asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Baccalauréat : La frustration chez les lycéens avec le report des résultats

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Alors que les lycéens attendaient depuis des heures les résultats du baccalauréat, ceux-ci ont été reportés à la suite d’un problème technique (voir encadré). Reportage au lycée polyvalent de Dembéni avec des lycéens déçus, ce lundi 1er juillet, tandis que décrocher le précieux sésame reste un moment symbolique dans la vie.

baccalaureat-la-frustration-chez-les-lyceens-avec-le-report-des-resultats
Après avoir appris le report des résultats, les 595 élèves de terminale du lycée polyvalent de Dembéni ont quitté l’établissement. Certains patientaient depuis 6 h du matin.

Assis sur les marches devant l’entrée du lycée polyvalent de Dembéni, des lycéens trépignent d’impatience. Certains sont là depuis 6 heures du matin. Ce lundi 1er juillet, ils attendent les résultats du baccalauréat, un passeport d’entrée dans la vie d’adulte. « A l’origine, on devait connaître les résultats du baccalauréat à midi. Ensuite. on nous dit 15h, puis 16h », s’agace un élève. Faute de bus au milieu de la journée, certains n’avaient pas d’autre choix que de venir dès 6 heures.

Devant les grilles fermées du lycée polyvalent de Dembéni, ils sont 595 à attendre les résultats, soit huit classes de terminale générale, huit classes de terminale technologique ainsi qu’une classe de lycéens en majorité redoublants. Après une heure d’ultime attente, les résultats sont affichés sur les panneaux au fond de la cour. Problème : au bout de quelques minutes, les professeurs apprennent qu’ils sont incomplets. « J’ai une mauvaise nouvelle », déclare Chloé Bacoup, la conseillère principale d’éducation (CPE) debout sur un tabouret, mégaphone à la main devant la foule d’élèves. « Il y a un problème avec l’affichage des résultats, ils ne seront disponibles que demain dans l’établissement à partir du 7 h et vous pourrez aussi les consulter sur le site Cyclades, demain matin ».

Les élèves huent. « Je suis dégoûté », lâche Gogo, élève en terminale technologique. « J’ai la pression et une boule au ventre, je suis ici depuis 6 h 30 ». « Ça fait mal au cœur », estime tout autant dépitée Zaïda Houmadi. Si pour sa part « elle sent bien » les résultats, ce retard d’affichage reste frustrant. Pour Anchifia, l’attente est encore plus difficile à gérer qu’elle « n’est pas totalement confiante » pour décrocher son bac. Randy Hassan pour sa part n’est pas inquiet de savoir s’il aura le bac, il souhaite plutôt regarder s’il l’a avec la mention.

« Le dernier moment où on peut se voir »

Au-delà du simple résultat, le moment est symbolique. Ce lundi, des élèves sont venus accompagnés de leurs amis ou de leurs parents. Ce jour est également un « moment de partage, c’est le dernier où on peut se voir avec certains amis », note Randy Hassan. En effet, pour beaucoup de Mahorais, obtenir le baccalauréat signifie quitter Mayotte. Le lycéen en terminale générale option mathématiques et physique chimie va entamer des études de langues étrangères à l’université de La Réunion. Zaïda Houmadi est acceptée pour étudier dans une école en soins infirmiers à Strasbourg. Le bac en poche, Gogo commencera quant à lui un BTS génie électrique à Bordeaux. Il arrive aussi que des jeunes sans papier partent faire leurs études en métropole. « Récemment, un élève est venu me voir pour me remercier, il a obtenu un titre de séjour et va faire un IUT génie civil à Auxerre (N.D.L.R. dans l’Yonne) », raconte la conseillère principale d’éducation.

Ces jeunes appréhendent leur vie loin de Mayotte avec joie et excitation. « J’ai de la famille en métropole, ça ira. J’ai juste entendu qu’il va faire très froid », sourit Zaïda Houmadi. Mais ses études en métropole deviendront enfin concrètes une fois les résultats du précieux sésame connu. « Demain, on saura, inch’Allah», lance une lycéenne en quittant l’établissement.

« Des difficultés techniques au niveau national »

Ce retard dans la publication des résultats est dû « à des difficultés techniques au niveau national », annonce le rectorat. « Les délibérations des jurys ont pris plus de temps que prévu et donc du retard, en particulier dans les filières technologiques ». « Dans la soirée, les résultats ont pu être publiés et consultés sur le site Cyclades », déclare le rectorat. Quant aux résultats dans l’ensemble des lycées, ils seront affichés, ce mardi 2 juillet, dans tous les établissements.

Un accompagnement vers l’enseignement supérieur

À Mayotte, le manque de places et la diversité limitée des offres de formation dans l’enseignement supérieur contraignent de nombreux jeunes à poursuivre leurs études en France métropolitaine, à La Réunion ou ailleurs. Ceux qui ont la chance d’obtenir une place dans une formation de leur choix à l’université de Mayotte, dans un lycée ou dans un centre de formation professionnelle sur le territoire, doivent également faire face à divers défis. « Chaque année, après la publication des résultats du baccalauréat, nous constatons que certains jeunes n’ont pas finalisé correctement leurs préparatifs pour l’entrée dans l’enseignement supérieur ou professionnel », observe l’AEJM.

Le service social de l’AEJM se mobilise tout l’été pour accompagner ces jeunes dans leurs derniers préparatifs. L’objectif ? Éviter que nombre d’entre eux se retrouvent sans école, bourse ou logement, notamment pour ceux qui choisissent de poursuivre leurs études en mobilité. Les acteurs de l’insertion jeunesse ont créé de nombreux outils pour accompagner les néo-bacheliers dans leurs démarches de préparation à la mobilité. « De nombreux rendez-vous sont également prévus tout au long de l’été afin d’informer et d’accompagner au mieux les jeunes et leurs familles », annonce l’AEJM.

Contact pour plus d’informations : secretaire@aejm.fr ou au 0639 66 56 61.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...