Publicités

Grand oral du baccalauréat : préparation au lycée des Lumières de Mayotte

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Cette année, les terminales devront passer un Grand oral, une nouvelle épreuve du baccalauréat. D’une durée de 20 minutes et coefficient 10 en cursus général, ce nouveau module est particulièrement important pour les futurs bacheliers. Au lycée des Lumières à Kawéni, des exercices de préparation ont été mis en place pour les élèves volontaires, pendant les vacances scolaires.

Ils sont une classe par jour à être invité au lycée des Lumières pour s’exercer au Grand oral. Après la deuxième fermeture des écoles pour cause de crise sanitaire, les professeurs de l’établissement scolaire de Kawéni ont trouvé judicieux de proposer aux terminales de venir se rassurer vis-à-vis de cette nouvelle épreuve du baccalauréat. Pour aider au mieux les élèves dans leur préparation, un système adapté à leurs besoins a été réfléchi. Chaque élève volontaire présente l’une ou l’autre des questions qu’il a préparé devant un jury composé de deux professeurs.

grand-oral-baccalaureat-preparation-lycee-lumieres-mayotte

Toutes les conditions de l’examen final sont réunis ce mercredi 12 mai, à savoir 20 minutes de préparation et passage devant un jury pour trois temps : cinq minutes d’exposé, dix minutes de question et cinq dernières minutes de discussion autour du projet professionnel, en lien ou non avec l’exposé. Pour Claudiana, c’est une expérience qui se passe sans stress. Ses notes en main, la jeune fille se rassure. « Le travail que j’ai fait est bon apparemment donc ça va. »

 

Un accompagnement qui va plus loin

 

Loin de s’arrêter à un simple oral blanc, les professeurs du lycée des Lumières ont mis des ateliers en place pour accompagner les élèves. Un débriefing est fait entre les jurys et le candidat juste après la présentation. Il est alors mis au goût du jour les points positifs et négatifs. Ceux qui ont besoin de poursuivre leurs recherches sont envoyés au CDI. Ceux qui doivent revoir leur prise de parole se retrouvent dans l’amphitéatre, où une comédienne, Mylène Wagram, leur propose, entre autres, des exercices de gestion du stress. « C’est le plus grand problème auquel ils ont à faire face. On travaille alors sur la respiration, la posture et la présence. » En effet, pour beaucoup, ce Grand oral sera leur première interaction devant un public officiel.

Aux yeux de l’artiste, il est très important de transmettre ses connaissances aux jeunes générations. Ainsi, elle peut les aider à identifier leurs problèmes et à trouver des solutions pour les surpasser. Comment ? Notamment en proposant des jeux de rôles avec les autres élèves et en utilisant le théâtre comme outil. Un programme non obligatoire qui se veut donc bénéfique puisque pas moins de quinze terminales ont passé une tête, par curiosité. « Je me suis dit qu’elle pourrait me donner des conseils », confie Claudiana.

Pour cette deuxième semaine de vacances, une classe par jour était invitée au lycée des Lumières pour s’entraîner au Grand oral, afin de diminuer son stress et de réussir au mieux cette épreuve, au moment des examens.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°963

Le journal des jeunes

À la Une

Un avenir incertain pour les taxis de Mayotte

La chambre des métiers et de l’artisanat a tenu un séminaire porté sur l’avenir des taxis à Mayotte ce mercredi. L’occasion de parler des...

À Mayotte, le retour des soirées signe celui du sexisme ordinaire

On dit souvent de Mayotte qu’elle est une société matriarcale. Pourtant, tout comme en métropole, si ce n’est plus, le sexisme est ici aussi...

Balades artistiques et patrimoniales à Mamoudzou

Le projet “Nouveau regard sur ma ville 2021” mis en œuvre par la communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) a pour objectif de faire découvrir...

Ces mahorais qui quittent l’île aux parfums pour se construire une carrière

Asma* vit à Paris. Originaire de Mamoudzou, la Mahoraise de 28 ans affirme aujourd’hui ne pas regretter un instant avoir quitté le 101ème département...

Au conseil départemental, “l’opposition constructive” ne lâchera rien

Toujours privés d’hémicycle, les nouveaux élus du conseil départemental étaient réunis ce lundi 19 juillet dans l’Hôtel de ville de Mamoudzou pour une assemblée...