test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le spectacle de danse « Sian » au pôle de Chirongui

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Enseignement supérieur : cérémonie de remise de diplômes

Ce samedi 25 juin s’est tenue la cérémonie de remise de diplômes universitaires (DU) et des Masters de métiers de l'enseignement, de l'éducation et...

La danseuse Tatiana Gueria Nade présente « Sian » (décharger la marmite qui crame au feu depuis toujours) au pôle culturel de Chirongui, le mercredi 20 mars, à 19h30 (tout public). « Il y a le long fleuve des blessures, plus vives en certains endroits qu’en d’autres, et parfois plus aiguës lorsque s’en mêlent teinte de peau, identité sexuelle, et mille autres discriminations plus ou moins avouées. Il y a le cours de la vie, avec ses bonheurs et ses déboires. Face aux « coups de la vie », comme dit Tatiana Gueria Nade, grandir est un exercice, se tenir debout en dignité combative est un art. Jeune danseuse chorégraphe ivoirienne tout récemment issue de l’école de danse d’Irène Tassembédo à Ouagadougou (Burkina-Faso), Tatiana Gueria Nade signe avec le solo « Sian » sa première chorégraphie : un geste qui vient de loin, traversé par tout ce qu’elle a vécu, et qui, déjà, va loin, à l’orée des combats qui restent à mener, libertés à affirmer par les veines du mouvement et les chemins du corps. Sian ne tient pas du slogan. Sian signifie cicatrice en langue wobé. Dans un mouvement retenu, composé, rythmé même si à fleur de peau, Tatiana Gueria Nade affirme farouchement le droit à l’indépendance, y compris par rapport à certains clichés d’une « danse africaine ». Elle jette son corps dans la bataille, en Amazone contemporaine, et cette liberté d’être qui s’affirme là est peut-être la plus belle réponse possible aux cicatrices du passé.

Lien de réservation : https://yurplan.com/events/Sian-Tatiana-Gueria-Nade/109884

Les spectacles sont sur réservation obligatoire en vue de la jauge en salle. Vous pouvez retrouvez toutes les informations sur le site internet du pôle culturel (polecultureldechirongui.com/saison), les pages Facebook/Instagram du pôle ou directement sur place sur les horaires d’ouverture.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Crise de l’eau : la non-conformité est levée pour Passamaïnty et Bouyouni ce mardi soir

Les contrôles sanitaires sur les unités de distribution d’eau potable de Bouyouni-est et Passamaïnty avaient conclu à une non-conformité de l’eau, il y a...

Élections législatives : Une bataille plus rude au sud avec huit candidats contre quatre au nord

Ils sont finalement douze à s’être inscrits auprès de la préfecture de Mayotte, la semaine dernière, pour se présenter devant les électeurs mahorais, les...

L’art donne vie au futur lycée de Longoni

Prévus jusqu’en 2025, les travaux du futur lycée des métiers du bâtiment de Longoni avancent. Pour marquer le coup, le chantier a ouvert, ce...

Des employeurs prêts à « casser les stéréotypes » sur le handicap

Alors que les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter 6 % de travailleurs handicapés, à Mayotte, ce taux est de 0,7 %....

Kawéni 2 remporte “Questions pour une école championne”

Commencée en février, la compétition « Questions pour une école championne » s’est achevée mercredi dernier, avec la victoire d’une des équipes du collège Kawéni 2....