100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Immobilier : de la difficulté de trouver du foncier pour les entreprises

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

Les cabinets Inovista et Aménagement conseil se sont intéressés à l’immobilier d’entreprise à Mayotte. Le constat, présenté à l’hôtel Sakouli, ce mercredi 21 septembre, est édifiant. Il faudrait 1.5 million de mètres carrés en 2032 pour combler les besoins en foncier destiné aux sociétés. Et surtout, les deux boîtes invitent les décideurs à développer d’autres territoires pour désengorger une commune de Mamoudzou déjà saturée.

« Ça fait des années qu’on vient sur le territoire et c’est compliqué pour avoir des données », reconnaît Vincent Le Baliner. Le fondateur et dirigeant de la société réunionnaise Inovista a donc demandé à son équipe de s’attaquer au problème. Il était à Sakouli, ce mercredi, pour présenter ce qu’il en est ressorti, à savoir une étude intitulée « Immobilier d’entreprise à Mayotte : portrait et prospective territoriale ». Dans la salle, promoteurs immobiliers mahorais, représentants des collectivités locales et même le sénateur Thani Mohamed Soilihi ont écouté avec attention les résultats, présentés aussi par Irfani Toybou, le gérant du cabinet mahorais Aménagement Conseil.

immobilier-difficulte-trouver-foncier-entreprises
Pour les collectivités et entrepreneurs présents, le diagnostic des deux sociétés de conseil va permettre d’avoir quelques perspectives économiques sur le territoire.

Car l’enjeu est important. Même si le département reste le plus pauvre de France, il a déjà des gros besoins en termes de parc immobilier d’entreprise (bureaux, entrepôts, magasins). « Le parc actuel mahorais est de 257.000 mètres carrés, il en faudrait 421.000 de plus ! », continue le gérant d’Inovista. Les projections sur dix ans réalisées par sa société indiquent que ce n’est que le début du problème. L’accroissement de la population et donc du nombre d’emplois fait monter ce besoin à « 1 .5 million de mètres carrés en 2032 ». L’équivalent en besoin foncier monterait alors à 210 hectares à chercher sur une île de 374 kilomètres carrés.

Mamoudzou saturée, où trouver les hectares ?

Les deux conseillers sont formels. Si trouver du foncier est nécessaire, il faut regarder dorénavant autre part qu’à Mamoudzou pour aller en chercher. « Il faut rééquilibrer les territoires. Tout concentrer crée des difficultés d’organisation », insiste Vincent Le Baliner, prenant comme exemple les embouteillages déjà récurrents sur l’île. En fonction des plans locaux d’urbanisme, les cabinets ont identifié plusieurs communes et des zones d’activité économiques susceptibles d’accueillir des entreprises.  « On ne dit pas que Kawéni, c’est fini (N.D.L.R. le village concentre déjà 165.000 mètres carrés d’immobilier d’entreprise). Mais le tissu économique va avoir besoin de se déconcentrer », estime le conseiller en immobilier. Avec Irfani Toybou, il conseille de se pencher vers la ZAE Vallée III à Longoni, où il reste de la place, mais également à Combani où l’implantation d’entreprises dans la nouvelle ZAE a commencé. D’autres zones en projet comme Malamani, Chirongui, Coconi ou les Badamiers à Dzaoudzi sont de nouveaux pôles économiques intéressants à leurs yeux.

Plus proche de Mamoudzou et sur le territoire de la communauté d’agglomération du chef-lieu (Cadéma), celle d’Ironi Bé et ses quinze hectares pourraient aussi permettre aux entreprises de se développer. Pas sûr cependant que cela ne règle les problèmes de bouchons.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1013

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le conseil départemental pris d’assaut par les travailleurs

Ce jeudi 29 septembre, l’appel national des syndicats à la grève a été entendu par près de 200 personnes, sur la place de la République,...

Logement : une aide à la pierre jusqu’à 100.000 euros pour près de 38 bénéficiaires

Mise en place par le Département, l’aide à la pierre vise à aider les familles ou personnes à faibles revenus à accéder à la...

Guet-apens de « Pilou » : L’auteur des coups de couteau condamné à quinze ans de prison

Le procès de la bande de Doujani, qui a agressé violemment un lycéen à l’intérieur d’un bus le 11 mai 2016, s’est terminé ce...

La laka de retour au premier plan, avec la course de pirogues traditionnelles de Mamoudzou

La mairie de Mamoudzou organise le dimanche 16 octobre la première course de pirogues traditionnelles sur le front de mer de la ville chef-lieu,...

Éric Dupond-Moretti veut créer une « task force » de magistrats

Outre un budget du ministère de la Justice en hausse de 170 millions d’euros, Éric Dupond-Moretti a annoncé plusieurs mesures, mardi 27 septembre, devant...