La culture mahoraise "au cœur du projet"

La culture mahoraise "au cœur du projet"

Il y avait Miss Mayotte, il y avait Miss Salouva ; Ce samedi, l’île au lagon s’apprête à accueillir une troisième ambassadrice : Miss Prestige Mayotte.

Au cours d’une soirée organisée par l’association portant le nom de l’événement, Naïma Mohamed, Suzanne M’colo, Hidaya Alifa Oussène, Myriam Cassim, Anaïs Garnier, Faïzina Saïd et Nadia Boyer tenteront de succéder à Aechat Kamar.

Cette dernière avait représenté Mayotte à l’élection Miss Prestige Nationale 2018 et terminé troisième dauphine. Ce qui lui vaut aujourd’hui d’intégrer le concours mondial "Miss Model of the World 2018" (programmé en novembre prochain en Chine) en tant qu’ambassadrice de la France. "L’an dernier, nous n’avions pas les moyens d’organiser une élection. Cette année, je me suis rapproché d’Attoumani Harouna et de la Communauté des communes du centre ouest (3CO), qui ont immédiatement soutenu le projet", s’est réjoui Némati Toumbou Dani, présidente du Comité Miss Prestige Mayotte, en conférence de presse ce vendredi matin à l’hôtel Caribou. Pour Attoumani Harouna, président de l’office du tourisme de la 3CO, soutenir le projet semblait évident.

"Nous estimons que les communes via les intercommunalités doivent prendre l’île en mains, et cela passe par la mise en place d’événements de ce genre (…) Nous avons écouté et entendu les Mahorais qui demandaient la décentralisation des événements majeurs : nous sommes heureux d’accueillir à Tsingoni la première édition de Miss Prestige Mayotte, et avons vocation à l’accueillir chaque année dans notre intercommunalité, au moins jusque la fin de notre mandature qui court jusqu’à 2021. L’idée étant de faire le tour des communes de l’interco à chaque élection.

" Pour Aechat Kamar, si les trois principales élections de l’île valent la peine d’exister, l’élection Miss Prestige Mayotte doit tirer son épingle du jeu. "La valorisation de notre culture et de nos traditions mahoraises sera le cœur du projet. C’est pour cela qu’une jeune fille ne peut concourir si elle ne parle pas le shimaoré ou le kibushi. C’est pour cela qu’il n’y aura pas le défilé en maillot de bain comme elle existe dans l’élection Miss Mayotte (…) Nous préparons un show exceptionnel basé sur notre culture. C’est la première édition et c’est dès maintenant que nous devons faire la différence.

" A Némati Toumbou Dani de renchérir. "Nous ne vous dévoilerons pas le contenu du spectacle aujourd’hui mais je peux vous garantir que notre culture et nos traditions seront mis en lumière comme jamais elles ne l’ont été dans les précédentes élections de Miss à Mayotte. Je sais que nous sommes observés, attendus. Nous espérons être à la hauteur de l’attente." L’élection Miss Prestige Mayotte débutera à 20h et sera diffusé en direct sur Mayotte 1ère télé. La lauréate représentera Mayotte à l’élection Miss Prestige Nationale 2019, en janvier prochain en métropole.

Abonnement Mayotte Hebdo