Une première pleine de promesses

Une première pleine de promesses Myriam Cassim, lauréate du concours Miss Prestige Mayotte 2018, ici lors du passage des candidates sur le thème manzaraka.

L’élection Miss Prestige Mayotte 2018, organisée samedi soir à la MJC de Tsingoni est à marquer d’une pierre blanche. Il s’agissait en effet de la première édition d’un concours qui devrait s’installer dans le long terme sur l’île. En conférence de presse vendredi dernier, Némati Toumbou Dani, présidente du concours à l’initiative de l’événement avait annoncé la couleur, en promettant une soirée dédiée à la culture et aux traditions mahoraises.

Némati Toumbou Dani, présidente de Miss Prestige Mayotte, Zaïnoudine Antoyissa et Attoumani Harouna, vice-président et président de l’office du tourisme de la 3CO, aux côtés des présentatrices de l’élection, Anastasia Laguerra et Dayati Mistoihi, lors de l’ouverture de la soirée.

 

Le public n’a pas été déçu, avec un défilé des sept candidates sur le thème du manzaraka, une représentation du chigoma ou encore la prestation scénique de l’artiste Komo, aux rythmes du m’godro. Diffusée en direct sur la chaîne de télévision Mayotte La 1ère et sur le compte Facebook du média (la vidéo a suscité plus de 6 000 commentaires !), l’élection a vu le triomphe de Myriam Cassim.

 

La jeune femme originaire de M’tsangaboua est la toute première lauréate du concours Miss Prestige Mayotte… Mais la deuxième représentante de Mayotte au concours Miss Prestige National, succédant à Aechat Kamar, nommée Miss Prestige Mayotte 2017 à la suite d’un casting, l’organisation – alors naissante – n’ayant pas eu les moyens d’organiser une élection.

 

Une prochaine étape en métropole

Cette année, l’association Miss Prestige Mayotte a pu compter sur le soutien de la Communauté des communes du centre ouest (3CO ), comportant les communes de Sada, Chiconi, Ouangani, Tsingoni et M’tsangamouji. Celle-ci s’est engagée à financer et à accueillir l’événement en son sein, au moins jusqu’à la fin de sa mandature (2018-2021).

Miss Prestige Mayotte 2018 entourée de ses proches, sa mère notamment qui, selon la jeune femme, l’a toujours soutenu dans ses choix.

Némati Toumbou Dani a pu également compter sur le soutien du Conseil départemental de Mayotte, du Comité départemental du tourisme ou encore de nombreux partenaires privés. En janvier prochain en métropole, Myriam Cassim aura un sacré défi : celui de faire aussi bien que sa prédécesseure, élue 3ème dauphine de Miss Prestige National 2018. Cette écharpe de dauphine nationale remportée par Aechat Kamar lui permet d’intégrer le prestigieux concours Miss Model of the World, en novembre en Chine.

"Il s’agit d’un concours mondial, où Aechat représentera la France ! Depuis le début de l’histoire des Miss à Mayotte, aucune Mahoraise n’est allée aussi loin", souligne Némati Toumbou Dani. En attendant les prochaines éditions, la présidente de Miss Prestige Mayotte souhaite un meilleur parcours à sa nouvelle ambassadrice.

Abonnement Mayotte Hebdo