100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Bangani veut faire connaître Mayotte aux quatre coins du monde

À lire également

Avec Tchak_en_vrac, Youssrah veut “resensibiliser la jeunesse mahoraise à l’information”

Tchak_en_vrac, c’est le nom que Youssrah a décidé de donner à son projet. Ce n’est pas un restaurant, non, mais un jeune média mahorais,...

Clap Productions : une nouvelle série TV sur le retour « choc » de 4 femmes à Mayotte

Dès mercredi prochain commence le casting pour une nouvelle série télévisuelle made in Mayotte. À sa tête, la gérante de la société audiovisuelle, Jacqueline...

Toufaili Andjilani s’envole pour de nouvelles aventures en Nouvelle-Calédonie

Après 20 ans au service de la rédaction RFO, puis Mayotte la 1ère, Toufaili Andjilani, l’actuel rédacteur en chef de la chaîne publique à...

Concours : Les 48h Smartphone, les grands gagnants dévoilés

Organisé par le centre universitaire de formation et de recherche, en partenariat avec l’association « Sur les pas d’Albert Londres », le rectorat de...

Créée en 2020, Bangani est une association de production audiovisuelle mahoraise composée de dix jeunes locaux âgés de 21 à 25 ans. Un objectif commun les unit : celui de mettre en valeur à travers différentes actions tout le patrimoine de l’île aux parfums (culture, art, sport, entrepreneuriat, etc.). Ce projet informatif et de partage a pour but de faire rayonner Mayotte aux quatre coins du monde.

Encore peu connu hors des frontières de l’océan Indien, le 101ème département est souvent pointé du doigt pour ses actes de violences qui font de l’ombre à la richesse qu’il peut avoir. Conscients des différents atouts que possède le territoire mahorais, dix jeunes étudiants de l’association Bangani décident de mettre tout en œuvre pour faire connaître tout le patrimoine de Mayotte. « Nous essayons de promouvoir tous les domaines, que ce soit culturel, artistique et ça dans le monde entier. Nous ciblons des personnalités importantes qui se trouvent par exemple aux États-Unis ou en Allemagne dans un format d’interview et nous allons leur parler de la culture mahoraise », déclare Marc Doméon, co-président de la structure.

Ce projet de partage est né pendant la crise sanitaire. Comme beaucoup, les réseaux sociaux ont été une échappatoire et une façon de se retrouver avec les autres. « Lors du confinement, nous avons créé un concept sur les réseaux sociaux qui consistait à faire passer des artistes dans les lives. Et au fur et à mesure, ça a pris beaucoup d’ampleur », poursuit le co-président. Au-delà de ça, ils ont commencé à entamer des débats sur l’île de Mayotte, ce qui a été l’élément déclencheur de cet engagement informatif, puisqu’ils se sont très vite rendu compte que cela intéressait pas mal de monde.

« La cuisine, un endroit où nous retrouvons tout »

« Nous souhaitons sensibiliser tout type de public », souligne l’un des créateurs du média. Après réflexion, les dix étudiants ont remarqué qu’aucun journal local cherchait à parler lagon à l’international. « Je pense que Bangani pourrait faire ça. Nous avons un membre de l’équipe qui parle parfaitement anglais et qui pourra traduire. C’est un avantage pour nous », dit-il. Le projet de l’association va permettre d’aider, d’instruire et d’informer les jeunes comme les adultes sur le patrimoine de l’île de Mayotte, en utilisant un mot qui se réfère à la cuisine en shimaroé. « Un endroit où nous retrouvons tout. Nous en avons mis du temps à trouver ce nom puisqu’au début, nous avions pensé à laboratoire, mais ça ne nous convenait pas. Chez Bangani, nous mettons tout en avant : les entrepreneurs, l’art, les sportif, les artistes… La cuisine représente vraiment notre image de marque », raconte Marc Doméon.

Avec ses comparses, il a pour ambition de faire de Bangani ce grand média culturel mahorais qui permettrait de faire découvrir l’île au plus grand nombre.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...