asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Cinq gardes à vue en cours après les émeutes du week-end dernier à Hamouro

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Enseignement supérieur : cérémonie de remise de diplômes

Ce samedi 25 juin s’est tenue la cérémonie de remise de diplômes universitaires (DU) et des Masters de métiers de l'enseignement, de l'éducation et...

Les gendarmes de la brigade de recherches ont « tapé » tôt, ce mercredi matin. Cinq personnes, suspectées d’avoir participé à des caillassages à Hamouro, le village de la commune de Bandrélé, dans le courant du week-end dernier, ont été placées en garde à vue, d’après la gendarmerie. Leurs interpellations donnent suite à « des barrages et des caillassages dans le secteur », rajoute le général Lucien Barth, commandant de la gendarmerie de Mayotte.

En ce début d’année, les services d’enquête de la gendarmerie souhaitent travailler davantage sur la judiciarisation des violences commises sur la voie publique. Les gardes à vue des mis en cause devraient durer jusqu’à jeudi avant que le parquet ne décide des suites à donner.

Lundi 8 janvier, un jeune homme a écopé de huit mois de prison ferme en comparution immédiate pour avoir eu un rôle au sein d’un groupement qui a érigé une « barricade » avant de caillasser des automobilistes et des gendarmes à Koungou. Les faits s’étaient produits trois jours plus tôt, le 5 janvier, dans un contexte d’affrontements entre bandes de Majicavo-Koropa et de Kawéni à Talus 2, un bidonville.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...