asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Une Plateforme Initiative Mayotte au service des entreprises

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Mayotte a passé un cap ce vendredi. En accédant au réseau Initiative France, qui se présente comme le premier réseau associatif de financement des créateurs-repreneurs d’entreprises, le département fait un grand pas vers l’avant pour l’économie locale. Avec l’aboutissement de ce projet, Mayotte devient la 226ème initiative locale dans tout le territoire français. Grâce à Initiative France, ce ne sont pas moins de 16 100 entreprises et 40 750 emplois créés ou maintenus en 2015. Avec plus de 139 millions d’euros de prêt.

Des chiffres qui démontrent l’importance la nécessité que le département accède enfin à un réseau d’une telle ampleur qui a fait ses preuves. Un réseau qui soutient les créateurs et évalue leur projet et le financement par un prêt d’honneur sans intérêts et sans garanties. Tout cela avec un accompagnement dans les années cruciales du démarrage. « Le taux de mortalité d’entreprise dans l’île est trop important. Nous n’avons plus le droit de voir des échecs d’entreprises qui disparaissent en quelques années, voir quelques mois. Nous devons avant tout les pérenniser », déplore Mohamed Ali Hamid, président de la CCI. Beaucoup de porteurs de projets viables renoncent ou échouent souvent, faute de bénéficier d’un accompagnement adapté et d’un financement adéquat. D’où le projet de la CCI d’impulser la création de la Plateforme I nitiative Mayotte dès cette année avec un modèle d’intervention commun aux autres plateformes de l’hexagone et des autres territoires français d’outremer, reposant sur deux grandes idées complémentaires. Sont concernés les prêts compris entre 5 000 et 20 000 euros Le prêt d’honneur sans intérêt et sans garantie qui permet le renforcement des fonds propres des créateurs, repreneurs et développeurs d’entreprises.

La plateforme locale pourra ainsi accorder des prêts d’honneur dont les montants pourront aller jusqu’à 20 000 €. Ce prêt d’honneur a vocation à faciliter ensuite l’accès de l’entrepreneur à un financement complémentaire des banques qui s’appuient sur l’expertise de la plateforme et sur le travail approfondi mené en amont. Les chiffres nationaux donnent un ratio d’effet levier de 8 par rapport au financement bancaire susceptible d’être levé, ce qui veut dire en d’autres termes, qu’1 € prêté par la plateforme permet de mobiliser 8 € de prêt bancaire.L’accompagnement des nouveaux entrepreneurs pendant toute la durée du prêt d’honneur avec éventuellement un suivi individualisé par des parrains bénévoles issus du monde de l’entreprise.

Le taux de pérennité à 3 ans des entreprises soutenues par une plateforme est de l’ordre de 88 % (chiffres nationales). Cette plateforme s’adresse en premier lieu aux TPE (très petites entreprises) et PME (petites et moyennes entreprises). « Il faut savoir que l’accompagnement des entreprises va les amener à se développer. C’est donc un élément créateur d’emplois dans le territoire… Cela implique la nécessité d’unir tous les acteurs accompagnateurs et ne pas se faire de concurrence », souligne le représentant du préfet. Les porteurs de projets peuvent se rapprocher de la CCI Pour la mise en place de la Plateforme I nitiative Mayotte, la CCI a donc invité les entrepreneurs de notre territoire à prendre part à l’Assemblée générale Constitutive pour le voté du conseil d’administration. Avant ce vote, les 80 personnes venues sur place ont assisté à la présentation de la plateforme avec la diffusion de deux petits films présentant le réseau Initiative France.

Cette association de loi 1901 est fondée sur trois axes croissance, efficacité et cohésion qui regroupe 16 000 bénévoles et 900 salariés. Elle est composée de 6 collèges : collectivités publiques, organismes financiers, entreprises, opérateurs, qualifies et bénéficiaires. Le statut de la plateforme, le règlement intérieur ainsi qu’un bulletin d’adhésion et de cotisation pour l’année 2016-2017 ont été distribués à tout le public présent.


 

Conseil d’administration : Élu porteur du projet : Mohamed Ali Hamid Technicien en charge du projet : Omar Simba Collège collectivité publique
– Conseil Départemental de Mayotte
– Mairie de Mamoudzou
– Mairie de Koungou
– Mairie de Tsingoni Collège organismes financiers
– BFC OI : M. Issouf Madi
– Banque de la Réunion : M. Claude Lesport
– Crédit Agricole : M. Nicolas Peltier
– Groupama Assurances : Mme Maude Canales Collège des entreprises
– Mayotte Topo : M. Saïdina Ali Saïd Chanfi
– Sarl Naria : Daroueche Bamoudou
– Laiterie de Mayotte : M. Olivier Novou
– UPS Sécurité : M. Bourahima Ali Ousséni
– Mayana Conduite : M. Amine Biko Maoudjoudi
– Somapresse : M. Laurent Canavate Collège opérateurs
– CCI Mayotte : M. Alexandre Kasteloot
– GEMTIC
– GEMTOUR
– GEMCOM : M. Sourane Mohamede
– FMBTP : M. Mohamed Naoioui
– Centre de Ressources : Mme Djazila Madi Chanfi
– Oudjerebou : Mme Farah Haffidou Collège des qualifies
– Cabinet Mahorais de Conseil : Mme Sania Youssouf
– Groupe CIOA : M. Ousséni Youssoufou
– Mzé Conseil : M. Guillaume Jaouen
– 13° Sud : M. Rémy Exelmans
– M. Mahamoud Azihary

Oirdi Anli

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...