test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Une journée insertion professionnelle et recrutement à Mayotte pour ne pas lâcher les lycéens en pleine nature

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Ce jeudi 1er juillet, les élèves du lycée des Lumières de Kawéni ont pu rencontrer et échanger avec différents acteurs tels que la police, le RSMA, Pôle Emploi ou encore des associations et des entreprises à l’occasion d’une journée sur le thème de l’insertion professionnelle et le recrutement. Dans l’optique de ne pas se retrouver le bec dans l’eau une fois l’obtention du baccalauréat.

Youpi c’est les vacances ! Enfin presque… À peine les premiers résultats du baccalauréat annoncés, les terminales doivent déjà penser à leur avenir. BTS, service civique, premier emploi, le monde du post-bac leur ouvre grand les bras. Seul problème, comme chaque année, beaucoup de lycéens peinent à trouver une formation sur Parcoursup. Alors pour ne pas les laisser livrés à eux-mêmes, la direction du lycée des Lumières a décidé d’organiser un événement ce jeudi 1er juillet afin de présenter aux élèves les différentes solutions qui s’offrent à eux après le lycée.

“Lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre ailleurs”

Qu’ils aient ou non leur bac, nous ne voulons pas qu’ils se retrouvent lâchés dans la nature sans activité”, affirme Marine Boulakhras, professeur de lettres et d’histoire-géographie au sein de l’établissement scolaire. “Notre objectif avec cette journée est de leur présenter des possibilités d’avenir à Mayotte”, poursuit-t-elle. Dans l’amphithéâtre du lycée, les élèves de Bac Pro accueil et relation clients et usagers (ARCU) et Bac Pro gestion-administration (GA) assistent toute la matinée à une présentation générale des différents acteurs venus les rencontrer. Police, GRETA, RSMA ou encore Pôle Emploi proposent aux jeunes des solutions concrètes d’insertion dans le monde du travail. Au cours de l’après-midi, direction les stands afin de rencontrer les associations et les entreprises qui ont fait le déplacement. “Les élèves peuvent à la fois prendre des renseignements mais aussi laisser leur contact à de potentiels employeurs. Cela leur permet de voir que lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre ailleurs et des solutions existent sur leur territoire”, souligne Marine Boulakhras.

 

Un suivi post-bas de trois ans

 

journee-insertion-professionnelle-recrutement-mayotte-lyceensTout juste bachelière, Fatima Hattime se retrouve pour l’heure sans solution. D’où sa présence aux côtés de ses camarades pour tenter de dénicher une porte de sortie. “J’ai intégré le bac pro ARCU pour devenir hôtesse d’accueil. Malheureusement, à l’heure actuelle, je n’ai été admise dans aucun des BTS que j’avais demandé. Je m’oriente alors vers une remise à niveau en restauration avant d’intégrer un BTS dans ce secteur. Ce n’était pas mon premier choix, mais cela me permettra d’intégrer le monde du travail”, détaille la lycéenne. “Cette journée est importante en particulier pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’être pris dans l’une des formations qu’ils avaient choisi sur Parcoursup.

Comme pour elle, la plateforme numérique a fait beaucoup de déçus. Pour Patrick Loval, le proviseur au lycée de Kawéni, l’objectif à court terme est le suivi des jeunes et leur insertion dans la vie professionnelle. “Nous voulons mettre en place dès cette année un suivi post-bac de nos élèves pendant les trois années qui suivent la terminale. L’idée est de mesurer notre impact sur l’insertion de ces jeunes et de mener une enquête via un questionnaire que nous enverrons aux élèves par mail ou par téléphone afin de continuer à les accompagner après le lycée”, explique le responsable de l’enceinte. Une manière aussi de repêcher certains bacheliers perdus en cours de route et pourquoi pas, de les remettre dans le droit chemin, le cas échéant.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Désormais 210 cas de choléra à Mayotte

L’Agence régionale de Santé (ARS) de Mayotte a publié un nouveau bulletin relatif au choléra sur le territoire. Il fait état de 210 cas...

Incendie au collège de Dzoumogné : les épreuves du brevet seront déplacées au lycée professionnel

Après l’incendie qui a ravagé le collège de Dzoumogné, ce dimanche 23 juin, la piste criminelle est privilégiée (voir encadré). L’établissement étant fermé jusqu’à...

Le personnel du dispensaire de Kahani en droit de retrait ce lundi

Depuis ce lundi matin, le personnel du dispensaire de Kahani, dans la commune de Ouangani, est en droit de retrait. Ils sont actuellement environ...

L’usine sucrière d’Hajangoua vers des travaux en 2025

En 2022, l’ancienne usine sucrière d’Hanjagoua, dans la commune de Dembéni, a été sélectionnée par la mission Bern. La subvention pourtant obtenue depuis, les...

« Le clandestin à Mayotte ne doit avoir qu’une seule certitude, celle d’être renvoyé »

Circonscription sud. Manon Moreno (Reconquête) fait ses premiers en politique à l’occasion des élections législatives qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet...