asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le film « Koungou » était en avant-première ce lundi

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Enseignement supérieur : cérémonie de remise de diplômes

Ce samedi 25 juin s’est tenue la cérémonie de remise de diplômes universitaires (DU) et des Masters de métiers de l'enseignement, de l'éducation et...

« J’ai pleuré, même sur des scènes que j’ai jouées », exprime, surpris et touché après diffusion, Jaloud Aboubacar qui incarne l’un des deux personnages principaux, Hakim, dans le film « Koungou ». Ce lundi 29 avril, lui, une partie des autres jeunes passés à l’écran ainsi qu’un premier grand public ont pu découvrir le film lors d’une avant-première. Dans une salle comble, l’équipe technique et l’un des deux réalisateurs, Naftal Dylan, étaient aussi présents. Tous les spectateurs ont applaudi et se sont levés, émus. Même le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville, aurait fait une apparition.

« On a tous un Abdel à protéger. On a tous aussi un Isaak à soutenir et à protéger. Et un Hakim à préserver », détaille un des participants du film dans une vidéo des coulisses projetée après ce long-métrage. Un film commandé par la mairie de Koungou qui traite de la délinquance juvénile et surtout, la possibilité de s’en sortir. « Ma fierté c’est aussi d’avoir vu des jeunes de Koungou et de Majicavo tourner le film », réagit dans le même esprit d’optimisme un éducateur de la jeunesse dans la deuxième commune de Mayotte. « Merci, c’est ce Mayotte qu’on a envie de voir », déclare également la responsable communication de l’association Mlezi Maoré, Kassandrah Chanfi. « Souvent on oublie qu’on a besoin de gens pour accompagner la jeunesse », ajoute une autre personne du public.

Le film sortira en salles officiellement au cinéma Alpa Joe, ce mercredi 1er mai. Puis jeudi au cinéma du pôle culturel de Chirongui. Il pourrait aussi être projeté dans plusieurs villes de métropole lors d’une tournée de deux à trois semaines, une fois le visa d’exploitation obtenu par le centre national du cinéma (CNC).

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

« Mamoudzou en flamme » : le trafic des barges perturbé ce vendredi

En raison de l’organisation de l'évènement « Mamoudzou en flamme », ce vendredi 26 juillet, la Direction du transport maritime (DTM) annonce que "les...

Premier voyage ministériel en Outre-mer depuis la dissolution de l’Assemblée

Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer se rend en Polynésie française du 26 au 29 juillet pour représenter le gouvernement lors de l’épreuve...

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...