L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Pour la plage de Sohoa, c’est quoi la suite ?

À lire également

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

À l’hôtel La Résidence à Kawéni, l’enfer quotidien des pieds dans l’eau et la boue

Gérante de l'hôtel La Résidence à Kawéni depuis 18 ans, Sophie Bond s'en prend à l'immobilisme ambiant et aux manquements des autorités. En raison...

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

A Chiconi, la municipalité fourmille de projets au sujet de la plage de Sohoa. Après la création d’un parking et la mise en place d’installations sportives et ludiques aux abords de la plage, un terrain de beach-volley et une aire consacrée à l’apprentissage de la natation devraient prochainement voir le jour. Pour en savoir plus, nous avons rencontré Warda Halifa, cheffe de projet en politique de la ville et développement du territoire.

Flash Infos : Les travaux d’aménagement de la plage de Sohoa n’ont finalement pas totalement abouti en décembre 2023, date initialement annoncée. Quand est-ce qu’ils seront finalisés ?

Warda Halifa : Les travaux ne sont pas totalement terminés. Nous n’avons pas encore mis en place les marchés pour sélectionner les opérateurs, notamment des restaurateurs, qui seront sur site. On est encore en train de finaliser les démarches administratives. Cela dit la plage reste ouverte. On a accusé des retards sur les livraisons de matériaux.

F.I. : On peut remarquer que le parking et l’installation des équipements sportifs sont finalisés.
W.H. : Oui, le parking permettant d’accueillir les usagers, une aire de jeux et des équipements sportifs ont été installés. D’ailleurs, nous envisageons aujourd’hui de rendre le parking payant. Il faudra pour cela accueillir un concessionnaire qui organisera et sécurisera le site pour un service complet. Sur l’aménagement, ce qui est embêtant, c’est qu’une des entreprises qui a reçu un lot n’a pas pu réaliser les travaux à temps. Cette entreprise a été mise en demeure et nous avons lancé la procédure de sélection pour en avoir une autre. Cela a repoussé la livraison terminale du chantier.

F.I. : Pourquoi la municipalité a-t-elle fait le choix de rendre ce parking payant ? Cela pourrait « refroidir » certains usagers qui viennent en voiture.

W.H. : C’est une décision qui est en cours d’étude, ce n’est pas définitif. L’idée est de permettre d’entretenir le site. Et puis, aujourd’hui, les collectivités ne peuvent plus se permettre de mettre à disposition des sites gratuitement. Il faut qu’on puisse entretenir ces sites-là, les protéger et promouvoir des activités commerciales pour que ce soit aussi un site touristique et attractif.

F.I. : L’an dernier, le maire de Chiconi, Madi Ousseni Mohamadi, évoquait la mise en place de trois sites de restauration aux abords de la plage. Vous pouvez nous en dire plus ?

W.H. : Il y aura trois sites, donc trois emplacements destinés à des opérateurs dans la restauration, qui seront là de manière permanente, mais aussi des emplacements pour des food trucks. L’idée est de pouvoir installer des restaurateurs en permanence sur site. Beaucoup de monde s’est déjà manifesté pour cette activité.

F.I. : En dehors de la restauration, qu’est-ce que la municipalité envisage de développer sur la plage ?

W.H. : Au-delà de l’aspect économique, il y aussi l’aspect ludique, attractif et sportif. On souhaite mettre en place un terrain de beach-volley. L’espace disponible ne nous permettra pas de faire un site homologué, mais on souhaite quand même faire en sorte de mettre en place un équipement qui permettra à des clubs de s’entraîner. Nous avons déjà rencontré la ligue et les comités, c’est en cours. Ces installations restent conditionnées à la livraison des travaux. On travaille aussi avec l’association sportive du collège Ali Halidi [à Chiconi] pour initier des cours de natation. On accompagne déjà cette association pour que les habitants et les élèves bénéficient de cours de natation à Tahiti plage. L’idée serait de rapatrier ce type d’activité chez nous. Ça pourrait aussi nous permettre de mettre en place des formations pour les futurs surveillants de baignade. Des promoteurs nous ont aussi sollicité pour mettre en place des randonnées palmées et des balades sur la zone. Cela s’inscrit dans un des axes de travail de la mairie, puisque nous souhaitons créer une sorte de balade de santé, en mer, entre la plage de Sohoa et la baie de Chiconi.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Un préavis de grève déposé à l’Université de Mayotte

L’intersyndicale du campus de l’Université de Mayotte (ex-CUFR), CGT et Snesup-FSU, a déposé un préavis de grève, ce jeudi, pour un commencement dès le...

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...