À Passamaïnty stade, le dispositif « école ouverte » fait sa rentrée

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Pour la première fois, l’établissement scolaire de Passamaïnty stade met en place le dispositif « école ouverte » durant les vacances et accueille pendant 3 semaines 45 élèves de l’élémentaire pour leur proposer des cours pédagogiques le matin et des activités ludiques l’après-midi. Le directeur, Ali Hafarou Ahamada, s’en réjouit et espère pérenniser l’action sur le long terme.

Si le brouahah quotidien des quelque 800 élèves de Passamaïnty stade s’estompe avec les vacances, l’établissement scolaire n’en reste pas moins vivant pour autant puisqu’il accueille pour la première fois le dispositif « école ouverte » au cours des trois prochaines semaines. Au total, 45 enfants de CE1, CE2 et CM1 participent tous les matins à un renforcement pédagogique en français et en mathématiques de 8h à 11h, sous le regard avisé de leurs professeurs. Le choix des heureux élus repose sur différents critères : le volontariat des élèves mais aussi ceux qui ont des problèmes d’apprentissage et de comportement. Le tout avec l’accord des parents, « qui ont signé une autorisation », souligne le directeur Ali Hafarou Ahamada.

L’après-midi, place aux activités ludiques avec les animatrices de la ville de Mamoudzou. « Chaque semaine, nous organisons deux sorties extérieures pour leur faire découvrir un endroit où ils ne sont jamais allés, comme Saziley, le lac Dziani ou le Choungui », souligne l’une d’elles au recteur, Gilles Halbout, venu prendre la température ce mardi 15 décembre. Un programme alléchant salué d’un « super » par le responsable académique, qui s’efforce, tout au long de l’année, de visiter un maximum de groupes scolaires aux quatre coins de l’île pour recueillir les doléances de ses collaborateurs de l’Éducation nationale.

Un souci électrique de plus de 30 ans

L’occasion pour Ali Harafou Ahamada de pointer du doigt quelques dysfonctionnements repérés à l’intérieur de son enceinte. À l’instar de l’installation électrique défectueuse. « Lorsque j’étais moi-même CP, je connaissais déjà ce problème », rembobine-t-il pour démontrer l’urgence de la mise en place d’un nouveau système aux normes. Un souci qui donne également du fil à retordre à l’inspectrice, Mariama Abdou Kaphet, qui doit faire régulièrement face à des mouvements de crispation de la part des parents et des enseignants. « Il faudrait également remplacer le plafond à l’étage car la chaleur y est insoutenable et réaliser une extension pour supprimer la rotation », ajoute le directeur, en poste depuis cinq ans.

Concernant le sujet du jour, Ali Harafou Ahamada plaide pour un prolongement de cette action, ô combien bénéfique après les retards accumulés durant le confinement, mais aussi primordiale pour la continuité pédagogique. Seul hic, cela ne dépend pas que de lui… « Si la mairie acceptait d’augmenter le nombre de collations, nous pourrions prendre plus d’élèves », résume-t-il. Et précise même avoir reçu plus de 100 demandes pour participer à ce dispositif. Toutefois, il garde confiance en l’avenir. « Les enfants qui sont ici, nous les aurions retrouvés dehors en train de traîner dans la rue à cette période. Là, ils sont encadrés, c’est le point de départ. » Un message partagé par Gilles Halbout, qui a pour habitude de ressasser inlassablement le même discours. « Merci pour votre engagement », lâche-t-il, avant de prendre la direction de Tsoundzou 1, dans le cadre de sa tournée des popotes.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Pour Mansour Kamardine, « les moyens affectés sont en deçà des besoins réels »

Face aux risques de nouvelle flambée épidémique à Mayotte, le député LR Mansour Kamardine martèle depuis plusieurs semaines l'absence de moyens déployés par le...

Crise sanitaire : À la mosquée de Passamaïnty, dernière prière avant le couvre-feu

Les fidèles accueillent avec peu d’enthousiasme les nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du variant de Covid-19 à Mayotte. Surtout au vu des...

Couvre-feu : Les commerçants mahorais obligés de se réorganiser à nouveau

Couvre-feu oblige, les commerçants doivent revoir leur organisation. Horaires aménagés pour les salariés, baisse du chiffre d'affaires… La nouvelle mesure vient aggraver la situation...

Cordées de la réussite : permettre aux élèves mahorais de dépasser leurs limites

Le dispositif Cordées de la réussite fait son entrée à Mayotte cette année, après plus de 12 ans d’existence sur le territoire nationale. 27...

Malgré la fermeture des vols internationaux, Ewa Air pense déjà à rebondir

Éternel optimiste, le directeur général délégué de la compagnie aérienne d'Ewa Air, Ayub Ingar, ne perd ni le sourire ni ses ambitions malgré l'arrêt...