Rythmes scolaires : rencontre samedi pour sortir de l’impasse

Rythmes scolaires : rencontre samedi pour sortir de l’impasse

Hier, dans la salle de réunion du vice-rectorat les élus des dix-sept communes de Mayotte étaient réunis en présence des inspecteurs académiques, du sénateur Thani Mohamed Soilihi et de la vice-rectrice Nathalie Costantini. Une réunion prévue de longue date afin que la représentante de l’éducation se présente aux élus, mais qui au final a tourné autour du rythme scolaire et de ses problématiques.

Selon Anchya Bamana, la mairesse de Sada : “on a essayé de lui faire toucher du doigt nos problèmes. Et on pense qu’elle l’a saisi et c’est déjà une avancée”.

Une réunion qui laisse tout le monde satisfait puisque Natalie Costantini, elle aussi est contente de la rencontre : “j’ai eu en face de moi des élus fiers de leur mission et qui ont envie de mettre en avant les intérêts de l’enfant... et pour eux la sécurité de l’enfant passe avant tout”.

Les maires n’ont pas manqué de rappeler la vétusté des écoles et ont affirmé vouloir donner une autre condition de travail aux enfants. Mais, la réunion n’était pas là pour trouver des solutions à la crise actuelle dans la mesure où il n’y avait pas tous les acteurs. Le 3 octobre prochain, il devrait y avoir les élections pour les conseils d’école, la vice-rectrice appelle tout le monde à y participer afin que les élus et les parents soient représentés.
“C’est un lieu où les décisions vont se prendre” appuie la vice-rectrice.

Nathalie Costantini note que pour l’heure, elle est la seule dit-elle à avoir fait des propositions par rapport à la mise en place des rythmes scolaires.
Un message à destination des organisations syndicales.

Samedi à Dembéni, après la rencontre avec les nouveaux arrivants à Mayotte -organisée par le vice-rectorat- le préfet Seymour Morsy, Nathalie Costantini, les syndicats enseignants, les représentants des parents d’élèves devront se voir pour tenter de trouver une solution et qu’enfin les élèves mahorais puissent retrouver les bancs de l’école. Actuellement selon le vice-rectorat sur les 186 écoles que compte le département 55 sont perturbées -des perturbations dues aux rythmes scolaires, mais pas seulement.

L’intersyndical des enseignants du premier degré aurait voulu s’inviter à cette rencontre, mais l’important dispositif policier mis en place les en a dissuadé. Cependant, une centaine de parents d’élèves, venant de Mgombani, Kavani Sud et de Tsimkoura ont chanté et dansé devant le vice-rectorat.
Aujourd’hui, il n’y aura pas de rassemblement à Mamoudzou. L’intersyndicale sillonnera les villages de Mayotte pour sensibiliser les parents et leur demander de se rendre à Dembeni samedi.

Kalathoumi Abdil-Hadi

Abonnement Mayotte Hebdo