8 millions d’euros pour l’entretien des routes

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Tous l’ont fait à force de tomber dans un traître trou, camouflé dans l’ombrage des arbres ou alors bien rempli d’eau, après le passage de la pluie. Cela n’est sans doute pas « pour demain la veille » que nos routes seront meilleures et que parcourir l’île sera une partie de plaisir pour nos véhicules. Mais le conseil général s’attelle à l’amélioration des conditions de circulation ; du moins, c’est ce qu’ils disent.

Hier après-midi, dans la salle DRH du conseil général se sont réunis le président Daniel Zaïdani, le préfet Witkowski, le directeur de la Deal, Daniel Courtin et son chef du service routier, Christophe Trollé, ainsi que Mustoihi Mari le DGA en charge des infrastructures et Jean-Pierre Salinière, le DGS du département.

La rencontre avait lieu pour présenter la reconduite de la convention liant le département et l’État pour l’entretien des routes départementales.
Une convention triennale qui n’en est pas à sa première donc, mais médiatisée cette année parce que, dit-on, les finances du département vont mieux, tellement mieux que le conseil mettra 8 millions d’euros pour cette année 2014 pour l’entretien des chaussées. Et s’il le faut, il délibérera d’autres sommes, assure l’exécutif du département.

À la fin de l’année 2013, les évaluations du service des infrastructures du conseil général ont révélé que 50% du réseau routier mahorais est correct. Pour le reste, l’enveloppe pour l’amélioration du réseau routier a été augmentée.

Des travaux d’identification ont été réalisés également pour boucher les trous infernaux qui massacrent les voitures des automobilistes sur les 144 km des routes départementales.

« Aujourd’hui, l’équilibre financier du conseil général permet de le faire », justifie fièrement le président Zaïdani. Dans les prochaines années, le département devrait aussi prendre en charge les 90 km de routes nationales. Actuellement, nous sommes encore le seul territoire français où l’État entretient les routes nationales. La décentralisation n’est pas encore totale à Mayotte.

Daniel Zaïdani assure vouloir faire en sorte que d’ici la fin de l’année, il n’y ait plus aucun trou sur les routes mahoraises.

Le directeur de la DEAL, Daniel Courtin préconise quant à lui qu’un trou soit rebouché dans un délai de 10 jours maximum. Les rebouchages des trous ne sont pas forcément des solutions puisque parfois l’état de la chaussée exige la réfection totale de la couche de roulement. Mais pour cela, il faut attendre que les finances du conseil général aillent très bien.

Kalathoumi Abdil-Hadi

Les routes mahoraises en chiffre

41 km des routes sont en bon état
52 km en état moyen
47,9 en mauvais état

Il faut au minimum 20 millions d’euros pour la réalisation de la couche de roulement de ces routes en mauvais état.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Bodo : un nouvel album 100% made in Mayotte

Roho qui signifie coeur est le titre du nouvel album de Bodo. Il sort ce vendredi 30 octobre et fera certainement parler de lui....

Mayotte : Trois mois de prison avec sursis pour des cigarettes de contrebande et un panneau solaire volé

En octobre dernier, 2.800 cartouches de cigarettes et six kilos de bangué étaient interceptés par les gendarmes de Mayotte. Des arrivées de marchandises qui...

Confinement acte 2 : Quelles « adaptations » pour le sport mahorais ?

Un grand point d’interrogation plane au-dessus des sportifs mahorais. Les différentes fédérations nationales vont chacune de leur communiqué depuis mercredi soir et la dernière...

La future couronne de Miss Excellence visible en avant-première à Mzuri Sana

Le concours de Miss Excellence Mayotte 2020 se tient ce samedi au plateau de Ouangani. Six candidates – Larissa Salime Be, Lysiana Bacar, Hafna...

Mayotte : La première sirène d’alerte inaugurée à Dembéni deux ans après les secousses

Les missions d’étude du volcan responsable des séismes de 2018 ont mis en évidence le risque de tsunami qui menace Mayotte. Pour s’en prémunir,...