L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Exemplarité, dévouement : les qualités du personnel éducatif récompensées

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Ce vendredi, seize membres de la communauté éducative mahoraise ont été distingués lors d’une cérémonie de remise des Palmes académiques, au rectorat, à Mamoudzou. Une récompense qui a pour but de mettre en lumière celles et ceux qui s’investissent au quotidien auprès des enfants.

« Au nom des pouvoirs qui me sont confiés par le président de la République, j’ai l’honneur de vous distinguer au titre de chevalier de l’ordre des Palmes académiques. » Cette phrase a résonné une bonne dizaine de fois, ce vendredi, dans les locaux du rectorat, à Mamoudzou. Éduquer, enseigner, diriger un établissement, gérer la logistique d’une école… Toutes ces missions nécessaires à l’accompagnement des enfants vers l’âge adulte ont été célébrées lors d’une cérémonie de remise des Palmes académiques (l’équivalent de la Légion d’honneur pour le personnel éducatif, N.D.L.R), décernées à seize membres de la communauté éducative de Mayotte. Cette récompense distingue celles et ceux qui se sont particulièrement investis au cours de leur mission auprès des élèves.

Dans un contexte particulièrement complexe pour le personnel, qui doit assurer ses missions malgré le manque d’eau et les épisodes de violences récurrents, le recteur, Jacques Mikulovic, a souligné l’importance de reconnaître leur travail. Il a ainsi tenu à décrire les parcours et qualités de chacun des récipiendaires au moment de la remise des médailles. « Il s’est beaucoup investi au service de la continuité éducative. […] Il ne ménage pas ses efforts pour faire rayonner l’éducation populaire sur le territoire », loue-t-il, lors de son discours à l’intention de Bacar Achiraf, président de la Ligue de l’enseignement de Mayotte et ancien directeur de l’école de MiréniPoroani, à Chirongui, promu ce jour chevalier des Palmes académiques.

Seize personnels distingués

Dassami Daroucchi, gestionnaire du lycée de Kahani, a également rejoint les rangs des chevaliers lors de cette cérémonie. « Elle n’hésite pas à revenir pendant ses congés », indique le recteur en décrivant une femme dévouée à son travail. Le défilé des personnels éducatifs a continué : la gentillesse et la bienveillance de Bernard Deuss, principal au collège de Kwalé, ont été soulignées ; le dévouement d’Hassane Ali, conseiller pédagogique désormais retraité, a été apprécié ; l’exemplarité de Zora Dujardin, agent comptable et gestionnaire au lycée de Sada, a été reconnue.

La cérémonie s’est achevée sur la remise de la plus haute distinction de l’ordre des Palmes académiques, avec la nomination de Sylvie Malo, cheffe du service académique de l’information et de l’orientation, et conseillère technique du recteur, au titre de commandeur. « Madame Malo est une personnelle très investie, loyale, qui a le souci de produire quotidiennement une expertise de très grande qualité », insiste le recteur. C’est ensuite le discours de la distinguée qui a clôturé cet après-midi de récompenses : « Je suis particulièrement émue parce que je pense qu’il n’y a pas de plus beau territoire que celui de Mayotte pour exercer un métier en direction de la jeunesse ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1078

Le journal des jeunes

À la Une

Retour autorisé des manzaraka et des pool parties

La préfecture de Mayotte continue de desserrer la vis grâce à une saison des pluies particulièrement abondante qui a permis de remplir à la...

Une plainte déposée dans l’affaire des conteneurs de Bandraboua

Mayotte Nature Environnement (MNE), une association pour l’environnement à Mayotte, annonce avoir porté plainte à cause des conteneurs, bacs de tri et déchets présents...

Barrages : Une réunion de « sortie de crise » aboutit à un consensus

C’est officiel. Les barrages des Forces vives sont levés afin d’accorder « le bénéfice du doute » au gouvernement, après l’annonce de nouvelles mesures attendues au...

« C’est important que la population sache vers quels élus se tourner »

Alors que les barrages se lèvent, plusieurs manifestants veulent pouvoir suivre le travail des élus devant répondre à leurs revendications. C’est pour cela qu’à...

Habitat informel : Le délai de flagrance porté à 96 heures contre 48 heures auparavant

Le projet de loi sur la rénovation de l’habitat dégradé a été voté à l’unanimité, ce mercredi soir, au Sénat. Il inclut un changement...