung, un graphiste indépendant.

Tout commence en mars 2018 lors de la fameuse grève qui paralyse l’ensemble de l’île aux parfums. Lassé de la « mauvaise presse » dont fait preuve le territoire à l’échelle nationale, il souhaite donner « un aperçu différent » et parler de « ses richesses », de « sa géographie », de « son lagon ». En clair, de toutes les merveilles qui caractérisent Mayotte ! Lors de son arrivée au mois de mai de la même année, le Strasbourgeois d’origine lance alors le compte Lovely Mayotte sur Instagram pour partager des photos. « Ça a assez vite pris et grandi. Aujourd’hui, cela fait bientôt quatre ans que ça dure. »

Des designs créés en lien avec la communauté

Puis lui vient l’idée d’aller encore plus loin et d’utiliser ses compétences professionnelles afin de ne pas se contenter de garder « tout ça en virtuel ». Covid oblige, le projet prend du retard, mais Ben Jung profite de la période pour proposer à ses « followers » de devenir des ambassadeurs de sa marque. « Tous les designs des t-shirts ont été créés en lien avec la communauté », assure le trentenaire, ravi de cette coopération. « L’objectif est vraiment que tout le monde puisse se retrouver dans un modèle. Samedi Sakouli, c’est un clin d’œil à tous ceux qui vont manger une salade au O’Lolo ou un tartare au 23. Le Voulé Club, c’est pour tous les amateurs du barbecue traditionnel. »

Et dès les débuts, l’engouement est au rendez-vous ! « Nous avons directement été en rupture de stock », rembobine le directeur artistique, qui vante le « potentiel important » de cette affaire. Preuve en est : « nous sommes toujours sur la même lancée » près de cinq mois plus tard. Même si les ventes (environ 250) s’avèrent encore très ancrées sur Mayotte, les produits sont accessibles en Hexagone et à La Réunion à destination de Mahorais qui y vivent ou d’anciens métropolitains nostalgiques de leur séjour sur le département.

Éco-responsables, coton certifié bio

Pas question pour autant d’avoir les yeux plus gros que le ventre. « Notre ambition n’est pas forcément d’avoir les résultats des grosses marques, mais plutôt de traduire visuellement les envies de la communauté », prévient Ben Jung. D’où les sept modèles seulement disponibles. « Les t-shirts sont éco-responsables, fabriqués avec un coton certifié bio. Nous prônons une expérience la plus éthique possible. Nous ne voulons pas de gros stocks en permanence. Au contraire, nous sommes davantage dans la recherche de nouvelles collections en fonction des demandes des uns et des autres. »

Pour la suite, Lovely Mayotte travaille sur la réalisation d’un guide pour les néo-arrivants qui souhaitent s’investir sur le territoire, mais aussi sur la possibilité de s’exposer dans des boutiques partenaires puisque la marque ne fonctionne que par livraison à l’heure actuelle. « Notre demande pour le marché de Coconi n’a pas été acceptée, faute de place. Nous restons ouverts aux autres propositions, mais ce n’est pas encore concret. » En tout cas, le pari est une franche réussite : faire briller Mayotte à travers le monde !

> Visiter le site Lovely Mayotte

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le campement des Africains à Cavani démantelé ce vendredi matin

Matelas, chaises et matériel de cuisine ont été ramassés par la mairie de Mamoudzou, avec le concours de la gendamerie et de la police,...

Coopération : l’économie sociale et solidaire veut s’étendre dans l’océan Indien

La chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress) de Mayotte accueille la première délégation ESS de l’océan Indien. L’idée : réunir des représentants de...

Comores : la perpétuité requise contre l’ex-président Sambi

L’ancien président de l’Union des Comores était poursuivi avec d’autres personnalités ayant occupé de hautes fonctions sous son régime pour détournement de biens publics,...

Emmanuel Macron promet « une réponse sécuritaire au plus vite »

L’actualité mahoraise fait réagir jusqu’au plus haut sommet de l’État. En effet, la violence des affrontements entre les bandes de Doujani, Majicavo-Koropa et Kawéni,...

Peut-on réellement évaluer la population sur Mayotte ?

Juste en-dessous de 300.000 selon l’Insee, « entre 350.000 et 400.000 » dans un rapport de la Chambre régionale des comptes, combien de personnes vivent réellement...