100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Non à l’exclusion de nos journalistes

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Départ pour Laurence Carval

Mardi 21 décembre 2021, la préfecture de Mayotte annonçait le départ officiel de Laurence Carval, sous-préfète et directrice de cabinet du Préfet de Mayotte....

De nouvelles directives pour le financement des structures qui œuvrent dans le social et le médicosocial

Ce lundi 22 novembre s’est tenue au conseil départemental la première rencontre entre le vice-président en charge des solidarités, de l'action sociale et de...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Ce 17 décembre 2021, un membre de notre rédaction a été exclu sans ménagement du pôle presse chargé de suivre la campagne de Marine le Pen à Mayotte. Après deux jours de travail sans encombre, notre journaliste Cyril Castelliti s’est vu contraint d’interrompre ses activités. L’équipe de Mayotte Hebdo dénonce ce traitement qui menace la liberté d’informer sur le territoire.

Il lui est reproché d’être « en lien avec la mouvance antifa aux Comores ». Une accusation ridicule et fallacieuse. Cyril Castelliti et son collègue photoreporter Louis Witter ont été arrêtés arbitrairement aux Comores en avril 2019 alors qu’ils effectuaient leur travail de journalistes pour plusieurs médias (National Geographic, Vice News, l’Humanité, Komitid, Les Inrocks…). RSF avait alors manifesté son soutien

https://www.huffingtonpost.fr/entry/comores-les-journalistes-louis-witter-et-cyril-castelliti-arretes_fr_5cbb87b5e4b068d795cd2e3e

Le travail effectué par ce journaliste au sein de notre rédaction depuis 2018 n’a jamais fait l’objet d’un tel traitement. Sa carrière en tant que journaliste indépendant depuis 6 ans témoigne de son sérieux (Libération, Le Monde, TF1, La Provence, La Voix du Nord, Reporterre, Mayotte la 1ère….) Déjà ciblé par une campagne de harcèlement menée par l’extrême droite en 2017 pour des prétextes similaires, ce journaliste n’a pas relâché son investissement et continue son travail avec rigueur.

Mayotte Hebdo informe la population mahoraise depuis plus de 20 ans.
Son équipe condamne cet événement et apporte son soutien à tous les journalistes
au service d’une information de qualité sur le territoire.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Après un droit de retrait, ce vendredi matin, la barge reprend

Quelques chanceux ont réussi à prendre les premières barges du service des transports maritimes (STM), ce vendredi matin. Ensuite, à 7h, la rotation s'est...

La Cadéma désavoue le syndicat des Eaux de Mayotte

Au premier point abordé ce jeudi soir, en réunion de conseil, la Cadéma (communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou) avait décidé de mettre sa menace à...

Pamandzi ou Bouyouni, le choix se fera en 2023

Un nouveau dossier de présentation sur le projet de la piste longue à Mayotte vient d’être publié par la direction générale de l’aviation civile...

« Est-ce que je me vois à la télé ? » : état des lieux de l’audiovisuel mahorais

Le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de Mayotte (CCEEM) a présenté, ce jeudi 26 janvier, son rapport intitulé « État de...

Le centre-ouest de Mayotte expérimente le projet alimentaire territorial

Mettre en place une politique alimentaire locale, tel est l’objectif de la communauté de communes du centre-ouest (3CO). Ce jeudi 26 janvier, elle réunissait...