100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La vie n’a jamais été aussi chère à Mayotte

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

Les dernières données de l’Insee, publiées ce mercredi, montrent que les prix de l’alimentation, de tabac, des produits manufacturés et de l’énergie n’ont cessé de grimper. Ce dernier a même progressé de 26.6% en un an. L’ensemble (+6.2% entre mai 2021 et mai 2022) correspond à la plus grande augmentation de tous les territoires français.

Le tarif de l’essence ou du gazole n’est que la pompe qui cache la forêt. Depuis des mois, Mayotte connaît une augmentation générale des prix. Que ce soient l’alimentation, le transport, les produits manufacturés ou l’énergie, les indices donnés par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) pointent tous dans la même direction.

Dans l’alimentation, elle note que les hausses plus importantes concernent la viande (+3.1% en un mois), les poissons (+1.2%), les œufs et les produits laitiers (+1.8%). Celle-ci est plus relative pour les produits frais sur un mois (+1%), mais devient plus alarmante quand on la calcule sur un an (+19.6%). Le conseil départemental s’est d’ailleurs saisi du dossier en rencontrant les acteurs de la grande distribution (voir Flash Infos du 10 juin). Tous pointaient un prix du transport qui a explosé à cause de la crise sanitaire.

Et ce ne sont pas les seuls. Les services aussi ont bien augmenté (+5.3% sur un an). Selon l’Insee, cela relève « notamment de la hausse des tarifs du transport aérien ». En effet, l’ajout de nouvelles taxes et la possibilité de voyager à nouveau ont sensiblement eu un effet sur les prix des billets. La restauration, qui paie le coût plus important des denrées, n’y échappe pas non plus (+3.4%).

Le grand bond de la facture énergétique

L’énergie, qui inclut les carburants, est aussi concernée par l’inflation galopante. Elle est même la plus touchée (+26.6% de mai 2021 à mai 2022). L’indice a même fait un véritable bond de janvier à février (120 à 138.1). Ainsi, les Mahorais ont vu le prix de l’essence atteindre désormais 1.80 euros dans les stations-services de l’île. C’est simple, en un an, le prix de l’énergie connaît la plus grosse augmentation des territoires ultramarins. La Guyane (+19%), La Réunion (+23.3%) ou la Martinique (+18.7%) s’en sortent « légèrement » mieux.

À l’échelle nationale, l’inflation vécue à Mayotte est sans commune mesure. « Sur un an, les prix augmentent de 6.2 % à Mayotte, soit la hausse la plus élevée depuis plus de dix ans. C’est un peu plus qu’en France hors Mayotte, où les prix augmentent de 5.2 % en glissement annuel », précise l’étude.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le campement des Africains à Cavani démantelé ce vendredi matin

Matelas, chaises et matériel de cuisine ont été ramassés par la mairie de Mamoudzou, avec le concours de la gendamerie et de la police,...

Coopération : l’économie sociale et solidaire veut s’étendre dans l’océan Indien

La chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress) de Mayotte accueille la première délégation ESS de l’océan Indien. L’idée : réunir des représentants de...

Comores : la perpétuité requise contre l’ex-président Sambi

L’ancien président de l’Union des Comores était poursuivi avec d’autres personnalités ayant occupé de hautes fonctions sous son régime pour détournement de biens publics,...

Emmanuel Macron promet « une réponse sécuritaire au plus vite »

L’actualité mahoraise fait réagir jusqu’au plus haut sommet de l’État. En effet, la violence des affrontements entre les bandes de Doujani, Majicavo-Koropa et Kawéni,...

Peut-on réellement évaluer la population sur Mayotte ?

Juste en-dessous de 300.000 selon l’Insee, « entre 350.000 et 400.000 » dans un rapport de la Chambre régionale des comptes, combien de personnes vivent réellement...