test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Syndicat des eaux : deux entrepreneurs condamnés pour recel de favoritisme

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Enseignement supérieur : cérémonie de remise de diplômes

Ce samedi 25 juin s’est tenue la cérémonie de remise de diplômes universitaires (DU) et des Masters de métiers de l'enseignement, de l'éducation et...

Avant un grand procès prévu en 2025, des premières condamnations sont tombées, ce mardi 11 juin. Préférant une comparution en reconnaissance de culpabilité, deux entrepreneurs mahorais étaient jugés à Paris pour avoir profité de contrats signés entre 2017 et 2021 avec le syndicat des eaux de Mayotte (le syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement de Mayotte à l’époque) sans respecter les règles des marchés publics. L’un, âgé de 53 ans, a vendu et loué en 2017 au syndicat des écrans publicitaires en s’arrangeant avec la présidence du syndicat pour éviter de passer par un appel d’offres (dont le montant minimum est de 90.000 euros). Le président de la 32chambre du tribunal correctionnel a homologué la peine négociée avec le PNF, qui comprend notamment six mois de prison avec sursis, 4.000 euros d’amende et deux ans avec sursis d’exclusion des marchés publics.

Un gérant d’une entreprise de BTP de 47 ans a utilisé la même méthode pour réaliser divers travaux autour de réservoirs ou de forages, pour un total de 322.000 euros. Il a notamment été condamné à huit mois de prison avec sursis, 5 000 euros d’amende et trois ans d’exclusion avec sursis des marchés publics. Les deux sociétés ont été principalement condamnées à payer respectivement 31.000 et 32.000 euros d’amende.

La suite devrait intervenir en 2025 avec à la barre les élus de l’ancienne mandature et l’ex-direction. Le procès pourrait se tenir à Mamoudzou, le Parquet estimant que cela ferait davantage de sens que justice se fasse à Mayotte.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...