Corsair se pose à nouveau à Mayotte après deux ans d’absence

À lire également

La création de la compagnie Zéna, un long voyage turbulent

Régis et Julien Novou, deux frères dotés d'une solide expérience dans l'aéronautique, ont pour ambition de créer la compagnie aérienne Zéna d'ici l'été prochaion....

Mayotte : Les travaux de la piste longue promis au tout début de l’année 2023

Vendredi matin s'est tenu le second comité de pilotage sur la piste longue au sein de l'hémicycle Younoussa Bamana. Le préfet Jean-François Colombet a...

Air Austral : des perturbations du 4 au 12 juillet

Des perturbations sont à prévoir pour la période du 4 au 12 juillet prochains sur la compagnie Air Austral, selon nos confrères du site...

Malgré la fermeture des vols internationaux, Ewa Air pense déjà à rebondir

Éternel optimiste, le directeur général délégué de la compagnie aérienne d'Ewa Air, Ayub Ingar, ne perd ni le sourire ni ses ambitions malgré l'arrêt...

L’annonce a été faite il y a quelques mois, et elle s’est concrétisée le samedi 12 décembre. Après deux ans d’absence, la compagnie aérienne Corsair International a fait son grand retour sur le ciel et le sol mahorais. Un évènement qui devrait s’inscrire sur le long terme puisque Corsair a l’ambition de devenir la compagnie de l’Outre-mer, avec des prix qui défient la concurrence.

Il était 15h50 lorsque l’Airbus A330 de la compagnie Corsair International a atterri sur le tarmac de l’aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi. Et ce premier vol en provenance de l’île de La Réunion était déjà complet. Les dirigeants de la compagnie ont fait le déplacement jusqu’à Mayotte pour assister à l’évènement. L’émotion était présente lorsque l’avion a défilé le long de la piste, accompagné de trois camions de pompiers en guise de cortège. “C’est un jour très spécial pour nous. Nous l’attendions avec impatience. C’est une fierté et un honneur”, s’émeut Jules Perreau, le directeur régional Océan Indien de Corsair. L’appareil n’a pas eu droit à son water salute, à cause de la crise de l’eau, mais la pluie s’en est chargée. Dès lors qu’il s’est posé sur le sol mahorais, une grosse averse est tombée.

Est-ce le signe d’un avenir heureux à Mayotte pour la compagnie ? C’est ce que souhaitent ses dirigeants. Au-delà de l’émotion, Corsair a l’ambition d’être LA compagnie de l’Outre-mer et LA compagnie préférée des Mahorais. Pour cela, elle a établi un plan d’une durée de 5 ans à Mayotte. “Dans le monde de l’aéronautique, 5 ans c’est du long terme. Si nous avons pris la décision de venir à Mayotte c’est parce que nous sommes convaincus de rester très longtemps de manière pérenne et rentable”, assure Gilles Ringwald, directeur général adjoint, chargé des affaires commerciales de Corsair. Cela va s’articuler par une augmentation de la fréquence des vols. Pour l’heure, les avions de la compagnie desserviront Mayotte deux fois par semaine, avec deux exceptions le 17 décembre et le 7 janvier 2021 afin d’assurer les départs et retours des vacances. À partir du 15 juin 2021, et jusqu’au 15 septembre de la même année, Corsair doublera ses vols hebdomadaires. Une belle surprise pour les voyageurs puisqu’initialement la compagnie n’avait prévu que 3 vols.

Pour mener à bien ce projet, 5 Airbus A330-900NEO viendront compléter progressivement la flotte de la compagnie à partir du mois d’avril 2021 jusqu’à la fin de l’année. Corsair a vendu tous ses appareils Boieng afin de mieux s’adapter. “Le passage en tout Airbus nous permet de nous installer durablement sur Mayotte. En terme de fret, l’ouverture de la ligne et l’arrivée de ces nouveaux Airbus nous permettront de répondre au marché. Nous allons améliorer significativement les capacités d’emport de fret, en multipliant par 2 la capacité actuelle soit entre 10 et 15 tonnes”, annonce le directeur général adjoint. Grâce à tous ces projets, Corsair a l’intention de s’approprier 40% de part de marché parmi les vols Mayotte-Paris.

Des prix qui défient la concurrence

Si les Mahorais ont longtemps souhaité que d’autres compagnies aériennes s’installent à Mayotte, c’est notamment à cause des prix souvent exorbitants d’Air Austral. Son principal concurrent, Corsair, se met au défi de proposer des prix imbattables. “Nous prenons l’engagement de toujours offrir le meilleur prix avec un service de très bonne qualité. Nous commençons avec un tarif promotionnel de 598 euros toutes taxes comprises sans bagages et à 678 euros toutes taxes comprises avec bagages pour un aller retour Mayotte-Paris à partir du 25 janvier”, précise Gilles Ringwald. Les tarifs étudiants qui existent sur les autres territoires d’Outre-mer devraient également s’appliquer prochainement sur le territoire. Mais les représentants de la compagnie préviennent les Mahorais. Nous ne pouvons pas nous attendre à bénéficier des mêmes prix qu’à La Réunion ou les autres destinations ultramarines. “Notre ADN est de permettre aux gens de pouvoir voyager et pour cela il y a un juste prix. Il s’agit du prix que le client est prêt à payer pour pouvoir partir mais également du prix qui doit être suffisant à la compagnie aérienne pour continuer à opérer. Tout a un coût et si nous mettions un billet à 300 euros pour Mayotte-Paris, là nous pourrions nous poser des questions sur la pérennité de Corsair à Mayotte, selon Gilles Ringwald, le directeur général adjoint de Corsair. Les Mahorais ne pourront pas non plus bénéficier d’une ligne direct entre l’île aux parfum et l’hexagone. Les voyageurs devront obligatoirement passer par l’île Bourbon tant que la piste ne sera pas prolongée.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°945

Le journal des jeunes

À la Une

M’safara : un voyage dans les airs pour lutter contre l’arrivée de kwassas à Mayotte

Il y a un mois, le préfet Jean-François Colombet annonçait sa décision de solliciter des structures privées pour lutter contre l’entrée illégale et massive...

Pour accueillir toujours plus d’élèves, le rectorat de Mayotte met les bouchées doubles

Huit collèges, quatre lycées, six cuisines centrales, quatre internats. Pour accueillir au mieux les élèves de Mayotte, le rectorat poursuit un ambitieux plan de...

Délinquance, immigration clandestine, habitat illégal… les chiffres clés de l’année 2020 à Mayotte

La préfecture et le procureur de la République de Mayotte viennent de publier conjointement les chiffres clés de la lutte contre la délinquance, l'immigration...

Tribune libre : Renforcement des aides à Acoua

Nous sommes à presque une semaine des intempéries qui ont lourdement touché le village d'Acoua. Deux images très marquantes sont restées dans ma tête....

Confinement : Jean-François Colombet n’est pas fâché contre les Mahorais mais…

Le locataire de la Case Rocher est intervenu sur le plateau de Mayotte la 1ère hier soir. Sans surprise, il a annoncé la poursuite...