Journée nationale de destruction des contrefaçons : Les douanes invitent à s'en méfier

Journée nationale de destruction des contrefaçons : Les douanes invitent à s'en méfier

Une première pour les douanes de Mayotte. La direction régionale s'est jointe ce matin à la 4ème journée nationale de destruction des contrefaçons.

A cette occasion la Deal a mis à disposition des douanes un compacteur pour effectuer la destruction d'une centaine d'articles de contrefaçon à côté du siège de la brigade de surveillance nautique de Dzaoudzi, en présence de représentants des différents services de l'Etat concernés et du maire de Pamandzi.

"Cette opération vise à sensibiliser la population sur les risques et dangers liés à la contrefaçon", a expliqué ce matin Jacques Brablé, directeur régional des douanes. "Ces risques peuvent concerner la santé (exemple: produit cosmétique contenant des substances cancérigènes), la sécurité (exemple: risque d'incendie pour un siège bébé non conforme) ou encore l'économie (menace sur les investissements et les emplois des entreprises)."

Sur les deux dernières années, près de 22 000 articles de contrefaçon ont été saisis par les douanes à Mayotte, un chiffre "en légère hausse" par rapport aux années précédentes. Ces objets saisis sont ensuite détruits par écrasement ou broyés (il n'y a pas d'incinérateur à Mayotte).

"Les articles les plus contrefaits à Mayotte sont les articles textiles au sens large, les médicaments et produits cosmétiques (notamment pour l'éclaircissement de la peau) ou encore les lunettes solaires", note Jacques Brablé. "L'Asie reste par ailleurs de loin la première zone géographique d'origine." 

 

Abonnement Mayotte Hebdo