100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

22 projets pour 3 lauréats lors du 1er start-up week-end à Mayotte

À lire également

Avec KuléVR, la réalité virtuelle s’installe à Mayotte

Passionné de jeux vidéos, Karim Abderemane vient de créer son entreprise individuelle dénommée KuléVR dont le but est de faire découvrir la réalité virtuelle...

Mayni : un e-shop pour s’habiller en un clic à Mayotte

Derrière la nouvelle boutique en ligne, il y a Nahida, une jeune mère de 28 ans, qui a lancé son projet pour permettre aux...

Discothèques de Mayotte : un an après la fermeture, le Loft plie mais ne rompt pas

Rarement entendues depuis le début de la crise sanitaire, les boîtes de nuit font partie des entreprises les plus touchées par ses conséquences économiques....

Alfa Moussa vous propose Mayotte d’en haut grâce à ses drones

Alfa Moussa vient de créer sa société de photographie et vidéographie par drone. Passionné par les images aériennes, ce jeune originaire de Chiconi entend...

Du 14 au 16 octobre avait lieu la deuxième édition du concours d’innovation de l’agence de développement et d’innovation de Mayotte (ADIM) ainsi que la première édition de start-up week-end Mayotte organisée par le groupement des entreprises mahoraises des technologies, de l’information et de la communication (GEMTIC). Deux événements que les structures organisatrices ont décidé de mutualiser afin de créer une édition unique au pôle d’excellence rurale (PER) de Coconi.

22 porteurs de projets, 8 coachs, 6 projets, 3 lauréats… Voilà qui résume bien les 54 dernières heures des startupers rassemblés au pôle d’excellence rurale de Coconi. “Notre but ici est de détecter et de soutenir les meilleurs projets à caractère innovant grâce à une aide financière et à un accompagnement adapté”, explique la présidente de l’ADIM Zamimou Ahamadi. “Mayotte est une terre d’innovation, d’opportunités pour les porteurs de projets et c’est ensemble que nous réussirons.” Le 101ème département français connaît une forte croissance économique en grande partie soutenue par les programmes de rattrapage des retards structurels du territoire qui doivent satisfaire des standards nationaux et européens.

Jua School, le premier prix du jury

Tout a commencé jeudi dernier. Abdallah Hachim a poussé les portes du pôle d’excellence rurale avec le projet d’une plateforme numérique de soutien scolaire. Deux jours plus tard, il est reparti la tête pleine de conseils et de belles rencontres mais aussi avec le premier prix et un chèque de 25.000 euros pour enfin réaliser son rêve. “J’ai lancé mon activité en février 2021. Mon entreprise de soutien scolaire regroupe une vingtaine de prestataires de service issus de tous les domaines et titulaires d’un bac +2 au minimum. Leur rôle est d’offrir aux élèves un accompagnement scolaire de qualité”, affirme le futur professeur de mathématiques. Dès le début de cette aventure entrepreneuriale, il ambitionnait de mettre en place une plateforme de soutien en ligne afin de mettre en lien des élèves et des professeurs de Mayotte, de La Réunion ou encore de métropole. “Grâce aux compétences que j’ai acquises durant le startup week-end et à ce premier prix, je vais enfin pouvoir lancer la plateforme en ligne”, se réjouit le startuper.

54 heures de travail d’équipe

Le start-up week-end a permis de mettre en avant des projets entrepreneuriaux pensés à Mayotte et surtout pour Mayotte. “J’ai été ravie de travailler avec l’ensemble des six projets. Tous les startupers étaient très investis et ont réussi en 54 heures à capter tous les enjeux”, confie Gaëlle Biguet, directrice du centre d’affaires de Mayotte. Un sentiment partagé par l’ensemble des coachs, issus d’entreprises mahoraises, de la CCI ou encore du CUFR, et des jurés qui ont été ébahis face à la qualité des projets présentés. Éducation, santé et environnement.. Les sujets visaient l’excellence et l’innovation pour un territoire en pleine construction.

Jeudi, les porteurs de projets ont présenté chacun leur tour 22 idées entrepreneuriales. Pendant une heure, ils ont été mis en situation et ont tenté de vendre de manière fictive aux autres startupers leur projet. Au final, six projets ont été retenus et des équipes se sont créées autour de ceux-ci. Parmi les trois équipes lauréates, certains entrepreneurs ne se connaissaient pas avant de participer à l’expérience et se sont réjouits de pouvoir lancer ensemble leur activité. Une expérience riche en émotion et en créativité qui s’est terminée samedi après-midi avec beaucoup de larmes de joie.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...