test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La Réunion, un « Mayotte bis en matière de violence » ?

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Enseignement supérieur : cérémonie de remise de diplômes

Ce samedi 25 juin s’est tenue la cérémonie de remise de diplômes universitaires (DU) et des Masters de métiers de l'enseignement, de l'éducation et...

Dans un courrier adressé au préfet de La Réunion le 7 mars 2024, le député La France Insoumise (LFI) Jean-Hugues Ratenon réagit aux affrontements déplorés dans le courant de la semaine dernière à Saint-Denis et Saint-André. Selon l’élu de la 5e circonscription de La Réunion, des mesures radicales s’imposent. Dans celles qu’il propose, le député cible directement Mayotte.

« Aussi, je demande l’organisation et dans les meilleurs délais d’une large concertation pour analyser le phénomène afin d’élaborer des propositions d’actions concrètes à mettre en œuvre rapidement. Mais aussi se mettre d’accord sur des recommandations au gouvernement et aux institutions Réunionnaises, telles que l’expulsion du territoire des violents, l’arrêt de transfert de détenu de Mayotte vers La Réunion, l’arrêt immédiat de la venue des enfants de Mayotte dans des familles sur notre territoire sans contrôle et qui se retrouvent à la rue », propose l’élu au préfet Jérôme Filippini. Jean-Hugues Ratenon grossit le trait et conclut avec cette phrase : « On ne peut pas laisser La Réunion devenir le Mayotte bis en matière de violence ».

Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir les Forces vives de Mayotte. Dans un communiqué en réponse, le collectif rappelle que le député réunionnais avait préalablement pris position contre l’opération Wuambushu. Un engagement notamment marqué par des « accusations virulentes », au cours desquelles il était allé « jusqu’à qualifier cette initiative de « honte pour la France » ». Pour les Forces vives, Jean-Hugues Ratenon est un paradoxe : « Vous [le collectif interpelle directement l’élu réunionnais] acculez l’île de Mayotte, un territoire en souffrance depuis plusieurs décennies par manque de solidarité de la nation et de son voisin le plus proche. Dans votre courrier, vous indexez le territoire comme un territoire de violence, oubliant que celle-ci est importée et surtout cantonnée à Mayotte depuis des décennies, dans l’indifférence générale en dépit des cris d’alertes répétés de la population mahoraise. Il est déplorable de constater qu’en tant qu’élu de gauche, votre solidarité semble conditionnée par des intérêts politiques plutôt que guidée par les valeurs d’équité et de justice. »

Les Forces vives conseillent ensuite le député : « Votre rôle en tant qu’élu et représentant de la nation ne se limite pas à défendre uniquement votre circonscription ; il vous incombe également de promouvoir les valeurs de solidarité et d’égalité sur l’ensemble du territoire national, y compris à Mayotte. Nous attendons de vous une prise de position claire en faveur d’une répartition équitable des ressources et d’un soutien inconditionnel aux efforts visant à améliorer la qualité de vie de tous les citoyens français, sans distinction de territoire ; à défaut d’excuses publiques pour tout un peuple mahorais et français que vous stigmatisez alors même qu’il est victime, à minima, d’un silence complice des difficultés qu’il traverse depuis des décennies. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Crise de l’eau : la non-conformité est levée pour Passamaïnty et Bouyouni ce mardi soir

Les contrôles sanitaires sur les unités de distribution d’eau potable de Bouyouni-est et Passamaïnty avaient conclu à une non-conformité de l’eau, il y a...

Élections législatives : Une bataille plus rude au sud avec huit candidats contre quatre au nord

Ils sont finalement douze à s’être inscrits auprès de la préfecture de Mayotte, la semaine dernière, pour se présenter devant les électeurs mahorais, les...

L’art donne vie au futur lycée de Longoni

Prévus jusqu’en 2025, les travaux du futur lycée des métiers du bâtiment de Longoni avancent. Pour marquer le coup, le chantier a ouvert, ce...

Des employeurs prêts à « casser les stéréotypes » sur le handicap

Alors que les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter 6 % de travailleurs handicapés, à Mayotte, ce taux est de 0,7 %....

Kawéni 2 remporte “Questions pour une école championne”

Commencée en février, la compétition « Questions pour une école championne » s’est achevée mercredi dernier, avec la victoire d’une des équipes du collège Kawéni 2....