28/09/2007 - Des lycéens à la découverte des baleines

28/09/2007 - Des lycéens à la découverte des baleines
La sortie en bateau n'est que la récompense. En amont les élèves ont travaillé tout d'abord sur la faune du lagon et les conditions d'approche en faisant des recherches sur internet, ce qui leur a permis d'élaborer un petit livret sur le lagon de 16 pages qui a également servi de journal de bord pour la sortie. Les élèves ont ensuite choisi de confectionner des t-shirts avec le nom du projet et un logo créé pour l'occasion : une carte de l'île entourée d'un dauphin, une baleine, une tortue, un poisson-clown et des coraux. Ils ont contacté les entreprises susceptibles de leur faire les t-shirts, demandé des devis, etc. Dernière étape, contacter la presse pour couvrir l'évènement avec prise de contact par téléphone et envoi de leur plaquette.

 

Baleines, coraux et dauphins

Après la sortie, la classe fera un diaporama et une exposition avec les photos de la journée, et peut être un journal pour relater leur aventure. "La sortie c'est la concrétisation d'un vrai projet scolaire", précise leur professeur Hélène Machado. Ils ont travaillé pour le monter et ont "gagné" cette journée qui leur a permis de découvrir un monde qu'ils ne connaissaient pas. Seuls quelques élèves avaient déjà mis la tête sous l'eau pour observer les coraux, la majorité ne connaissait pas le lagon. C'est pourquoi la journée a été riche en émerveillements.
A peine partis le matin, les bateaux tombent sur une baleine et son baleineau, ils la suivent une dizaine de minutes puis elle s'enfuit. Arrivés passe en S on met les masques et les tubas pour une observation du platier. Ensuite embarquement direction l'îlot de sable blanc. En chemin ils rencontrent une foule de dauphins. Après le repas sur une des plages de Sazilé la baleine du matin refait une apparition : "elle était juste là, devant moi", racontent les élèves qui n'en reviennent toujours pas. La journée se termine par une visite dans la mangrove, "c'était trop court", pour les jeunes et leurs professeurs.

 

Hélène Ferkatadji
Abonnement Mayotte Hebdo