Continuité pédagogique : Des vidéos Youtube pédagogiques pour réviser le programme d’histoire-géographie

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Enseignant d’histoire-géographie au lycée de Chirongui, Cyril Castelliti a profité de la période de confinement pour proposer du contenu pédagogique par vidéo à ses élèves de Seconde et de Première. Un moyen qui lui permet de les captiver plus facilement tout en adaptant le programme au contexte mahorais.

Perché sur un toit dans la baie de Bouéni, Cyril Castelliti se met en scène face caméra. Dos à l’océan dans un décor paradisiaque, l’enseignant d’histoire-géographie au lycée de Chirongui joue le pédagogue à distance, confinement oblige. « J’ai pris le programme et j’ai essayé de faire un contenu à la fois scolaire et léger. Sans que ce ne soit pas non plus ultra-rigide ! Même si cela reste un cours, j’ai voulu être fun », confie le sourire aux lèvres le Marseillais d’origine. La raison de ce choix ? L’absence d’ordinateur à la maison pour une grande partie de ses élèves. Difficile dans ces conditions de parcourir un document PDF et de le synthétiser. « Par contre, ils passent leur vie sur Youtube avec leur Smartphone, donc je savais qu’ils y avaient tous accès. »

continuite-pedagogique-videos-youtube-pedagogiques-reviser-programme-histoire-geographie-2

L’aval de son inspectrice en poche, il poste successivement deux vidéos d’une petite dizaine de minutes en ligne. L’une sur la période de transition entre le Moyen-Âge et les temps modernes. L’autre sur les espaces de production. Une aubaine pour les lycéens qui ont ainsi la possibilité d’y « accéder à tout moment ». Et surtout « de travailler sur la prise de note, une habitude pas encore complétement intégrée ». Là, ils peuvent mettre sur pause quand bon leur semble, sans ressentir la pression de la classe et du temps imparti. Bénéfique donc, mais comment s’assure-t-il que ses protégés visionnent bel et bien ses enregistrements ? « L’Éducation nationale met à disposition une panoplie d’outils numériques, qui sont parfois perfectibles, mais il y a quand même moyen de les utiliser. Par exemple sur Pronote, il y a des QCM (questionnaire à choix multiples) assez intuitifs que je leur envoie pour vérifier ce qu’ils ont retenu », rassure Cyril Castelliti, selon qui les retours sont encourageants.

 

Mahoriser le programme

 

Alors pour intéresser encore davantage ses élèves, l’enseignant n’hésite pas à dresser, dès que possible, des parallèles avec le 101ème département dans le but de mieux intégrer certaines notions. « On a l’impression que faire de l’histoire-géographie à Mayotte, c’est forcément se calquer sur le programme national sans l’adapter au contexte local. Or, ce n’est pas du tout le cas. Au contraire, le rectorat nous pousse à mahoriser le programme. » Pour cela, il valorise ses expériences journalistiques, comme un reportage réalisé aux Comores sur l’ylang-ylang publié dans le journal L’Humanité. « L’idée est de faire sens avec des problématiques locales. Tout ce qui peut permettre de tourner les projecteurs de manière bienveillante sur le territoire doit être fait. Je n’ai rien inventé… Disons que j’ai improvisé via mes connaissances », insiste celui qui a également lancé le Hashtag Mayotte La Magnifique en mai dernier lors de la première vague pour valoriser les merveilles de l’île aux parfums.

Mais tout ce contenu n’apparaît pas sur la toile en un claquement de doigts. « Il ne faut pas sous-estimer la masse de travail que cela représente. » Entre l’écriture, le tournage, le montage et la recherche iconographique, Cyril Castelliti table sur une semaine de dur labeur. Mais le jeu en vaut la chandelle. Et il compte bien en abuser encore plus qu’à l’accoutumée dès le retour en présentiel. « On parlera de ce format lors de la rentrée pour réfléchir à comment le développer et le faire perdurer dans le temps, pendant les vacances scolaires par exemple. » Pas de plan sur la comète donc ! « Je ne suis pas Youtubeu ! À 70% c’est du bricolage. Quand il y a du bruit, comme des travaux, de la circulation ou des bruits d’animaux, je préfère en jouer plutôt que d’essayer de le cacher. En clair, je suis juste Cyril avec son ordi qui bugue et son vieux micro dans sa campagne à Bouéni », s’amuse le futur trentenaire. Mention très bien.

➕ Découvrir la chaine L’Histoire Géo à Mayotte

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo N°951

Le journal des jeunes

À la Une

La nouvelle stratégie de la ville de Mamoudzou pour renforcer sa lutte contre l’insécurité

Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou, Yann Le Bris, le procureur de la République et les représentants de l’État ont officiellement installé le conseil...

Économie bleue à Mayotte : une stratégie et des ambitions à concrétiser pour éviter le coup d’épée dans l’eau

Ce mardi 13 avril se déroulait le comité de pilotage final de restitution de la stratégie de développement de l'économie bleue de Mayotte. Trois...

La Nuit du Doute : une soirée d’attente pour les musulmans de Mayotte

Les deux nuits précédant le ramadan à Mayotte sont toujours particulières. Le début du mois de jeûne étant indiqué par la lune, la date...

“On restera là jusqu’à ce qu’on voie nos noms sur le panneau” : les demandeurs d’asile manifestent devant le tribunal administratif de Mayotte

Alors qu’ils ont formé un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) depuis de longs mois, des demandeurs d’asile originaires de plusieurs...

Hommage à Miki : élèves et parents demandent plus de sécurité aux abords du lycée du Nord

Élèves, parents, personnels éducatif et administratif, membres du rectorat mais aussi autorités civiles, politiques et religieuses étaient réunis ce lundi à la cité du...