Les néo-contractuels font leur rentrée

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant". 

L’ouverture de ce séminaire a été assurée par le nouveau recteur Stephan Martens. Plusieurs intervenants y ont participé, dont le directeur académique adjoint des services (DAASEN), chargé de mettre en œuvre la politique éducative du département, et des inspecteurs des différentes circonscriptions de l’Académie de Mayotte. Ce séminaire était animé par Richard Barbé, directeur de la formation pour les néo contractuels représentant le Département de la formation et de l'accompagnement des contractuels. Environ 200 néo-contractuels, tous degrés confondus, étaient présents. Les intervenants ont souhaité rappeler le contexte de plurilinguisme de Mayotte, et rassurer ces nouveaux enseignants avec la mise à disposition de plusieurs outils pédagogiques et de formations. Ils ont également souligné les efforts considérables fournis chaque année pour élever le niveau des élèves et assurer la qualité de l’enseignement dans le 101ème département. 

Laïcité : des conseils pour son application à Mayotte 

" Je vis à Mayotte depuis trois ans, j’ai exercé le métier d’ingénieur pour une entreprise de Mayotte. J’ai décidé de me reconvertir en tant que professeur car je suis une personne pédagogue, et j’aime partager le savoir ", a confié Steven Rodrigues, qui s'apprête à faire sa première rentrée en tant qu'enseignant. La laïcité était au cœur des débats. Un rappel des obligations de neutralité des enseignants quant à leurs tenues, leurs postures et leur idéologie. La loi de 2004 sur les signes religieux dans les écoles publiques françaises rappelle que les tenues de la vie quotidienne sont tolérées, comme par exemple le Kichali mahorais, ce voile coloré avec différents motifs porté par les jeunes filles et femmes de Mayotte. 

Le voile islamique noir - celui qui couvre les cheveux et les oreilles - est en revanche prohibé. Le port du boubou, une tenue blanche portée lors des cérémonies religieuses, est également interdit. En 2017, cinq cas d’atteinte à la laïcité ont été constatés sur l’année scolaire précédente. Le premier cas concerne des élèves qui ne voulaient pas dessiner des visages en cours d’art plastique et les quatre autre cas concernaient des enseignants. Un rappel a également été fait sur les discriminations entre collègues enseignants. Ces derniers sont tenus de signaler les cas d’abus et de non-respect des principes de la laïcité. Toutefois, il leur a été conseillé par exemple de ne pas exclure un élève qui porterait à l’école des tenues interdites par la loi, favoriser le dialogue avec l’élève et ses parents. "Les années précédentes ont été difficiles en termes de recrutement" Cette année 50 contractuels dans le premier degré et 250 contractuels dans le deuxième degré ont été recrutés pour renforcer les effectifs. "Cette année nous avons moins recruté car les contractuels des années précédentes ont vu leurs contrats se renouveler. L’enseignement à Mayotte progresse", a estimé Richard Barbé. Des conditions de diplôme sont requises pour pouvoir enseigner à Mayotte. Chaque niveau de diplôme a ses avantages. Les néo-contractuels qui détiennent une licence ou un master percevront ainsi un salaire net de 2 300 euros par mois, les 40% d'indexation étant inclus, sans compter les diverses primes et paiement d'heures supplémentaires. Afin d’attirer les nouveaux arrivants résidant hors de Mayotte un complément de rémunération de 8 000 euros est prévu. Ceux qui détiennent un diplôme de niveau master 2 ou plus percevront quant à eux un salaire net de 2 600 euros par mois, indexation incluse. Un complément de rémunération de 9 000 euros leur est par ailleurs destiné. "La campagne de recrutement a été lancée depuis quelques mois, les rémunérations intéressantes et la possibilité de faire carrière dans la fonction publique sont les raisons pour lesquelles les nouvelles recrues ont accepté de signer avec le vice-rectorat de Mayotte. Les années précédentes ont été difficiles en termes de recrutements de contractuels", admet-on au vice-rectorat.

Des ressources pédagogiques pour les enseignants 

Lors du séminaire, il a été rappelé que des ressources pédagogiques sont disponibles sur les différents sites du vice-rectorat et du ministère de l’Éducation nationale. Chaque enseignant bénéficiera par ailleurs d’une adresse mail de l’Académie de Mayotte. Cette adresse leur permettra de pouvoir accéder à des outils sur le site du Vice-rectorat et de l’Éducation nationale. 

 

Voici la liste des liens mis à leur disposition : 

www.ac-mayotte.fr 

www.education.gouv.fr 

https://peda.ac-mayotte.fr 

www.edusol.education.fr 

www.ife.ens-lyon.fr/ife

 

Abonnement Mayotte Hebdo