Gel des subventions aux associations de parents d’élèves

Gel des subventions aux associations de parents d’élèves

La location des manuels scolaires des lycéens va passer de 55 euros à 100 euros pour la rentrée 2017. Une nouvelle qui a provoqué un tollé, et une réaction immédiate de l’Association des parents d’élèves du lycée Younoussa Bamana.

 

Mercredi, les parents d’élèves accompagnés d’élèves eux-mêmes ont manifesté à Mamoudzou suite au refus du Conseil Départemental de poursuivre la subvention des manuels scolaires de tous les lycéens de Mayotte. D’après Mariame Said, élue chargée de l’éducation, de la formation et de l’insertion, cette décision a été prise suite aux éventuels “remaniements” et “contrôle de la légalité”. Un compromis est en cours entre le Conseil Départemental et les familles, Mariame Said a ajouté être “bien consciente des besoins”. Les élèves pénalisés Suite à l’augmentation de la location des manuels, certains élèves se verront désavantagés. En effet, selon la présidente de l’Association des parents d’élèves du lycée Younoussa Bamana, Hasna Hariti, les factures de 2016 n’ont pas pu être réglées et les commandes de 2017 restent en suspens. Par conséquent des élèves risquent de débuter la prochaine année scolaire sans manuel. “Notre activité principale est de louer les livres aux parents, à la rentrée les livres vont passer de 55 euros à 100 euros les parents ne pourront pas louer des livres à 100 euros” a-t-elle déclaré. “Tout élève peut réussir”, avait dit le célèbre psychologue William Glasser. Réussir c’est aussi participer au succès des élèves en leur donnant un maximum de moyens. Un leitmotiv que l’association explicite sur la toile : “OEuvrer dans l’intérêt des élèves pour leurs droits, leur sécurité, leur épanouissement personnel et leur réussite, et dans l’intérêt des familles. Gérer les manuels scolaires du lycée (achat, location...) l’association a l’obligation de répondre aux dispositions d’ordre social, éducatif et culturel suivantes : l’existence et le respect de dispositions statutaires garantissant la liberté de conscience; le respect du principe de non-discrimination; un fonctionnement démocratique; la transparence de la gestion de l’association; l’égal accès des hommes et des femmes et l’accès d’un élève du lycée Younoussa Bamana au conseil d’administration de l’association”. Houdah Madjid

Abonnement Mayotte Hebdo