À la recherche d'un nouveau vice-recteur

À la recherche d'un nouveau vice-recteur

Le 9 mai dernier, le vice-recteur de Mayotte, Stephan Martens, démissionnait officiellement pour des raisons familiales et personnelles. Un départ précipité qui n'a pas permis son remplacement immédiat. Toujours sans chef de file, le ministère de l'Éducation nationale vient de publier une offre d'emploi sur son site.

 

Le 101ème département toujours sans vice-recteur. Alors qu'il avait été nommé le 22 juin dernier pour succéder à Nathalie Costantini en tant que vice-recteur de l'académie de Mayotte, Stephan Martens a donné sa démission le jeudi 9 mai à la surprise générale. Dans un bref communiqué rédigé sur la page d'accueil de l'académie, Stephan Martens s'est justifié en évoquant des raisons familiales et personnelles. Pourtant, plusieurs personnels et syndicats de l'Éducation nationale auraient d'autres suppositions pour expliquer le départ précipité du vice-recteur. En effet, la demande d'un bateau personnel, d'une piscine et l'hébergement à l'hôtel Caribou  impliquant d'important frais pour l'Éducation nationale seraient les principales raisons de son départ.

D'autres évoquent également le déplacement d'une mission de l'inspection générale du ministère, le 26 mars dernier, qui aurait fait part de nombreux dysfonctionnements au sein du vice-rectorat mettant en cause le vice-recteur lui-même. Des accusations qui ont trouvé écho jusque dans les bureaux du ministère. Dans un communiqué du 15 mai, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a ainsi assuré que le départ de Stephan Martens était volontaire et que "la continuité du service public de l’Éducation nationale [serait] pleinement assurée sur ce territoire, grâce à l’investissement des personnels administratifs et enseignants."

 

Prendre en compte les "spécificités" du département

Toujours est-il que l'académie est encore à la recherche d'un vice-recteur. Mais peut-être plus pour très longtemps. En effet, le ministère de l'Enseignement supérieur vient de publier une annonce pour une offre d'emploi de "Vice-recteur de Mayotte" sur son site www.fonction-publique.gouv.fr.

Une situation d'autant plus urgente à régler compte tenu de la place prépondérante du système éducatif dans le département. Premier employeur avec 7.646 agents – dont un tiers de contractuels –, premier acteur économique avec 532 millions d'euros de budget et premier investisseur immobilier pour 80 millions d'euros annuel dans le cadre du plan d’avenir, le système éducatif accueille au quotidien une population en perpétuelle augmentation. Une tâche colossale attend donc le successeur de Stephan Martens qui devra, en priorité, suivre l'évolution du vice-rectorat en rectorat de plein exercice au 1er janvier 2020.

En outre, il devra prendre en compte les nombreuses "spécificités" du territoire. Une population particulièrement jeune, avec 52.083 élèves scolarisés dans le premier degré – répartis dans 12 circonscriptions – et 44.907 élèves dans le second degré, le vice-rectorat se caractérise, notamment, par le fait que la langue française, qui est un support des apprentissages, n’est pas la langue maternelle pour une grande part des élèves.

 

Répondre aux retards structurels

Le vice-rectorat, faute d’une collectivité locale en responsabilité pour le secteur, gère seul le système éducatif pour le second degré. Il construit les établissements, assure leur fonctionnement et leur maintenance. Or, depuis un an, Mayotte est touchée par un essaim de séismes qui fragilise les infrastructures scolaires alors qu'elles sont déjà en nombre insuffisant.

Le nouveau vice-recteur sera donc en première ligne pour développer l’académie de Mayotte qui s’inscrit d’une part dans le cadre des politiques publiques déclinées au sein du plan Mayotte 2025, dans le livre bleu pour l'Outre-mer mais aussi autour du Plan de convergence et du Plan d’avenir pour Mayotte. Il devra répondre aux retards structurels du territoire et à la situation de tension rencontrée au printemps 2018. Le nouveau vice-recteur, qui devra déjà avoir exercé en tant que recteur au cours de sa carrière, sera nommé par arrêté conjoint du ministre chargé de l'Éducation et du ministre chargé de l'Outre-mer.

Abonnement Mayotte Hebdo