asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Les entrepreneurs mahorais savent encaisser les chocs »

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Au sortir des barrages, les yeux sont tournés vers l’économie mahoraise dont une partie a été immobilisée pendant un mois. Au Crédit agricole, des dispositifs sont mis en place pour relancer le tissu local et aider les clients à traverser la crise.

Le mouvement social en pause, la vie est-elle réellement revenue à la normale pour les entreprises mahoraises ? « On regarde la situation avec un optimisme qui n’est pas béat, mais réel », défend Didier Grand, ce jeudi matin, dans les locaux de l’agence des Hauts-Vallons. Le directeur général du Crédit agricole La Réunion-Mayotte. « Je salue les entrepreneurs mahorais qui ont su tirer beaucoup de conséquences des crises passées. Ils savent encaisser les chocs », constate-il. Même dans la restauration et l’hébergement, confrontés pourtant à la crise de l’eau, la trésorerie devrait tenir, grâce aux aides de l’État. « Mais le chiffre d’affaires en a pris un coup », admet Léa Chanuc, la directrice des agences mahoraises.

Report d’échéance à un an pour des prêts, post-crédit d’un mois, la banque a réagi ces dernières semaines en prenant des mesures à court-terme pour ses clients (plus de 17.000 sur l’île). Elle vient même de mettre en place ce que le directeur surnomme des « PGE Canada Dry ». Comme pendant le Covid-19, avec le prêt garanti par l’État (PGE), des prêts supportés cette fois par la banque peuvent intervenir avec un plafond à 30.000 euros et un taux de 3%. Une quinzaine de contrats serait déjà contractée ou en passe de l’être.

Un nouveau fonds pour les outremers

A plus long terme, Didier Grand fait la promotion depuis peu du fonds Caomie. Destiné aux Caisses régionales La Réunion-Mayotte et des Antilles, celui se veut « un accélérateur de croissance » pour des projets ultramarins. L’enveloppe conséquente (neuf millions d’euros de la part de chaque Caisse et deux millions venant d’Elevation capital partners) permettra d’investir dans des projets locaux pour des montants de 200.000 à trois millions euros. Des entreprises de tous les secteurs peuvent y prétendre et seront aidées par un comité d’investissement. Pour avoir accès à ce fonds, « on va privilégier nos clients », prévient toutefois le directeur.

L’agence de Cavani « réhabilitée »

Concernant le développement physique de la banque sur le territoire, l’agence de Cavani devrait être « réhabilitée ». Trois automates seront installés à M’zouazia, Chiconi et M’tsamboro. Seule difficulté, et la banque n’est pas la seule dans ce cas-là, le manque de foncier pour de nouvelles agences. « On cherche partout », confirme Léa Chanuc.

Des prêts à taux zéro pour les jeunes agriculteurs

Voulant cultiver sa relation ancienne avec le monde agricole, le Crédit agricole lance des prêts à taux zéro pour les jeunes agriculteurs souhaitant s’installer. Les montants peuvent atteindre 50.000 euros et sont limités à 35% du projet.

Dans le même ordre d’idée, et avec le Département de Mayotte, des micro-crédits vont être lancés prochainement, confirme Didier Grand. « Le Département veut aider les agriculteurs à se professionnaliser. Il financera des investissements dont le montant 30.000 euros, dont 20.000 euros maximum de la part du Département. » La part du Crédit agricole sera entre 5.000 et 10.000 euros. « Une cinquantaine d’agriculteurs pourront être aidés chaque année. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...