L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Des élèves du lycée Younoussa-Bamana se glissent dans la peau de journalistes

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

La semaine de la presse et des médias dans l’école a donné lieu, ce mercredi, à un exercice pratique, au lycée Younoussa-Bamana, à Mamoudzou. Et pour une application concrète, quoi de mieux que de se concentrer sur l’actualité de ce lundi : une bagarre dans le lycée ?

eleves-lycee-younoussa-bamana-glissent-dans-peau-journalistes
Le recteur, Jacques Mikulovic, a tenu, dans un discours, à souligner l’importance des médias, mais aussi celle de réfléchir aux conséquences d’une publication concernant la médiatisation de faits de violence, au détriment, peut-être, d’autres actualités.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? », interroge le professeur documentaliste Patrick Cheriet devant dix élèves qui préparent le concours préparatoire aux grandes écoles (CPGE). Ce mercredi, troisième journée de la 35ème édition nationale de la semaine de la presse et des médias dans l’école (SPME), ces jeunes majeurs doivent se mettre dans la peau d’un journaliste et reconstituer les évènements de lundi : une bagarre entre jeunes dans l’enceinte de leur lycée, Younoussa-Bamana, à Mamoudzou, ayant entraîné l’hospitalisation d’un jeune du village de M’tsapéré.

Ils reviennent, auprès de l’intervenante de Mayotte La 1ère, Anastasia Laguerra, sur les éléments récoltés plus tôt, après avoir interrogé plusieurs sources, témoins de l’altercation : surveillants, élèves, équipes mobiles de sécurité (EMS)… « Mais vous auriez pu aussi aller voir les enseignants, des jeunes de Doujani [qui auraient riposté après une première attaque d’un jeune de M’tsapéré lit-on sur le tableau] pour comprendre les raisons du conflit, mais aussi la direction et le recteur… », complète la journaliste.

Deux jours après avoir pu converser en visioconférence avec la journaliste du Monde Florence Aubenas, cette session d’éducation aux médias permet de retourner aux fondamentaux du journalisme : la récolte d’informations (factuelles : Quoi ? Qui ? Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?) et l’importance de croiser ses sources pour obtenir plusieurs points de vue. Ou « leur vérité », chacun ayant la sienne, apporte comme nuance Samuel Fabre, professeur de littérature, pour rebondir sur le thème de leur épreuve de culture générale pour le CPGE : « Faire croire ». Raison pour laquelle cette classe a été choisie pour participer à ces journées des médias.

Interroger l’impact des médias

Le recteur, Jacques Mikulovic, en a également profité pour glisser quelques mots au sujet de la ligne éditoriale d’un journal : le choix de traiter tel ou tel événement, et sous quel angle. Remettant en question l’intérêt de parler de la bagarre de lundi en elle-même dans les journaux, dont la médiatisation peut sous-entendre pour les jeunes concernés « une validation de leur exploit », les rendre plus visibles. Il détaille cependant que d’écrire sur les raisons des rivalités entre jeunes de différents villages pourrait être selon lui « très intéressant ».

La suite de ces interventions donnera lieu à l’écriture, en groupes, d’un article, pour s’exercer à la mise en forme de l’information mais aussi se familiariser au sens même du journalisme : écrire pour être lu.

L’après-midi, cette classe visitera les locaux de Mayotte La 1ère. Et toujours dans le but de sensibiliser les élèves à la lecture de la presse, en cette semaine dédiée qui se termine samedi 23 mars, tous peuvent consulter des articles de presse gratuitement et librement sur le portail numérique du lycée.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Un préavis de grève déposé à l’Université de Mayotte

L’intersyndicale du campus de l’Université de Mayotte (ex-CUFR), CGT et Snesup-FSU, a déposé un préavis de grève, ce jeudi, pour un commencement dès le...

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...