asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Hommage aux Chatouilleuses : le marché rebaptisé «Zakia Madi»

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

À Mayotte, “le confinement a révélé la capacité perverse de certains à faire du mal aux autres sans qu’ils ne s’en rendent compte”

Deux mois de confinement peuvent en dire long sur un individu, mais ils peuvent également dévoiler les pires et les meilleurs aspects d’une société. La crise sanitaire a mis en évidence les failles de la société mahoraise, partagée entre la conscience de certains et l’irresponsabilité des autres. Le sociologue Combo Abdallah Combo nous explique pourquoi il est urgent de tirer les leçons de ce confinement et essayer de changer la donne. 

Camille Miansoni, procureur de Mayotte : “Mon rôle est de protéger la société avant tout”

L’affaire du rapt en Petite-Terre qui suscite l’émoi dans l’ensemble du Département est révélatrice de nombre de maux dont souffre la société mahoraise au sein de laquelle nombre de personnes semblent valider l’idée que l’on puisse se faire justice soi-même à défaut d’une carence supposée de l’État. Le procureur de la République, Camille Miansoni, revient ici sur ces éléments. C’est aussi l’occasion pour lui de rappeler le rôle qu’il occupe et la vision qui l’anime alors que les critiques pleuvent sur sa personne.

Une cérémonie d’hommage aux Chatouilleuses s’est tenue ce lundi 10 novembre en fin d’après-midi, Place de la République à Mamoudzou, organisée par le conseil général en l’honneur de Zakia Madi.
Le marché territorial est désormais baptisé marché Zakia Madi.
Le 13 octobre 1969, la Chatouilleuse Zakia Madi originaire de la ville de Ouangani a reçu une grenade qui a causé sa mort à la place du marché de Mamoudzou. Âgée de 25 ans, elle a été la première victime de ces manifestations et une vingtaine de personnes a été blessée ce jour même.
Afin de lui rendre hommage, une plaque commémorative portant son nom a été dévoilée en présence de Seymour Morsy préfet de Mayotte, Bacar Ali Boto premier adjoint au maire de Mamoudzou et de Issoufi Ahamada 4ème vice-président du conseil général.
« Elle a lutté pour que Mayotte devienne française, aujourd’hui c’est le cas. Cette plaque commémorative lui est amplement méritée », souligne Bacar Ali Boto. « Tous les ans des associations bénévoles lui rendent hommage, mais aujourd’hui cette action nous revient à tous. Nous avons un devoir de mémoire collective de penser à Zakia Madi. Il était temps et c’est tout à fait normal que ce lieu assez symbolique porte son nom », se félicite Issoufi Ahamada. « J’ai une très grande joie et chance de visiter les communes et c’est un très grand honneur pour moi d’être présent ici ce soir », ajoute le préfet.
Le public présent à cet évènement a profité ensuite du spectacle de débah animé par la madrassa Daoulatiya de Mamoudzou, avant qu’un deuxième groupe prenne la relève, et que le public s’étoffe devant ce spectacle toujours très apprécié. Un rafraichissement était aussi offert au public, avec notamment des jus de fruits frais, proposé par le Café room de Combani.
La soirée s’est poursuivie par un Opéra-shenge au cinéma Alpa Joe. La scène “Mahakama ya Zakia”, tirée de la pièce “Zakia Madi, la chatouilleuse” d’Alain-Kamal Martial a été présentée. La pièce célèbre le combat des Chatouilleuses et rend un fervent hommage à la femme mahoraise.

 

Recevez toute l’actualité de Mayotte, au format PDF, chaque matin dans votre boite mail. 180€ / 1 an

www.flash-infos.somapresse.com

 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...

Fin de la grève à La Poste après trois semaines de mobilisation

Depuis le 26 juin, des salariés de La Poste s’étaient mis en grève. Ils demandaient une prime contre la vie chère et les paiements...

« Vous êtes la fierté de votre village, de votre quartier, de votre ville »

Près de 30 bacheliers de Mamoudzou ont été distingués par la mairie vendredi 12 juillet. Une cérémonie était organisée pour les titulaires des mentions...

Fête de la Ruralité : les traditions mahoraises célébrées ce samedi

Ce samedi 13 juillet se tenait la première fête de la Ruralité mahoraise sur la plage de M’Bouini dans la commune de Kani-Kéli. Un...