Grève générale. La rencontre avec le Préfet n’y a rien fait

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

 

Malgré le petit nombre de grévistes actifs sur le terrain, la mobilisation est toujours aussi efficace dans sa manière de bloquer quelques principaux axes de l’île, paralysant ainsi une bonne partie des activités économiques et sociales du département. Hier, les manifestants pour une égalité réelle tout de suite en termes de droit du travail, ont bloqué les carrefours giratoires de Doujani ainsi que la route nationale au niveau de Dzoumogné. En fin de matinée, les leaders syndicaux ont décidé de lever les blocages avant de rencontrer Seymour Morsy passablement énervé par les accusations à son encontre. En effet, les syndicats reprochent au préfet de les mépriser et de ne pas avoir voulu les rencontrer ce que ce dernier réfute. Sans surprise, rien n’est ressorti de cette rencontre, le préfet ayant rappelé son impuissance par rapport à ses fonctions d’exécutant de l’État. Si les décisions ne viennent pas d’en haut, il ne pourra guerre appliquer quelconque changement dans le domaine du Code du travail à Mayotte.

Quant au rapport Ledemé qui prévoit une application du Code du travail national à Mayotte avant janvier 2018, les syndicats n’en ont que faire, ils veulent son application dès maintenant. Une transition qui semblerait pourtant nécessaire pour laisser le temps aux entreprises de se préparer et de s’adapter face à l’entrée en vigueur dans moins de deux ans d’un texte très complexe de la taille d’un pavé alors que celui de Mayotte se résume à une vingtaine de pages. De plus, les changements s’opèrent déjà progressivement puisque dès le 1er mai entreront en vigueur différentes mesures liées à l’indemnisation du chômage.

Il s’agira donc de guetter la réponse du gouvernement dans les prochains jours, s’il daigne bien vouloir répondre aux attentes de la grève générale avant que la situation ne dérape dans toute l’île comme hier à Dzoumogné. En attendant, les syndicalistes donnent déjà rendez-vous ce matin à 8h place de la République pour un rassemblement des grévistes et des blocages sont prévus plutôt dans la matinée sans plus de précisions sur leur localisation.


Barrage à Dzoumogné : ça a chauffé

Hier, de nombreux barrages ont été érigés par les manifestants tout autour de l’île. Un seul endroit a été le témoin de graves incidents. À Dzoumogné en effet, des jeunes sans lien avec la grève générale ont surgi en fin de matinée pour “taquiner” les forces de l’ordre, engagé dans une mission de retour à l’ordre et de déblocage des voies terrestres. Ces derniers ont essuyé des jets de pierre durant une bonne partie de la journée. Ils ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes. Un gendarme a été blessé par un projectile, il s’est vu prescrire 4 jours d’ITT. Deux individus ont été interpellés en marge de ces événements.


 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Aller au plus près des jeunes en décrochage, l’ambition du directeur général d’Apprentis d’Auteuil à Mayotte

Le directeur général d’Apprentis d’Auteuil, Nicolas Truelle, a une nouvelle fois posé ses valises à Mayotte depuis le dimanche 29 novembre. Pendant 4 jours,...

Les personnels du collège de Doujani nostalgiques de la communication de leur ancien principal

À partir de ce jeudi 3 décembre, les personnels du collège Nelson Mandela à Doujani se mettent en grève reconductible. L'intersyndicale - SNES-FSU, SGEN-CFDT...

Pour Ackeem Ahmed, « le tourisme à Mayotte doit se vivre, se sentir, se toucher »

Pour mettre à l'honneur ses richesses et les faire découvrir au plus grand nombre, l'Office du tourisme du Centre Ouest organisait un éco-tour le...

Lutte contre l’immigration clandestine à Mayotte : un naufrage coûte cinq ans à un passeur

Alors que 26 personnes étaient interceptées en Petite-Terre ce mercredi, au même moment ou presque, un passeur comparaissait au tribunal judiciaire pour homicide involontaire....

Pôle Emploi/CRESS de Mayotte : un partenariat pour formaliser l’entrepreneuriat social

Ce mardi 1er décembre, Pôle Emploi et la Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire ont signé une convention de partenariat pour formaliser le...