100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Le comité de rugby, l’UNSS, le rectorat de Mayotte et le CUFR transforment l’essai

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Ce mercredi 25 août, le rectorat de Mayotte, le comité de rugby, le centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) ainsi que l’union nationale du sport scolaire (UNSS) ont signé une convention afin de valoriser et de développer cette activité sportive dans le 1er et le 2nd degré ainsi que dans l’enseignement supérieur. Le but est de former les futurs enseignants de l’académie et de dénicher les talents de demain, tout en favorisant la pratique sportive dès le plus jeune âge.

« La finalité de la démarche avec le rectorat, l’UNSS et le CUFR est de faire du bruit autour du rugby. » Au moment d’enchaîner non pas une mais trois signatures de convention, Éric Landmann, le président du comité du ballon ovale, ne cache pas sa joie de voir son sport de cœur être au centre de l’attention ce mercredi 25 août. « Je me réjouis de toutes les perspectives », s’exclame-t-il, avec une émotion certaine. De petites griffes, donc, qui risquent bien de mettre un coup d’accélérateur à ce jeu d’origine anglo-saxonne.

rugby-conventions-comite-rectorat-unss-cufr

Un engouement partagé par le directeur adjoint du centre universitaire, Abal-Kassim Cheik Ahamed. « Le rugby apporte de réelles valeurs, transposables aux études universitaires. » Raison pour laquelle cette activité fait son entrée au Panthéon du créneau culturel et sportif instauré le vendredi de 11h à 14h au sein de l’établissement public, créé en octobre 2011. « L’enseignement supérieur ne se limite pas aux cours… Il faut trouver un équilibre d’ensemble, c’est capital », insiste le supposé successeur d’Aurélien Siri. Tout cela, dans un souci de transmission comme le rappelle Éric Landmann. « Au CUFR, il y a les futurs instituteurs, qui vont toucher la jeunesse mahoraise. À nous de leur donner l’appétit, le goût et l’envie de rugby pour qu’ils se rajoutent une corde à leur arc. » Une manière de sensibiliser en amont cette nouvelle génération d’enseignants dans le 1er degré, pour ne pas les retrouver le bec dans l’eau une fois en poste ! « Les 11 circonscriptions vont être accompagnées par des formateurs de la fédération », ajoute pour sa part Gilles Halbout, le recteur.

Des infrastructures à perfectionner

Et cette ambition locale rejoint une volonté avant tout nationale : faire en sorte que la pratique du sport, rugby compris, se démocratise dès le plus jeune âge. Voeu pieux du ministre de l’Éducation national, Jean-Michel Blanquer qui souhaite mettre durablement en place 30 minutes d’activités physiques quotidiennes dans toutes les écoles. Mais pour atteindre cet objectif, encore faut-il bénéficier des infrastructures adéquates. Or, les pelouses brûlées par le soleil en cette saison sèche s’avèrent être davantage le terrain de jeu des zébus que des amateurs de l’ovalie. « La Drajes (délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports) a fait des études sur le mauvais état de certains équipements », admet volontiers le responsable de l’académie. « Mais il existe des projets en cours. » À l’instar de la construction du premier centre sportif de haut niveau de Mayotte, situé à Miréréni, dans la commune de Chirongui, dont l’appel d’offre vient d’être notifié par le conseil départemental le 19 août dernier.

rugby-conventions-comite-rectorat-unss-cufr

En attendant une livraison prévue d’ici 2027, le territoire peut compter sur l’investissement sans faille de l’union nationale du sport scolaire pour mettre en lumière le rugby – « déjà pas mal prisé dans les établissements du 2nd degré », souligne Philippe Montec, le directeur régional – lors des rendez-vous du mercredi après-midi. Avec en tête quatre objectifs clairs : le développement de la pratique féminine, la promotion du jeu sous toutes ses formes, la formation des jeunes arbitres ou encore la détection des talents de demain. Ne reste plus qu’à transformer l’essai !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

« À Mayotte, les enseignants enseignent en saignant ! »

Jeudi 2 novembre, les professeurs du lycée Gustave Eiffel de Kahani se sont soulevés contre les épisodes de violences incessants que connaît l'établissement. Une...

Douze années de travail pour convaincre de l’importance de la filière de brique de terre compressée

L'association ART.Terre vient d'éditer un livre intitulé « Construire en terre mahoraise ». Un ouvrage né de la nécessité de rendre compte du caractère...

Opération séduction du préfet et du directeur de l’ARS pour inciter les Mahorais à faire la 3ème dose

Le nouveau directeur de l’agence régionale de santé de Mayotte, Olivier Brahic, et le préfet, Thierry Suquet, ont visité le centre de vaccination de...

Journée mondiale de lutte contre le Sida : la sensibilisation ne suffit pas à Mayotte

Le 1er décembre marque la journée mondiale de lutte contre le Sida. Les actions de sensibilisation se multiplient sur l’île, et les différentes associations...

Les petites mains de Mayotte travaillent pour l’avenir

Ce mercredi 1er décembre, l’agence française de développement (AFD) organisait à l’hôtel Sakouli une cérémonie dans le cadre du programme Mouv’Outremer. L’occasion de récompenser...