Téléphonie. Fin du roaming : la liberté totale ?

Téléphonie. Fin du roaming : la liberté totale ?

Dès l’annonce de la suppression du roaming au 1er mai prochain, ce surcoût appliqué sur les appels passés en téléphonie mobile entre les DOM et la métropole, beaucoup d’ultra-marins se sont imaginés pouvoir acquérir un de ces forfaits à très bas prix que l’on trouve sur le sol métropolitain, pour le faire fonctionner ici. Logique.

Pourtant, rien n’est encore certain. Contactée, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), l’acteur chargé de mettre en oeuvre et de contrôler l’application de la mesure, s’est refusée à toute confirmation en ce sens. La raison ? “Tant que le décret d’application n’a pas été publié, et que nous n’en connaissons pas le contenu, nous ne pouvons pas dire précisément quel en sera le cadre précis.” Concrètement, rien ne garantit donc qu’une ligne ou deux du texte n’excluent pas cette possibilité d’une manière ou d’une autre.

Si c’était le cas, la plupart des forfaits outre-mer intégrant le roaming dans leur tarif, la suppression de ces surcoûts ne concernerait donc plus que les appels passés en hors forfait, ou les cartes prépayées. Une économie certes, mais bien plus limitée que l’effet d’annonce provoquée. Contactés, les différents opérateurs locaux et métropolitains n’ont pas donné suite à nos demandes de réactions et d’explication. Reste à voir si, dans le cas ou cette suppression du roaming ne permettrait pas l’utilisation de forfaits métropolitains ici, les tarifs des forfaits locaux baisseront. Cela paraîtrait logique compte tenu de la baisse des coûts induite pour l’opérateur…

Mais lorsqu’il s’agit de business, les ultra-marins savent bien que la logique passe bien souvent au second plan.

G.V

Abonnement Mayotte Hebdo