test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Prélèvement à la source : le 1er janvier, la donne change

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Le 1er janvier prochain, le prélèvement à la source débarque dans la vie fiscale des Français. Mayotte n’échappe pas à la règle. Désormais, l’impôt sur le revenu sera retenu directement sur les salaires.

« Prélèvement à la source » : un terme technique qui interroge. Il a pourtant vocation à faciliter les  choses. « Il s’agit d’une réforme des modalités du recouvrement de l’impôt qui se mettra en place à partir du 1er janvier 2019 », commente Robert Virgal, du pôle Gestion fiscale à la Direction générale des Finances publiques (DGFIP) de Mayotte, également correspondant pour le prélèvement à la source. Il poursuit : « Il consiste à prélever directement sur la feuille de paye des salariés l’impôt correspondant. Cela vise à rendre contemporaine la perception de l’impôt sur le revenu. »

Comment ? En retenant directement ledit impôt mensuellement sur les salaires. Le taux d’imposition sera calculé sur la base de la déclaration de cette année : « Ce taux sera communiqué à l’employeur de façon à ce que le prélèvement soit assuré sur le bulletin de paye du salarié. » Quant aux non-salariés – professions libérales ou indépendantes, par exemple –, ce sont des « acomptes contemporains » qui seront calculés : « [Ils] correspondent à l’équivalent d’impôt calculé en fonction des bénéfices réalisés à partir de la déclaration de cette année. La personne aura un peu plus de maîtrise sur les acomptes à prélever, puisqu’elle pourra en moduler le montant à la baisse ou à la hausse. » 

Une possibilité valable également pour d’autres types de revenus : « C’est aussi valable pour les personnes ayant des revenus particuliers. On peut, par exemple, avoir un immeuble, mais ne plus en percevoir de revenus. Dans ce cas on peut décider d’arrêter les acomptes contemporains. »

 

Une réforme qui concerne tous les revenus…

Car la réforme ne concerne pas que les revenus du travail. Elle couvre en effet un champ plus vaste : pensions de retraite, indemnités chômage, rentes, etc. Dans ces cas-là, le prélèvement sera effectué par les caisses de réversion et organismes en charge du versement desdits revenus. « Tout ce qui est en surpaiement sera restitué. C’est la raison pour laquelle nous demandons un RIB au moment de la déclaration : pouvoir effectuer un remboursement s’il le faut », précise le responsable.

 

… et repose sur les entreprises

Des particuliers qui n’ont donc plus à se préoccuper du règlement de leurs impôts, celui-ci reposant désormais sur l’entreprise. Robert Virgal détaille : « Il faut que les employeurs s’inscrivent sur une plate-forme spécifique, intitulée « Plate-forme des entreprises », qui va nous permettre de communiquer les taux de prélèvement à la source à pratiquer. » 

Toutefois, l’administration conseille aux particuliers de créer un compte sur le site internet impots.gouv.fr de façon à avoir une maîtrise du prélèvement à la source. Le contribuable pourra ainsi avoir l’information sur le taux qui lui est appliqué, mais aussi faire savoir, dans le mois, les changements de situation familiale, qui peuvent par exemple avoir un impact sur le taux de prélèvement : « Ces changements pourront être pris en compte par la DGFIP de manière régulière et rapide. »

 

 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Désormais 210 cas de choléra à Mayotte

L’Agence régionale de Santé (ARS) de Mayotte a publié un nouveau bulletin relatif au choléra sur le territoire. Il fait état de 210 cas...

Incendie au collège de Dzoumogné : les épreuves du brevet seront déplacées au lycée professionnel

Après l’incendie qui a ravagé le collège de Dzoumogné, ce dimanche 23 juin, la piste criminelle est privilégiée (voir encadré). L’établissement étant fermé jusqu’à...

Le personnel du dispensaire de Kahani en droit de retrait ce lundi

Depuis ce lundi matin, le personnel du dispensaire de Kahani, dans la commune de Ouangani, est en droit de retrait. Ils sont actuellement environ...

L’usine sucrière d’Hajangoua vers des travaux en 2025

En 2022, l’ancienne usine sucrière d’Hanjagoua, dans la commune de Dembéni, a été sélectionnée par la mission Bern. La subvention pourtant obtenue depuis, les...

« Le clandestin à Mayotte ne doit avoir qu’une seule certitude, celle d’être renvoyé »

Circonscription sud. Manon Moreno (Reconquête) fait ses premiers en politique à l’occasion des élections législatives qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet...