test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

50 élèves du lycée de Tsararano inaugurent leur webradio

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Le lycée de Tsararano (Dembéni) a officiellement lancé sa webradio. Avec un programme ambitieux : depuis le début de la semaine, des agents de l’État, des universitaires ou des militants du monde associatif sont interviewés par une cinquantaine d’élèves. Des émissions diffusées en direct en ligne, sur 102 FM, mais également en métropole, grâce à un partenariat avec un lycée de Nogent-le-Rotrou.

« Nous avons réalisé une prouesse technologique », se satisfait Michel Toumoulin, le proviseur du lycée de Tsararano. Arrivé à Mayotte en 2020, l’ancien responsable du lycée Rémi-Belleau de Nogent-le-Rotrou (28) avait créé une webradio dans son ancien établissement. Sur Dembéni, plusieurs professeurs avaient la même volonté. « Nous avons donc lancé la radio 101, diffusée sur le web, mais également sur 102 FM et actuellement reliée à celle du lycée Rémi-Belleau, via Internet. Grâce à cela, nous diffusons les programmes mahorais en direct en métropole, et inversement », détaille Michel Toumoulin. L’idée ? Faire découvrir l’île aux parfums à travers cinq thématiques : le territoire, l’environnement, l’éducation, l’économie et la culture. « C’est une première en France », assure le proviseur.

« C’est pas évident de faire le tri parmi tout ce que l’on trouve sur Internet »

Au total, 50 élèves volontaires, parmi les 2.360 que compte l’établissement mahorais, se relaient au micro et derrière la table de mixage du nouveau studio. Depuis lundi, et pendant toute la semaine, ils interrogent des agents de l’État, des universitaires ou des militants du monde associatif. Bint Mariame Ali Bacar, en terminal, a pris l’antenne ce jeudi matin pour interviewer Marcel Rinaldy, le président du groupe 3M. « J’ai adoré l’expérience, on a parlé des projets de l’entreprise puis il a raconté son parcours. Ça m’a donné envie de parler plus aux autres et de m’intéresser au métier de journaliste », témoigne-t-elle.

À ses côtés, Owaïs Bahoussir, en classe de première, s’apprête à « cuisiner » une chargée de mission de l’agence française de développement (AFD). « Je vais lui poser des questions sur leurs actions, leurs partenaires, comment ils font pour aider la société », raconte-t-il. « Avant les interviews, on a cherché des intervenants et des informations sur leurs structures. C’est pas évident de faire le tri parmi tout ce que l’on trouve sur Internet, mais c’est une bonne opportunité. Et puis ça occupe. »

Lundi, le direct a été ouvert avec la directrice de cabinet du préfet, Marie Grosgeorge. « Nous avons ensuite enchaîné avec Matthieu Le Duff, maître de conférences au sein de centre universitaire de formation et de recherche. Il a évoqué la géographie de l’île, ses spécificités et ses problématiques. De nombreuses personnalités du territoire sont passés à notre micro », se réjouit le proviseur du lycée.

« Les élèves ont gagné en maturité et en confiance en eux »

Au total, 15 professeurs ont accompagné les élèves pour animer les émissions de la semaine. « L’idée c’était de leur donner la parole. Le projet a mis du temps à voir le jour, cela fait trois ans que je travaille dessus », précise Sylvie Cau, enseignante à l’initiative de cette webradio. « Mais en seulement quelques jours, on se rend compte que les lycéens ont fait des pas de géants. » Un constat partagé par Michel Toumoulin, à la tête de l’établissement. « Les élèves ont gagné en maturité, en autonomie et en confiance en eux, ils se sont appropriés l’outil à vitesse grand V. Il y a une capacité chez les jeunes Mahorais à apprendre très vite. »

L’établissement a déboursé 15.000 euros pour s’équiper de cinq micros, d’une table de mixage, de casques, mais surtout pour isoler les murs et les fenêtres de son studio. L’objectif est désormais de pérenniser cette webradio. « Je voulais mettre nos élèves dans une démarche ambitieuse dès le lancement. Ensuite, nous approfondirons certains sujets », souligne le proviseur. « On s’est rendu compte qu’il y avait un véritable engouement de leur part, et que la radio leur permettait de révéler d’autres aptitudes que celles sollicitées en classe. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...