Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

À lire également

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

À Kawéni Poste, zébus et bangas chassés à coups de tractopelle

Jeudi, tous les services techniques de la ville de Mamoudzou se sont mobilisés pour participer à une opération de nettoyage du site de l'école...

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

Fin des tours d’eau à Mayotte : la préfecture et le SMEAM poussent un ouf de soulagement

À partir de ce vendredi 15 janvier à 8h, les coupures d'eau hebdomadaires ne seront plus qu'un lointain souvenir. La pluviométrie favorable des trois...

Mercredi s’est tenue l’assemblée générale constitutive du conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d’accompagner gratuitement les particuliers et les collectivités dans leur manière de construire. Explications avec Nomani Ousseni, fraîchement élu à la tête de cette toute nouvelle association.

Flash Infos : Pourquoi avoir décidé de lancer ce conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement en 2021 ?

Nomani Ousseni : En 2018, j’ai été chargé par mes collègues conseillers départementaux d’élaborer le schéma d’aménagement régional du territoire. Dans notre stratégie, nous avions choisi d’impliquer les habitants à travers des réunions. Or à Mayotte, nous savons que près de 90% de leurs constructions ne sont pas formalisées, n’ont pas de permis de construire. Il faut donc aller à la rencontre de la population pour lui expliquer la marche à suivre, tout en préservant et en organisant un cadre de vie qui sera bénéfique à chacun.

FI : Concrètement, quel est son but ?

N. O. : Le CAUE est une structure associative, régie par le décret de la loi 1977 sur l’architecture, qui est destiné à intervenir auprès des particuliers et des collectivités qui sont porteurs de projets de construction pour leur donner des conseils et des informations gratuitement. Nous ne réalisons pas, nous ne sommes pas maîtrise d’œuvre, mais nous les accompagnons et nous les orientons sur la manière de construire par rapport aux réglementations à respecter sur le territoire ainsi que sur l’élaboration du plan local d’urbanisme de l’habitat.

Quand nous construisons, la première chose à laquelle nous pensons est l’édifice que nous voulons ériger. Mais il ne faut pas oublier l’environnement et le paysage autour. L’idée consiste vraiment à faire mieux pour bien vivre. Il faut repenser notre façon de procéder pour, par exemple, avoir une meilleure isolation dans nos habitations et ainsi réduire l’impact des climatisations qui sont très polluantes. Nous devons accentuer nos actions sur ces volets cités ci-dessus.

FI : Quels seront les moyens techniques, humains et financiers de l’association ?

N. O. : Le CAUE est automatiquement financé par les taxes d’aménagement que paient les particuliers et les collectivités quand ils font leur demande de permis de construire. Sachant que nous pouvons faire des demandes de subvention ou faire appel à différentes formes de financement. Le Département a voté il y a deux mois une enveloppe annuelle de 150.000 euros pour le premier budget de fonctionnement de notre structure.

En termes d’intervention, le conseil d’administration mène la politique à suivre. Nous allons nous entourer de professionnels issus du milieu, comme des architectes, des urbanistes ou des paysagistes, de manière permanente ou occasionnelle, pour pouvoir traduire l’action du bureau. Si le siège est à Mamoudzou, l’idée est que le CAUE se déplace partout sur l’île pour proposer des permanences tournantes dans les différentes communes.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°945

Le journal des jeunes

À la Une

M’safara : un voyage dans les airs pour lutter contre l’arrivée de kwassas à Mayotte

Il y a un mois, le préfet Jean-François Colombet annonçait sa décision de solliciter des structures privées pour lutter contre l’entrée illégale et massive...

Pour accueillir toujours plus d’élèves, le rectorat de Mayotte met les bouchées doubles

Huit collèges, quatre lycées, six cuisines centrales, quatre internats. Pour accueillir au mieux les élèves de Mayotte, le rectorat poursuit un ambitieux plan de...

Délinquance, immigration clandestine, habitat illégal… les chiffres clés de l’année 2020 à Mayotte

La préfecture et le procureur de la République de Mayotte viennent de publier conjointement les chiffres clés de la lutte contre la délinquance, l'immigration...

Tribune libre : Renforcement des aides à Acoua

Nous sommes à presque une semaine des intempéries qui ont lourdement touché le village d'Acoua. Deux images très marquantes sont restées dans ma tête....

Confinement : Jean-François Colombet n’est pas fâché contre les Mahorais mais…

Le locataire de la Case Rocher est intervenu sur le plateau de Mayotte la 1ère hier soir. Sans surprise, il a annoncé la poursuite...