Affaire du tir de flashball : le gendarme condamné ne fera pas appel

Affaire du tir de flashball : le gendarme condamné ne fera pas appel

Le 20 mars dernier, il avait finalement été condamné pour  violences volontaires ayant entraîné l’infirmité permanente d'un jeune garçon âgé de 9 ans au moment des faits. Les faits remontent à octobre 2011 au plus fort de la crise sociale qui secouait l'île, la fameuse grève contre la vie chère. Le militaire a fait usage de son flashball se défendant d'avoir répliqué à des jets de pierres venant d'un groupe d'enfants dans lequel se trouvait le petit Nassuir. Jurant avoir visé le thorax, la balle en caoutchouc a finalement atteint le visage laissant l'enfant borgne, son évacuation à la Réunion n'ayant pas permis de sauver son œil.

Voulant tourner la page, le gendarme n'a pas souhaité vivre un second procès en faisant appel. Néanmoins, il va pouvoir poursuivre son activité de gendarme. Son contrôle judiciaire a été levé. L'affaire n'est pas complètement close puisqu'il reste à traiter les intérêts civils. Dans quelques mois, le tribunal administratif décidera du montant des dommages et intérêts que peuvent touchés la victime et sa famille.

G.D

Abonnement Mayotte Hebdo