asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La poste. Les retards de colis et courriers perdurent toujours

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Chef d’entreprise spécialisé dans le commerce
Depuis fin novembre jusqu’à maintenant, le facteur est passé que 3 fois à Majicavo-Koropa. Cette situation est très préoccupante pour nous les commerçants. Pour tenir mon magasin, je passe régulièrement des commandes en métropole sous le format de colis Outremers économique. Ça prend en moyenne 20 à 30 jours avant que je retrouve mon colis à Mayotte. Lorsque le fournisseur dépose le colis à La poste en métropole, il arrive à Mayotte en moyenne 6 jours après. Une fois dédouané, le colis est acheminé au centre de tri de Kawéni. On ne peut pas aller le récupérer, car il faut attendre d’avoir l’avis de passage chez soi avant de se rendre au bureau de poste. Même en se rendant avec l’avis de passage, on nous dit régulièrement que le colis est bien arrivé, mais qu’on ne peut pas le récupérer. Et là on peut rester dans cette situation pendant plus de deux semaines. Et pourtant on a le suivi et l’historique du colis sur le site internet Collisimo qui affiche tous les détails. Mes colis sont des commandes clientèles d’une valeur de 3000 à 4000 euros. Ce sont donc des sommes très conséquentes qui mettent à mal la trésorerie de la société. Ce sont mes clients qui sont les premiers impactés. Certains avaient passé commande pour des cadeaux Noël en mi-novembre et ils ne sont arrivés qu’en janvier. En étant en manque de produit on ne peut pas vendre. Avant il n’y avait pas de souci particulier. Depuis 3 mois il n’y a quasiment plus de facteur alors qu’on devrait le voir tous les jours dans le quartier pour la distribution de courrier. Maintenant je passe très peu de commandes et j’hésite beaucoup à le faire. On constate que le colis met plus de temps à être transféré de Kawéni à Majicavo que de Mayotte vers la métropole. C’est vraiment très compliqué de travailler dans ces conditions. Des factures arrivent tard et on doit les payer avec des majorations.

Particulier ayant commandé des pièces auto en métropole
Toutes mes pièces auto je les commande en métropole. Je sais que ça peut prendre du temps, mais je préfère attendre et payer 3 à 4 fois moins cher dans l’hexagone. Mais malheureusement tout cela passe par la poste. J’ai rencontré des soucis lors de ma dernière commande. Mon colis était introuvable. Ce qui me semblait anormal, car je me suis rendu sur place lorsque j’ai vu sur internet que le colis était bien arrivé à Mayotte. Avant d’avoir mon colis, j’ai dû me rendre 5 fois au centre de tri de Kawéni. Lors des 2 premières fois on me disait qu’il était su place, mais qu’il était introuvable. Au bout de la 3ème et 4ème fois on m’a dit qu’il fallait que le colis soit renvoyé en métropole et attendre qu’il soit à nouveau envoyé à Mayotte. J’ai patienté pendant quelques jours et finalement je me suis rendu une 5ème fois. J’étais vraiment très embêté d’être sans voiture. La pièce que j’attendais était très importante. Il faut savoir que ce colis, je devais normalement l’avoir en 5 jours ouvrables à partir de la date d’expédition et finalement je l’ai eu en 3 semaines après avoir fait plusieurs allés/retours à la poste. J’ai été patient, mais à un moment donné j’ai dû m’agacer pour avoir mon colis. Je trouve ça honteux de revenir plusieurs fois et qu’on soit presque obligé de passer par la force pour avoir ce que l’on veut. Je sais que je ne suis pas le seul à avoir rencontré ce genre de problème, car à chaque fois que je me rends là-bas je trouve des personnes qui font des réclamations. Malgré que je sois installé à Mayotte depuis longtemps, je ne suis pas habitué à la cherté de la vie. Notamment pour les pièces automobiles. Il vaut mieux attendre avec La poste que d’acheter mes pièces ici.

Directeur de la banque Crédit Agricole
Nous avons énormément de réclamation et de litiges avec nos clients, et ce quasiment tous les jours. Ils se plaignent de ne pas recevoir à temps leur mot de passe. En effet beaucoup ont déjà reçu leur carte bancaire, mais sont toujours en attente de leur mot de passe afin de pouvoir l’utiliser. L’envoi du courrier contenant leur code part de métropole et devrait normalement arriver à Mayotte en 15 jours maximum. Mais actuellement l’attente peut atteindre jusqu’à plus d’un mois voire même 2 mois. Le délai est très variable. Nous sommes confrontés à cette situation depuis maintenant 6 mois, mais le problème s’est accentué durant les 3 derniers mois. Cette situation provoque des insatisfactions et les clients pensent que cela provient de la banque. C’est un réel problème qui perturbe beaucoup le bon fonctionnement de l’entreprise. Directeur de la banque Bred Nous sommes concernés par ce phénomène de courriers qui arrivent en retard. Ce n’est pas nouveau. En 2014 cela a impacté nos services pendant plusieurs mois. Nos clients reçoivent leurs cartes bancaires à temps, mais pas le code. Normalement les clients devraient recevoir leurs cartes sous 3 semaines après l’envoi du code, mais ça met quasiment 3 mois. Dans de nombreux cas, on a été obligé d’annuler les opérations en faisant une commande d’une nouvelle carte et d’un nouveau mot de passe. On fait souvent des oppositions. Cette situation n’est pas évidente pour nos collaborateurs. Le grand souci c’est que nos clients nous considèrent comme fautif alors que c’est La poste qui ne livre pas à temps les courriers. À savoir aussi que cette situation provoque un problème de sécurité, car des cartes ou des mots de passe peuvent être égarés. Nous avions envoyé un courrier à La poste pour leur faire part de ce problème. On nous avait dit que cela aller changer, mais nous ne constatons aucune évolution.

Particulier ayant reçu une amende en retard
Après avoir été sanctionné par la gendarmerie de Petite-Terre, j’ai reçu un courrier d’une amende à mon domicile. Mais il se trouve qu’à la réception du courrier, le délai de paiement était déjà dépassé. J’ai dû attendre un deuxième courrier qui est aussi arrivé en retard avec une majoration. J’ai pu régler mon amende sur internet, mais avec un montant plus élevé. Et j’ai reçu le deuxième courrier 3 jours avant que le deuxième délai de paiement soit dépassé. Je peux faire aucune réclamation que soit avec La poste ou la gendarmerie. Mais ce que je trouve anormal, c’est que les courriers mettent beaucoup plus de temps que les colis. Cela peut poser problème lorsque le colis contient des denrées alimentaires, car ils pourrissent vite. Mais ce qui me surprend le plus c’est que les factures d’eau et d’électricité mettent quasiment 1 mois pour faire le trajet Mamoudzou/Labattoir alors que ce sont des courriers envoyés localement.

Propos recueillis par Oirdi Anli

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...

Fin de la grève à La Poste après trois semaines de mobilisation

Depuis le 26 juin, des salariés de La Poste s’étaient mis en grève. Ils demandaient une prime contre la vie chère et les paiements...

« Vous êtes la fierté de votre village, de votre quartier, de votre ville »

Près de 30 bacheliers de Mamoudzou ont été distingués par la mairie vendredi 12 juillet. Une cérémonie était organisée pour les titulaires des mentions...