100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

La salle de conférence du rectorat, symbole de « la liberté d’expression », baptisée Samuel Paty

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Le rectorat a décidé de rendre un nouvel hommage à Samuel Paty, l’enseignant assassiné le 16 octobre 2020, en baptisant la salle de conférence en son nom. Un message symbolique selon le responsable de l’académie, Gilles Halbout, pour qui ce lieu de réunion représente la liberté d’expression. À travers cette inauguration, le recteur espère donner des idées aux maires et aux chefs d’établissements scolaires.

« Professeur d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique, assassiné pour avoir enseigné et défendu les valeurs de la République dont la liberté d’expression ». La salle de conférence du rectorat arbore fièrement depuis ce lundi le nom de Samuel Paty, victime du terrorisme islamiste le 16 octobre 2020. Une pièce « qui nous rassemble » au sein de laquelle « sont prises les grandes décisions » et où « nous rencontrons le corps enseignant et les organisations syndicales », déroule le recteur, Gilles Halbout, qui invite au passage les maires et les chefs d’établissement à suivre cet exemple. « Il faut que ce soit une démarche collective de l’ensemble de la communauté éducative. »

En plus de la plaque commémorative, un portrait de l’enseignant, « que l’on sent pleinement impliqué devant ses élèves », trône à deux pas de la porte d’entrée. « Il nous accompagnera dans l’ensemble de nos travaux », insiste le responsable de l’académie. À travers la mémoire du quadragénaire, il apparaît essentiel à ses yeux de « nous forger un esprit éclairé, notamment sur les sujets plus sensibles », pour que le message de laïcité partagé à l’intérieur des écoles, des collèges et des lycées ait davantage de poids à l’extérieur de leurs murs. « Nous avons des formes de séparatisme, comme les rivalités entre les villages. Notre travail à nous tous est d’éveiller les consciences. »

La notion d’autorité en danger

Cet hommage est également une manière de rappeler le rôle et la place des enseignants, qui incarnent ni plus ni moins l’institution scolaire. « Ils doivent être toujours et pleinement respectés. Nous devons veiller à leur sécurité et à ce qu’aucun d’entre eux ne soit arrêté dans le cadre de ses missions. » Or, la notion d’autorité commence petit à petit à se déliter dans le 101ème département… En témoignent les caillassages et les règlements de compte fréquents aux abords de certains établissements scolaires. Mais aussi plus récemment dans les salles de classe.

Face à cette menace de plus en plus insistante, à Mayotte comme partout ailleurs, toutes les académies de France ont pour mission de former tous les personnels de l’Éducation nationale au cours des quatre prochaines années « pour que chacun sache quoi faire et comment réagir quand il se sent attaqué. Car nous pouvons vite être pris au dépourvu ». Et ainsi d’assurer la transmission des valeurs de la République. Comme s’y était tant attaché Samuel Paty.

28 auditeurs en déplacement à Mayotte la semaine du 15 novembre

Alors qu’elle prépare un diplôme universitaire « Valeurs de la République », la promotion Jean-Pierre Chevènement à l’institut des hautes études de l’éducation et la formation de Poitiers se rend à Mayotte à partir du 14 novembre dans le cadre d’une mission extérieure sur la thématique de la laïcité, de l’égalité hommes-femmes et des violences sexuelles. « Ils viennent une semaine et ont un programme bien chargé », précise Stéphane Planchand, conseiller technique établissements et vie scolaire.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...