L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Initiative Mayotte » prête à étendre son champ d’intervention

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Près de 300 dossiers ont été instruits depuis la création de la plateforme « Initiative Mayotte » en 2018. Ce mardi matin, avait lieu l’assemblée générale annuelle dans les locaux de la CCI à Mamoudzou. Il en est ressorti un besoin criant de moyens financiers pour aller de l’avant.

Association de loi 1901affiliée à « Initiative France », la structure locale fait partie d’un réseau de 200 plateformes réparties sur tout le territoire national. Créée en 2018, « Initiative Mayotte » a pour vocation d’octroyer à des porteurs de projets, des entreprises qui souhaitent se développer et aux repreneurs d’entreprises des prêts à taux zéro dans une fourchette de 5.000 à 20.000 euros. Le candidat pour ce type d’aide a la possibilité de s’adresser directement à la plateforme pour monter son dossier ou s’adresser à d’autres services de la chambre de commerce et d’industrie de Mayotte (CCI), comme la boutique de gestion, Créa pépites, un cabinet d’expertise privé pour réaliser son dossier et l’envoyer à la plateforme. Une fois la demande réceptionnée, un comité d’agrément est alors convoqué pour décider de la suite à lui donner. « Ce comité d’agrément se compose de chefs d’entreprises, de banquiers et de techniciens du Département de Mayotte qui vont auditionné le porteur du projet, le laisser présenter son dossier et le défendre avant que ne soit prise la décision de lui accorder ou non le prêt à taux zéro », explique Ali Ousséni, le président d’« Initiative Mayotte ». En cas d’obtention du prêt, le bénéficiaire aura cinq ans pour le rembourser intégralement. La situation économique globale du territoire détermine le nombre de dossiers soumis à l’appréciation de la plateforme. Au lendemain de la crise du Covid-19, ce sont près de 142 dossiers de demande d’aides qui ont été soumis à l’appréciation du jury. « À cette époque, notre plateforme a eu à gérer le fonds Covid mis en place par l’État et le Département de Mayotte. Précédemment, il en a été de même au cours de la crise sécuritaire de 2018 où nous avons eu à nous prononcer sur une certaine de demandes de financement. Il s’agissait à ce moment-là du fonds de relance des entreprises. »

Un suivi constant

Par expérience, la plateforme se voit solliciter pour gérer un fonds à chaque fois qu’une crise sévit sur l’île. En dehors des périodes particulières, c’est sur une vingtaine de demandes de prêt classique qu’elle est appelée à statuer. Les entreprises bénéficiaires du prêt à taux zéro font l’objet d’un suivi automatique parce qu’elles sont de facto affilié à la structure et deviennent d’office adhérents de l’association loi 1901. « Chaque nouvel adhérent est suivi par un ancien qui devient son parrain, il fait aussi l’objet d’un suivi direct et d’une attention particulière de la part de nos collaborateurs qui l’appellent régulièrement, se déplacent au siège de l’entreprise ou le lieu d’exploitation afin de s’assurer de son existence et de la poursuite de son activité, qu’il ne rencontre pas de difficultés particulières », tient à préciser Ali Ousséni. Face à multiplication des crises économiques et sociales sur le territoire, des structures telles que la plateforme « Initiative Mayotte » octroyant des prêts à taux zéro devraient être nombreuses. Or, il n’en existe encore qu’une seule à ce jour. « Il nous faut aller plus loin, notre champ d’intervention est à étendre pour atteindre deux et même trois fois sa taille actuelle, de même que le nombre de nos bénéficiaires. Les autres régions françaises, s’appuient sur le Fonds Social Économique (FSE) géré par le Groupement d’intérêt public (GIP) L’Europe à Mayotte, ce qui n’est pas encore le cas de notre département. Actuellement, nous sommes accompagnés par la CCI, le conseil départemental de Mayotte et un tout petit peu de la préfecture. Il faut que cela aille bien au-delà », rajoute Ali Ousséni. Il estime que pour se faire, sa structure doit disposer de moyens suffisants pour assurer son fonctionnement normal, le suivi des prêts qu’elle octroie et du fonctionnement des entreprises qu’elle accompagne. Un objectif actuellement impossible à atteindre au regard des enjeux économiques qui se posent au territoire. « Nous espérons que les années 2024 et 2025 seront synonymes de performance et de meilleure structuration économique », émet comme souhait le président d’« Initiative Mayotte ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...