Mayotte : Participez à la course de pneus… depuis votre canapé

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Crise Covid oblige, la 37ème édition de la course de pneus ne s’est pas déroulée comme à l’accoutumée. Mais l’agence Angalia, organisatrice de l’événement, et son partenaire Orange ont lancé ce mercredi une solution alternative avec une application de jeu mobile pour permettre aux participants d’en découdre via un tournoi en ligne. Les 8 meilleurs « coureurs » s’affronteront lors d’une grande finale le 26 novembre. Et le projet risque bien d’évoluer aux côtés des acteurs locaux de l’écosystème digital dans les prochains mois pour proposer une version encore plus proche de la réalité.

Véritable institution sur l’île aux parfums, la course de pneus vient de subir deux revers consécutifs : le décès de son créateur Jack Passe et l’annulation de sa 37ème édition en raison de la crise sanitaire… Un coup dur pour l’agence Angalia qui pilote et coordonne ce rendez-vous annuel depuis 2008. Comment alors se relever de cet affront ? « Nous avons réfléchi à ce que nous pouvions proposer à ce public friand et aux 1.500 élèves », rembobine Laurent Mounier, le gérant de la structure spécialisée dans l’événementiel. Une idée émerge avec le développement d’un jeu mobile. Deux mois et demi plus tard, le résultat est enfin disponible. « Quand nous avons commencé à en parler, nous avions du mal à y croire », concède-t-il, le sourire aux lèvres. Pas peu fier, ce merdredi, de dévoiler cette grande première sur le territoire. « Nous sommes au départ d’une formidable aventure », poursuit-il en se tournant vers Jérôme Fromager, directeur communication chez Orange La Réunion, partenaire privilégié de cette « expérience immersive depuis son téléphone ou sa tablette ».

« Carte de visite technologique et culturelle »

Mais concrètement, comment se matérialise cette aventure ? Rien de plus simple : il suffit de télécharger gratuitement l’application sur Google Play* ou sur Appel Store**. « Partout dans le monde, que vous soyez ici, à Londres ou à New-York, vous pouvez y jouer ! » Êtes-vous prêt à relever le défi ? Munissez-vous d’un pneu et de deux bâtons en choisissant votre avatar parmi les 6 proposés (garçon, fille, homme, femme, colosse, mama). Vous voilà propulsé sur la ligne de départ pour une course effrenée dans les rues de Mamoudzou. « Sur la rocade, si vous tournez la tête, vous apercevez la barge. Le parcours reflète le plus possible la réalité », s’émerveille fièrement Laurent Mounier, pendant une démonstration. « Nous voulions concevoir le jeu de Mayotte et non pas pour Mayotte », rajoute Jérôme Fromager. Mais revenons à nos moutons ! Pour franchir la ligne d’arrivée avec le maximum de points, il va falloir faire preuve de dextérité pour collecter les bonus sur votre route : broches de jasmin (+5pts), tongs (+2pts), bouteilles d’eau (+10pts). Ces dernières sont une denrée précieuse puisqu’elles vous permettent de bénéficier d’un boost et donc d’accélérer plus vite que la normale pour « déposer » vos concurrents. Attention toutefois aux plaques de bouche d’égoût (-10pts) et aux barrières (-5pts), susceptibles de vous faire perdre du temps et des points. En somme, « c’est un jeu ludique, simple et familial pour le plus grand nombre », résume le directeur communication chez Orange, qui voit en cette « carte de visite technologique et culturelle » une occasion en or de « travailler au rayonnement de Mayotte, aussi bien dans l’océan Indien qu’en métropole ».

Indépendamment de l’aspect festif, vous pouvez aussi prendre part au concours organisé sous la forme d’un tournoi à partir du 19 octobre. Seule condition pour y participer ? Être résident à Mayotte. Pour s’inscrire, rendez-vous sur http://mayesport.yt. D’où l’importance des points car ce sont eux qui vont vous permettre de gravir les échelons et peut-être de vous hisser parmi les 32 meilleurs joueurs au soir du 9 novembre. Et pourquoi pas de faire partie des 8 finalistes le 26 novembre au 5/5. Soirée spéciale en perspective pour déterminer le grand gagnant sur un écran géant. Une manière de renouer avec l’ambiance bon enfant propre à la Course de pneus.

Rassembler les acteurs locaux de l’écosystème digital

Ne reste plus qu’à espérer que l’engouement suive ! Et sur ce point-là, les deux partenaires sont relativement confiants. « Nous estimons entre 45.000 et 50.000 personnes en capacité de pouvoir télécharger le jeu sur Mayotte », dévoile Jérôme Fromager, qui espère en toucher 10%… Et pour cela, il précise qu’Orange met à disposition « des équipements de qualité à moindre prix », à savoir des téléphones mobiles, et « une offre pour se connecter de l’ordre d’1 ou 2 euros ». Toutefois, pour que ce pari porte ses fruits, seuls les nombres de téléchargements et de participants au tournoi comptent. « Nous serons jugés sur ces deux critères. Le succès de demain est la réussite d’aujourd’hui. »

En tout cas, les idées ne manquent pas pour aller encore plus loin. « Montez à bord avec nous pour développer ce projet », adresse-t-il aux acteurs locaux de l’écosystème digital. « Aujourd’hui, nous, vous donnons un moyen d’expression » dans le monde du gaming. D’autres versions plus élaborées sont déjà dans les starting-blocks tandis que des projets de partenariat avec les communes et le rectorat sont en cours de réflexion. « Nous imaginons déjà des circuits sur Dzoumogné, Sada et Kani-Kéli », glisse Laurent Mounier, qui souhaite continuer à développer une image positive et touristique de son île. Son rêve le plus enfoui ? Relancer le championnat et la phase finale de la Course de pneus « dès que possible » et y associer cette application évolutive. « Nous pourrions faire les deux, en installant des chapiteaux sur le parcours avec des écrans pour jouer en simultané. » À vos marques, téléchargez… roulez !

*https://play.google.com/store/apps/details?id=com.darie.coursedepneus

** https://apps.apple.com/fr/app/course-de-pneus/id1532034043


Des prix qui font rêver pour les 8 premiers

Des suites de cette journée de compétition inédite, les 8 participants de la phase finale recevront une récompense en fonction de leur classement. Les prix sont un vélo électrique (1er), un aller-retour entre Mayotte et Paris(2ème), un mobile (3ème), une tablette (4ème) et une sélection de parfums (du 5ème au 8ème). Un livre sur la Course de pneus sera également remis aux 32 premiers joueurs.


 

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Mayotte : La première sirène d’alerte inaugurée à Dembéni deux ans après les secousses

Les missions d’étude du volcan responsable des séismes de 2018 ont mis en évidence le risque de tsunami qui menace Mayotte. Pour s’en prémunir,...

Carole Lambert : “Exister c’est se montrer, accepter qu’il y ait des films, des livres qui parlent de Mayotte”

Carole Lambert - dont le dernier long métrage est Gueule d’ange, avec Marion Cotillard - est la productrice du film Le destin de Mo,...

Un cluster à la mairie de Mamoudzou mène à la fermeture des services

La mairie de Mamoudzou n’est pas épargnée par les clusters qui se multiplient sur l’île. 5 agents ont contracté la Covid-19, ce qui a...

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

Protection de l’enfance : les professionnels de Mayotte face à Adrien Taquet

Pour sa deuxième journée, le secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles est allé à la rencontre des professionnels qui font face...